Prononciation du grec mycénien

Bonjour à tous,

Je suis un lycéen qui étudie le grec ancien, et je serais curieux de savoir comment, d'après les hypothèses des spécialistes, se prononçait le grec de l'époque mycénienne. Ma question peut sembler imprécise, car il devait aussi exister des dialectes à cette époque ; cependant je ne sais rien sur le sujet et c'est la raison pour laquelle je m'adresse à vous. Si quelqu'un peut me donner quelques explications et éclaircissements, je suis preneur.

Merci !

Prononciation du grec mycénien

On a très peu de documents remontant à cette époque! Seules quelques inscriptions administratives, des séries d'inventaires etc... nous sont parvenues, écrites au moyen d'un alphabet syllabique déchiffré par M. Ventris en 1952 (le linéaire minoen B). La langue est bien du grec primitif, appelé "achéen", mais nous ne savons évidemment pas quelle en était la prononciation exacte, pas plus que nous ne savons du reste avec précision comment se prononçaient le grec et le latin classiques!

3

Prononciation du grec mycénien

On peut reconstituer certaines évolutions, et préciser quels phonèmes, présents en grec archaïque, ont disparu ou été modifiés.

On sait par exemple que le son exprimé par la lettre disparue, le digamma, se prononçait "w".
Deux éléments permettent de le reconstituer :
1° la comparaison avec les langues indo-européennes où le son w n'a pas disparu (notamment le latin)
2° l'analyse de certains vers d'Homère et d'Hésiode, où l'absence irrégulière d'élision laisse deviner la présence ancienne d'un phonème disparu depuis.

C'est ainsi que le mot ἑσπέρα, signifiant le soir, commençait selon toute probabilité par un [w], cf. le latin uespera.

Ceci n'est qu'un exemple des évolutions que les phonéticiens ont pu reconstituer sans grand risque d'erreur, car elles s'intègrent dans un système très cohérent qui concorde avec les faits observés dans les différentes langues indo-européennes. Mais, il existe naturellement des zones d'ombre, et les datations sont pratiquement impossibles.

Enfin cette connaissance de l'évolution phonétique reste abstraite, il est impossible de ressaisir les nuances, les intonations, etc.

Prononciation du grec mycénien

jacquesvaissier a écrit :

La langue est bien du grec primitif, appelé "achéen", mais nous ne savons évidemment pas quelle en était la prononciation exacte, pas plus que nous ne savons du reste avec précision comment se prononçaient le grec et le latin classiques!

Non, attention ! Le mycénien n'est que le plus ancien dialecte grec qui nous soit parvenu, mais ne saurait être confondu avec du "grec commun". Il connaît des évolutions dialectales particulières, et n'a pas de descendant après sa disparition. C'est un cousin de l'ionien, du dorien, de l'éolien et du grec du nord-ouest, mais pas un parent. Ce qu'on peut établir (directement ou par la reconstruction) de sa phonétique ne s'applique pas forcément au grec commun.

Lucretius : oui, mais le digamma n'a pas disparu dans tout le domaine grec, loin de là : le mycénien atteste directement le phonème /w/, il y a une série de signes pour lui. De même dans certaines inscriptions en grec alphabétique. La métrique ne nous fait donc pas découvrir que ce son existait en grec, mais elle nous montre simplement que ce son était encore un phonème à l'époque de la composition des textes homériques. Quant aux datations, elles sont tout de même possibles dans bien des cas (par des emprunts, et surtout par la chronologie relative des mutations phonétiques, qui peut fournir un cadre souvent assez précis).

Le mycénien atteste aussi d'une série de signes en /q/ qui continuent les labiovélaires (des trois séries dorsales confondues) indo-européennes, tandis qu'elles ont subi un traitement conditionné dans tous les autres dialectes helléniques.

Prononciation du grec mycénien

Certes, mais ce dialecte "achéen" (je ne sais pas si l'on utilise encore ce terme), n'est tout de même pas si éloigné des migrations indo-européennes; je ne le considère nullement comme parent des dialectes grecs connus par la littérature, mais peut-être comme le dialecte le plus proche de ce qu'on pourrait appeler le "proto-grec"...

6

Prononciation du grec mycénien

Le digamma aurait été plus proche de l'actuel /w/ anglais (e.g. Walles) que du V latin, d'après mes sources. En ce cas, ne semblerait-il pas que nous puissions émettre l'hypothèse que le V latin se prononce [w]? Ou à l'inverse que le digamma se prononce /u/ ?(à ce propos, que pensez-vous, désolé pour la déviation, de "l'hypothèse zdeta" de J.V. Vernhes, qui dit qu'en Grec ancien, les sifflantes ne suivent pas les dentales, et donc le dzeta se prononce zdeta?)

7

Prononciation du grec mycénien

Il n'y a pas de "v" dans l'alphabet latin. Le "u" consonnifié, qui a donné le "v", se prononce au départ comme le "w" anglais. C'est aussi ainsi que devait se prononcer le digamma.