Le romanesque dans Madame Bovary de Flaubert

Bonjour à tous,

Je dois écrire une dissert sur le sujet: la présentation du romanesque dans madame bovary.
grand problème car je ne comprends pas très bien ce que c'est le romanesque. (je ne suis pas locuteur natif)
je sais que ça a qqch à faire avec la littérature d'emma. est-ce que ça veut dire qqn. qui veut mener ça vie comme dans un roman?
please help;-)

2

Le romanesque dans Madame Bovary de Flaubert

Bonjour Littrom,

Le sujet porte bien sur les diverses acceptions du terme romanesque : matière du roman et illusion.
Tu vas être amené à réfléchir à ce paradoxe : comment la fiction romanesque va-t-elle pouvoir dénoncer l'illusion et ses dangers ? La fiction romanesque a-t-elle le pouvoir de rendre compte de la réalité ? L'invention et l'imagination sont-elles capables de vérité ?

Accessoirement, tu peux regarder cette page du site https://www.etudes-litteraires.com/madame-bovary.php.

Le romanesque dans Madame Bovary de Flaubert

LittRom a écrit :

est-ce que ça veut dire qqn. qui veut mener ça vie comme dans un roman?

Oui. Il s'agit du caractère romanesque d'Emma. Il serait absurde et tautologique de parler du romanesque d'un roman.
Mais, comme le sujet parle de "la présentation" et ne cite pas Emma, il ne s'agit pas du caractère lui-même, mais de la manière de le présenter.
On sait que cette manière descriptive et neutre avait choqué les contemporains et inspiré un procès. C'est toujours le même procès, pour Tartuffe, pour Madame Bovary, ou pour Zemmour: on reproche à celui qui décrit de décrire au lieu de faire de la morale, et veut en faire un immoraliste parce qu'il n'est pas moraliste.
Derrière ce malentendu, il y a une discordance. Après la mort de Balzac qui avait inventé le retour des personnages, ce qui impose une temporalité commune donc objective, Flaubert a lancé une temporalité subjective. C'est Emma qui donne la cadence au roman. Et comme son caractère romanesque lui inspire des rêveries, le caractère romanesque n'est pas seulement indiqué, il est développé.
Mais, alors qu'il est commun d'entendre critiquer les descriptions de Balzac parce que l'action n'avance pas, le lecteur de Madame Bovary est entrainé dans la temporalité d'Emma et les descriptions transformées en impressions ne ralentissent pas l'action absorbée par la psychologie.