Peut-on dire que l’humanisme se caractérise par une confiance absolue en l’homme ?

Bonjour a tous,
c'est mon premier sujet. J'ai besoin de quelques pistes le plus rapidement possible pour un sujet de dissertation. Je vous remercie d'avance, voici le sujet:

Stefan Zweig écrivait dans Grandeurs et limites de l'humanisme (1935): "La renaissance et l'humanisme ont créé un vrai moment de confiance dans l'avenir de l'humanité". Peut on dire que l'humanisme se caractérise par un "confiance" absolue en l'homme?

Donc j'ai pensé à un plan dialectique mais j'hésite encore qui l'emporte de la thèse ou de l'antithèse...
Sujet à rendre pour lundi 8 novembre.
Merci d'avance de votre aide.
Bonne journée à tous.

(PS: ce que j'aimerai c'est juste un peu d'aide pour la réponse a la question, et quelques pistes d'argumentation et d'oeuvres dont je peux parler. Merci.)

Rappel des règles
Seuls les élèves ayant effectué un travail personnel préalable sur leur sujet peuvent obtenir une aide ponctuelle. Vous devez donc indiquer vos pistes de recherches personnelles.

Peut-on dire que l’humanisme se caractérise par une confiance absolue en l’homme ?

Bonjour
Voila quelque idée qui me sont venu à l'esprit :

D'abord, étant donné les remises en question de nombreuses doctrine (refus des formes médiévales chez les poètes), on ne peut pas dire que les hommes aient, à cette époque, réellement confiance en eux.
En revanche, les progrès dans les domaines astronomiques, scientifique (héliocentrisme), et littéraire (Gutenberg) ont conduit à un modèle de perfection : l’homme. Les nombreuses découvertes ont amené à une véritable « découverte de l’autre ». L’homme a fini d’être induvidualiste….
Mais il demeure bien entendu de nombreux conflits religieux… (« L’institution chrétienne » de Calvin en faveur du protestantisme, et les poèmes engagé de Ronsard en faveur de la religion catholique, ou encore « les tragiques » d’Aubigné… )
Je pense que les essai de Montaigne illustre ce manque de confiance en soi : c’est un écrivain qui n’a pas cessé au cours de sa vie, de modifier son œuvre en quête de sagesse et de vérité. C'est-à-dire que son opinion n’a pas cessé d’évoluer au cours de sa vie…

Peut-on dire que l’humanisme se caractérise par une confiance absolue en l’homme ?

Bonjour et merci.

En classe (je suis en 1ere S), nous avons effectivement étudié Montaigne (brièvement) et Agrippa. Si vous pourriez me répondre, penseriez vous donc que la réponse à la question est plutôt que l'humanisme se caractérise effectivement par une "confiance" absolue (mot très important) ou plutôt comme j'aurais tendance à le penser, comme une confiance certes importante mais qui n'est cependant effectivement pas absolue... J'ai fait quelques recherches biographiques sur Zweig, cependant elles n'ont pas été très utiles et je m'en servirai plutôt comme introduction... Je pensais aussi évoquer Gargantua (dont nous avons parlé dans le cadre de l'humanisme) pour parler de l'éducation du lecteur qui se fait tout au long du roman mais aussi de ce que Rabelais pense être l'idéal d'éducation...

Merci d'avoir déjà répondu une première fois.

Peut-on dire que l’humanisme se caractérise par une confiance absolue en l’homme ?

En synthèse de ta dissertation il faudrait plutôt dire que cette confiance existe mais qu'elle n'est pas absolu.
...
Mais là j'ai du mal à trouver des arguments pour une synthèse... Je parlerais des "dangers" d'une trop grande confiance en soi et des inconvénient lié au manque de confiance en l'homme.

Enfin, entre première S on se soutient !    (en + j'étudie la Renaissance avec ma prof.)

Peut-on dire que l’humanisme se caractérise par une confiance absolue en l’homme ?

Merci de répondre encore...

Oui pour la synthèse j'avais pensé à sa... en fait c'est surtout étoffer les parties qui va être dur, enfin bon merci beaucoup de ton aide!

Allez encore merci et au revoir...

(PS: si quelqu'un a encore des remarques ou idées, n'hésitez pas a laisser un message, je viendrai tout les soirs jusqu'à lundi... Merci)

6

Peut-on dire que l’humanisme se caractérise par une confiance absolue en l’homme ?

Juste une idée, je ne sais pas si ce sera accepté par ton prof (dans ma classe tout le monde le faisait souvent, car filière artistique) :
pour étoffer tes parties, peut être quelques références à la peinture de la Renaissance feraient-elles l'affaire ? Bien que ce soit une période antérieure à celle des Lumières et autres (enfi, je crois, niveau chronologie parallèle entre écrivains et peintres, je suis une quiche par contre =P) , le renouveau en peinture a aussi été une sorte de "déclencheur de confiance". Les représentations religieuses ne se font plus aussi didactiquement qu'au Moyen Âge, on s'en détache peu à peu, et on s'attache également au réalisme et au naturalisme dans la peinture (qui deviennent d'ailleurs des genres littéraires...)
Et puis  l'humanisme étant en gros le recentrage sur l'être humain, on peut facilement citer les études anatomiques de Léonard de Vinci par exemple, le développement des genres mineurs en peinture, comme les scènes de genre de la vie quotidienne (il faut aller chercher chez les peintres flamands pour ça, comme Vermeer et Rembrandt
Voilà, je ne développe pas trop car je m'aventure en terrain dangereux sans recherches préalables, mais ça peut peut être te donner un paragraphe intéressant, et quelques recherches rapides devraient faire l'affaire si tu ne t'étales pas trop sur le sujet