1

Jules César, La Guerre civile, III, 103

Bonjour ,
Je suis scientifique de formation,mais amoureux du latin et, depuis que
je suis en retraite, j'ai repris ma grammaire et j'essaie de
traduire quelques textes pour mon unique plaisir.
J'aimerais avoir votre avis sur la traduction de la Guerre Civile de
César, Partie III, Chap CIII, 1ère phrase:
"Quibus cognitis rebus, Pompeius,deposito...      ...idoneos
existimabat, Pelusium pervenit"
J'éprouve une difficulté à partir de "...partim quos ex familiis..."
En effet, selon l'ouvrage de R.Morisset et G.Thévenot "Les lettres
latines", il faut comprendre "...ex suis quisque..." comme
"...ex suis familiis quisque negotiator...", quisque étant sujet de
existimabat.
Dans ces conditions, je ne comprends pas la traduction de Nisard:
"...embarqua deux mille hommes qu'il avait levés, tant parmi les
marchands que parmi les domestiques des compagnies et parmi ceux de ses
partisans qui lui parurent plus propres au service..."
Ne faudrait-il pas traduire: "...après avoir armé deux mille
soldats, qu'il avait pour partie pris dans le personnel des esclaves des
compagnies fermières, et pour partie obtenus des marchands, parmi ceux
de leurs esclaves que chacun (des marchands) estimait  aptes au
service des armes,..."
Si Nisard a raison,merci de m'indiquer comment construire la phrase.

Jules César, La Guerre civile, III, 103

Quibus cognitis rebus = cette situation connue
Poompeius, = Pompée,
deposito adeudae Syriae consilio = le projet de gagner la Syrie ayant été abandonné,
pecunia societatibus ablata = de l'argent ayant été prélevé aux sociétés fermières,
et a quibusdam privatis sumpta = et pris (emprunté) à quelques particuliers,
et aeris magno pondere = et un grand poids de cuivre
ad militarem usum = à l'usage des soldats
in naves imposito = ayant été chargé sur des navires
duobusque milibus hominum armatis = et deux mille hommes ayant été armés,
partim quos ex familiis societatum delegerat = en partie ceux qu'il avait choisis parmi les esclaves des compagnies,
partim (quos) a negotiatoribus coegerat = en partie ceux qu'il avait exigés des commerçants,
quos ex suis quisque ad hanc rem idoneos existimabat = ceux que parmi les siens chacun estimait aptes à ce service,
Pelusium pervenit = il parvint à Péluse.

3

Jules César, La Guerre civile, III, 103

Merci beaucoup de m'avoir répondu aussi rapidement.
Pardonnez-moi de vous dire cependant que je reste un peu sur ma faim en ce qui concerne la traduction de:
...quos ex suis quisque ad hanc rem idoneos existimabat...
Vous traduisez littéralement : ceux que parmi les siens chacun estimait aptes à ce service.Je suis d'accord,mais:
"chacun" désigne- t-il  "chacun des commerçants", comme l'indiquent Morisset et Thévenot?
Sinon, chacun de quel groupe?
"les siens",se rapportent à chacun, n'est-ce pas? S'agit-il d'esclaves comme le précisent Morisset et Thévenot?
Quoi qu'il en soit, êtes vous d'accord pour conclure que la traduction de Nisard comporte un contresens?
Au plaisir de lire vos réponses.

Jules César, La Guerre civile, III, 103

Chacun des commerçants, me semble-t-il (j'en suis même sûr...)