1

Le vocabulaire de la grammaire française

Bonjour à tous,
je viens de découvrir ce site, et merci! mes révisions m'ont paru moins ardues, notamment grace aux exercices en ligne, et aux questions, et réponses sur le forum.
Voilà bien longtemps que je ne m'étais pas plongée dans la grammaire, et même en étudiant beaucoup, il me faudra une dizaine d'années avant d'en savoir autant que vous, si j'y parviens un jour..
J'aimerais, si c'est possible, comprendre ce que signifie:
- impératif itératif
- article défini cataphorique
ces termes, me sont proposés dans des questions d'analyse de phrase sous la forme de QCM. Je les ai recherchés dans différentes grammaires où dictionnaires (cataphorique n'est pas dans le Robert, serait-ce un piège?une invention pour nous perdre) mais je n'en saisi pas le sens dans le contexte de l'analyse grammaticale.
Même déictique et anaphorique, j'aimerais croire que j'en ai saisi toutes les finesses, et pourtant, je me trompe encore, donc... je n'ai peut-être pas compris, tout compte fait.
Merci d'avance pour votre aide, et à bientôt
Chris.

Le vocabulaire de la grammaire française

Trouvé sur le TLF

2. Vieilli. Un tel + subst.Synon. de tel + subst. (supra).On n'adoptait pas une proposition parce qu'elle était vraie, mais parce qu'elle était écrite dans un tel livre, et qu'elle avait été admise dans tel pays et depuis tel siècle (Condorcet, Esq. tabl. hist., 1794, p. 114).Dès que cette existence est précisée, et déterminée à avoir lieu suivant un tel mode et dans un tel tems, elle est par cela même affirmée être réelle: car une chose ne peut être dite exister de telle manière, et dans tel moment, sans être dite exister (Destutt de Tr., Idéol. 2, 1803, p. 71).
3. [Avec valeur cataphorique; le cont. post. précise de quoi il s'agit, mais la pers. ou la chose en cause a valeur d'ex. parmi d'autres possibles] C'est ce qu'évoque tel dialogue: « Mon devoir m'impose de... − Le devoir, c'est un mot. − Oui, quand c'est vous qui l'employez » (Paulhan, Fleurs Tarbes, 1941, p. 94).http://www.cnrtl.fr/definition/tel

Le vocabulaire de la grammaire française

Bonjour

Quelques pistes pour se mettre en bouche, comme disent les gourmets :

http://www.aidenet.eu/glosA.htm

ANAPHORE. n. f. T. de Rhétorique. Figure qui consiste à rappeler par un moyen grammatical une idée déjà exprimée. Ainsi le forme anaphore dans Votre frère est ici, je l'ai vu.

MÉTAPHORE. n. f. T. de Rhétorique. Comparaison abrégée, par laquelle on transporte un mot du sens propre au sens figuré. Métaphore heureuse, juste, hardie, outrée, forcée, incohérente. C'est par métaphore qu'on dit d'un homme courageux : C'est un lion.

@

4

Le vocabulaire de la grammaire française

Bonsoir Chris,

Je ne suis pas un spécialiste de grammaire linguistique.

Voilà quelques éléments qui t'aideront à avancer :

D'abord un site qui semble couvrir l'ensemble de tes besoins :
http://analilit.free.fr/index.htm

- Itératif

On parle d'aspect "répétitif" ou "itératif" chaque fois que des procédés sont mis en oeuvre dans le discours pour indiquer qu'une action se répète. Les techniques possibles sont nombreuses en français. On citera :
le recours à un suffixe spécifique ("-ailler" par exemple) ajouté à la base verbale : "sautiller", "criailler" s'opposent ainsi comme "itératifs" à "sauter" ou "crier".
le recours au préfixe "re" qui a parfois une signification itérative : "il relit ce roman de Tournier".
l'utilisation d'une locution qui assure la valeur itérative : ex. : "il relit ce roman de Tournier chaque année" est plus "itératif" que la phrase donnée sans "chaque année" ! On peut citer également : "il prend le bus chaque jour pour se rendre au travail".
dans des contextes favorables, le présent et l'imparfait peuvent se charger de valeur itératives, mais ils suffisent rarement seuls à manifester la répétition d'une action : "il mangeait à la cantine à cette époque" (sous entendu : il a mangé à la cantine plus d'une fois, probablement régulièrement et souvent, pour qu'on le dise ainsi !).
L'aspect correspondant à une action qui n'a lieu qu'une fois, et qui s'oppose par là à l'aspect itératif, est l'aspect semelfactif.

Ainsi "recommence ton devoir" serait un impératif itératif, et "relis tes messages avant chaque envoi" encore plus itératif...

- Cataphore

Lorsque le nom remplacé n'a pas encore été cité et se trouve après le pronom, on appelle ce dernier une "cataphore" :
- Pendant ton absence, ça a brûlé rapidement. (On n'a pas encore précisé ce qui a brûlé). - Pensez-vous que celui-là soit bon ?

"Baudelaire est mort de "la" maladie, cette syphilis qui fit tant de ravage au XIXe siècle". "La" serait un article défini cataphorique dans ce contexte.

Edy en dira sans doute plus que moi.

Le vocabulaire de la grammaire française

Bonsoir !

ITERATIF
Synonymes : fréquentatif, répétitif.
Parmi les diverses espèces d’aspect, se trouvent l’itératif et son contraire, le semelfactif.
Jean-Luc a fort bien expliqué les MOYENS d’exprimer l’itératif :
1 soit une forme verbale, comme l’imparfait d’habitude,
2 soit un adverbe ou un complément circonstanciel exprimant la répétition,
3 soit un mot dont le préfixe ou le suffixe indique la répétition.

L’IMPÉRATIF ITÉRATIF n’est pas catalogué comme tel ; c’est en effet le procès (et plus précisément, l’aspect du verbe) qui doit être envisagé. A l’inverse de l’imparfait d’habitude, l’impératif ne peut pas, À LUI SEUL, exprimer la répétition. Si, par d’autres moyens, il l’exprime, on dira que l’aspect DU VERBE est itératif.


ARTICLE DEFINI CATAPHORIQUE
Après recherches : je ne suis pas linguiste non plus.

A) Rappel
Anaphore et cataphore sont des relations qu’un segment du discours entretient avec un autre élément, relations grâce auxquelles ils deviennent intelligibles.
L’élément qui a besoin d’être précisé s’appelle anaphorisé /cataphorisé ou REPRÉSENTÉ ; et, dans l’anaphore seule, ANTÉCÉDENT.
L’élément qui apporte la précision s’appelle anaphorisant /cataphorisant ou REPRÉSENTANT ; c’est, le plus souvent, un pronom personnel ou un démonstratif, en tout cas un terme grammatical (non un terme lexical).

Lorsque le terme représenté se trouve :
1 en amont, on parle d’anaphore,
* Paul est mécontent, IL (pronom représentant) s’en va.

* J’ai eu UN chien. CE (déterminant démonstratif de reprise) chien s’appelait Max.
On notera que CE n’a pas ici un emploi DÉICTIQUE. La différence ? Dans un emploi anaphorique, le démonstratif renvoie à un terme présent dans le texte ; dans un emploi déictique, le démonstratif renvoie à un référent extralinguistique :
* Connaissez-vous CE chien (qui passe) ?

* Il était une fois UN chien. LE chien s’appelait Max.
On est passé sans transition de l’indétermination grammaticale (UN chien) à la détermination grammaticale (LE chien). Par quelle prestidigitation ? Parce que « LE chien » se réfère non pas à un être extralinguistique mais à un texte qui vient d’être énoncé ; d’où la justification de l’article défini, référence à un TERME PRÉCIS.

2 en aval, on parle de cataphore.
* IL est encore en vadrouille, MAX.
* SON cri rend LE CORBEAU antipathique.
* Sa devise était CETTE ALTERNATIVE : SE SOUMETTRE OU SE DÉMETTRE.
* Dites-lui CECI : QU’IL SE TIENNENT COI.
* J’apprécie CELUI QUI PARLE FRANCHEMENT. (Dict. de linguistique Larousse)

Existant au niveau du texte, l’anaphore peut être :
1 soit grammaticale,
* De vacances, chacun EN a besoin.
2 soit sémantique.
* Le visage de la Joconde est mystérieux. LE SOURIRE est énigmatique.
→ Le sourire du visage de la Joconde...

B) Application
Le terme représenté peut-il, en cataphore, être introduit par l’article défini ? Je n’ai pas trouvé de réponse, mais je suis porté à dire que oui, puisqu’on admet bien le démonstratif.
L’exemple de Jean-Luc est particulièrement bien choisi :
* Baudelaire est mort de LA MALADIE, cette syphilis qui fit tant de ravages au XIXe siècle.
→ Baudelaire est mort de CETTE SYPHILIS QUI fit tant de ravages au XIXe siècle.

6

Le vocabulaire de la grammaire française

Merci de vos réponses.
     Je n'arrivais pas à faire une synthèse des bribes d'information que je glanais dans mes différents ouvrages de grammaire. Encore que j'avoue avoir vécu un grand moment de solitude lorsque j'ai découvert la réponse de Léah, la première à avoir essayé de m'aider. Enfin, merci pour vos explications. Puis-je les imprimer, je réfléchis mieux sur un support papier. Je ne me souviens pas qu'il y ai quelque chose à ce sujet dans les règles.
D'autre part: qu'est ce que TLF?
Merci et bonne journée
Christine

7

Le vocabulaire de la grammaire française

Bonjour Christine,

Heureux que la potion ait été souveraine contre les lacunes et la solitude de l'étudiante.

Tout ce qui est publié sur les forums est réutilisable pour un usage privé dont l'impression fait partie.

Enfin le TLFI est le Trésor de la Langue Française Informatisé, une ressource que se doit de posséder toute étudiante en lettres (mais pas seulement).
Ici.

Le vocabulaire de la grammaire française

Bonjour à tous,
dans un sujet de concours, il y a un exercice qui présente cette phrase:
"Les fleurs des champs"
et nous devons répondre si "LES" est un article défini cataphorique ou non. D'après vos explications, j'ai conclu que "LES" n'est pas un article défini cataphorique, puisque nous savons directement ce que "LES" désigne ( "FLEURS DES CHAMPS").
Cependant, la correction indique que "LES" est bien un article défini cataphorique...

Est-ce que vous pouvez m'aider, je suis dans les limbes!

9

Le vocabulaire de la grammaire française

Je partage ton étonnement, le nom déterminé par l'article "les" n'annonce ni ne reprend aucun autre nom: je ne vois vraiment pas en quoi il pourrait être anaphorique ou cataphorique.

10

Le vocabulaire de la grammaire française

Souvent, l'article défini a une valeur cataphorique à cause du CDN qui suit.
La femme de mon voisin.
L'emploi du défini ne se justifie ici que par le CDN : il ne s'agit pas de n'importe quelle femme, c'est celle de mon voisin.

Par contre, pour les fleurs des champs, je suis plus dubitatif. Mais est il possible de dire, "des fleurs des champs"?
Il a cueilli des fleurs des champs
Oui... Donc ce n'est pas vraiment cataphorique.

Si encore c'était les fleurs du champ, ça irait. Si dans le contexte, il s'agit de champs particuliers, et pas de n'importe lesquels, alors seulement, on peut justifier l'emploi cataphorique.