1

Rousseau, Discours sur l'origine de l'inégalité - Voilà précisément le degré où étaient parvenus la...

Bonjour j'ai un exercice concernant l'étude d'un texte qui est un extrait du discours de Rousseau sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes. J'ai des questions sur ce texte mais je n'arrive pas bien à tout cerner. Alors les questions sont les suivantes:

1. Il faut repérer la thèse soutenue et la thèse combattue par l'auteur. Je pense que la thèse soutenue est l'homme doux et la thèse combattue est l'homme cruel.

2. Et il faut dire si l'auteur cherche à persuader ou à convaincre et il faut justifier à partir des arguments choisi et du raisonnement suivi. Je ne sais pas du tout comment faire.

L'extrait de Rousseau est:

Voilà précisément le degré où étaient parvenus la plupart des peuples sauvages qui nous sont connus ; et c’est faute d’avoir suffisamment distingué les idées, et remarqué combien ces peuples étaient déjà loin du premier état de nature, que plusieurs se sont hâtés de conclure que l’homme est naturellement cruel et qu’il a besoin de police pour l’adoucir, tandis que rien n’est si doux que lui dans son état primitif, lorsque placé par la nature à des distances égales de la stupidité des brutes et des lumières funestes de l’homme civil, et borné également par l’instinct et par la raison à se garantir du mal qui le menace, il est retenu par la pitié naturelle de faire lui-même du mal à personne, sans y être porté par rien, même après en avoir reçu. Car, selon l’axiome du sage Locke, il ne saurait y avoir d’injure, où il n’y a point de propriété.

Mais pour justifier je ne sais pas comment faire j'espère que vous pourrez m'aider merci et bonne soirée

2

Rousseau, Discours sur l'origine de l'inégalité - Voilà précisément le degré où étaient parvenus la...

1) C'est pas une thèse "l'homme doux"...il faut approfondir ta reflexion pour mieux reformuler ce que tu as perçu.
Essaie donc de réfléchir sur cette question pour ce faire :
"l'Etat de nature ne double t'il pas de manière invisible l'Etat politique?"


2) Pour cette question c'est simple : c'est une dichotomie, c'est l'un ou l'autre, et c'est pas difficile de trouver dans le cas présent, réfléchis un peu.
Petit rappel : persuader s'appuie sur les sentiments et convaincre sur la raison.

3

Rousseau, Discours sur l'origine de l'inégalité - Voilà précisément le degré où étaient parvenus la...

1)Eh bien je pense que l'auteur cherche à protéger en fait l'homme et malgrès qu'il soit cruel il vaut mieux que l'homme civile qui lui est bien plus stupide de se faire du mal lui-même. Et l'auteur mérpise l'homme civil il le nomme de stupide et il se fais du mal. Mais je ne suis pas du tout sur de ce que j'avance.


2) D'après moi l'auteur cherche à convaincre car il fait appel au raisonnement du lecteur notamment à partir de la ligne 5. L'auteur développe un comportement qui permet au destinataire d'avoir un avis logique. Il ne cherche pas à persuader car il ne s'implique pas personnelement dans son texte et il choisi de développer son argumentation. A la ligne 14-15 il évoque une citation du sage Locke pour justement soutenir une thèse et le fait qu'il implique une tiers personne démontre bien que l'objectif de l'auteur est de convaincre. Mais il faut encore dire les raisonnements et les arguments utilisés.Est-ce que c'est un peu près ça j'ai besoin d'aide !!!

Rousseau, Discours sur l'origine de l'inégalité - Voilà précisément le degré où étaient parvenus la...

Est-ce que c'est un à peu près ça ?

Pour la 1, pas vraiment; c'est plutôt ça :

plusieurs se sont hâtés de conclure que l'homme est naturellement cruel et qu'il a besoin de police pour l'adoucir

"L'homme est naturellement cruel", voilà la thèse que Rousseau combat, celle avec laquelle il n'est pas d'accord.

rien n'est si doux que lui dans son état primitif

il est retenu par la pitié naturelle de faire lui-même du mal à personne...

Thèse soutenue par Rousseau : lui, au contraire, il pense l'homme est naturellement bon.

Consulte également les autres discussions indiquées en bas de page sous "Voir aussi..."