1

Emploi de l'italique

Bonjour,
Je m'interroge sur ce qui doit être en italique ou pas dans un magazine.

Pour moi doivent être en italique :
- les citations (entre guillemets. D'ailleurs, les guillemets eux-mêmes sont-ils en italique ?)
- les titres des œuvres (films, livres, titres des chansons...)
- les mots ou expressions d'origine étrangère
- les locutions latines
- les mots sur lesquels on veut insister

En revanche, j'ai un doute sur le titre d'une exposition (ex : "Brassens ou la liberté" à la Cité de la musique...)

Merci de compléter, confirmer ou infirmer ces différents points.

Bien cordialement,

WJ'ajouterai dans la catégorie "doute" le nom d'un site internet ou d'un blog (ex : le site lemonde.fr)

Emploi de l'italique

Bonjour.

Je pense que l'intitulé d'une exposition, assimilable à un titre, se met logiquement en italique, de même que l'intitulé d'une adresse internet.

Pour ce qui est des citations, les guillemets eux-mêmes sont également en italiques...

Quant au reste, je pense que tu as énuméré l'essentiel des cas.

Emploi de l'italique

Les citations n’ont pas nécessairement besoin des guillemets et de l’italique (mais c’est possible pour les distinguer plus rapidement dans un texte d’une certaine longueur). À noter que les guillemets en français sont « ceux-là » (avec espaces insécables à l’intérieur) et non ces "non-guillemets" dactylographiques.

Pour le nom de l’exposition, j’aurais tendance à dire que les deux se valent (guillemets et italique).

4

Emploi de l'italique

Merci pour ces réponses.
A titre personnel, je trouve plus adapté de mettre le nom d'une expo entre guillemets, mais je peux me tromper.
Je ne savais pas que les guillemets, dans une citation, devaient être en italique aussi (est-ce le choix de certains magazines ou une règle absolue ?).Autre difficulté : les mots d'origine étrangère mais dont l'usage est devenu courant.
"Western" devrait-il être écrit en italique ?

Emploi de l'italique

Wesley de Brebis a écrit :

Merci pour ces réponses.
A titre personnel, je trouve plus adapté de mettre le nom d'une expo entre guillemets, mais je peux me tromper.
Je ne savais pas que les guillemets, dans une citation, devaient être en italique aussi (est-ce le choix de certains magazines ou une règle absolue ?).

Je ne sais pas. En revanche, je sais que si et seulement si une expression parenthésée est entièrement en italique, alors les parenthèses doivent l’être également.

— Quoi de plus naturel en somme (c’est une convention typographique).
— Mais il y a un autre cas (c’est également une convention typographique).

Peut-être en va-t-il de même avec les guillemets.

Wesley de Brebis a écrit :

Autre difficulté : les mots d'origine étrangère mais dont l'usage est devenu courant.
"Western" devrait-il être écrit en italique ?

Peu importe si l’usage est devenu courant ou non : pour qu’un mot d’origine étrangère s’affranchisse de l’italique, il faut que celui-là soit présent dans le dictionnaire. Je ne sais pas ce qu’il en est pour « western ».

6

Emploi de l'italique

Merci pour ces éclaircissements.
"Western" figure dans le dictionnaire. C'est donc ça la règle ? Une présence dans le dictionnaire ?

Emploi de l'italique

La présence dans le dictionnaire indique l’appartenance à la langue. Le mot est donc dès lors considéré comme d’origine étrangère et non plus comme mot étranger. Attention cependant : en typographie, il n’y a pas de règles, seulement des conventions qu’il convient de respecter dans un souci de logique.

Un cas similaire est celui des locutions latines par exemple. Tu peux écrire a priori en italique mais également « à priori ». En outre, l’usage de l’italique tend à disparaître de par l’effet d’incorporation à la langue et d’emphase inutile. J’entends par là que si dans un texte contenant des notions importantes à mettre en valeur, on trouve de l’italique dans tous les sens sur ces locutions latines, on ne s’en sort plus. Je suis donc partisan de la clarté plus que du respect des conventions dans ce type de cas.

Enfin, j’introduirai ici un autre cas où l’italique peut être utilisé : celui de la désignation. Quand on explique quelque chose, on peut avoir besoin de désigner un mot précis. Il peut être pertinent de le mettre en italique plutôt que de se retrouver avec des guillemets à toutes les lignes.

Exemple. — La locution après que implique l’utilisation de l’indicatif, avant que le subjonctif, bien que également et malgré que est à proscrire.

8

Emploi de l'italique

Bonjour,

Dans l’extrait ci-dessous, comment me conseilleriez-vous d’écrire : « Chez Fatou, cuisine sénégalaise. » ? En italique, en romain, avec ou sans guillemets ?

J’hésite à employer des guillemets anglais que je réserve habituellement pour une citation à l’intérieur d’un dialogue. J’hésite également à mettre la phrase en italique, ne serait-ce que parce qu’on écrit normalement les noms d’enseignes en caractères romains.

Pourtant, j’aurais aimé qu’on ne puisse confondre cet intitulé avec un dialogue, j’aurais aimé une présentation différente.

En vous remerciant par avance pour vos suggestions.

Cordialement,



Extrait :

Fatou me tendit une petite carte. Je lus l’intitulé : « Chez Fatou, cuisine sénégalaise. » « Vous possédez un restaurant ? dis-je impressionné. — Non, non, il ne faut pas exagérer, vous les Blancs, vous imaginez tout de suite les choses en grand. C’est tout petit, je n’ai que quatre tables, mais si vous venez, la première fois, ce sera gratuit. »

Emploi de l'italique

Bonjour,

Je profite de cet ancien sujet pour vous interrogez. Que pensez-vous de l'utilisation d'italiques et de guillemets?

Exemple:

Son téléphone vibra, elle s'en empara sans attendre et lut: "Prête pour la soirée, girl?"

Est-ce vraiment une hérésie? Existe-il une loi formelle? Suis-je autorisé à utiliser cette forme si je considère qu'elle relève d'une certaine logique?

Merci d'avance,

Alex

10

Emploi de l'italique

De quelle logique parlez-vous ? En effet, je ne vois pas, dans votre exemple, l'intérêt d'employer l'italique (sauf pour le terme étranger girl). En effet, les guillemets français (formés de deux paires de chevrons, les premiers ouvrants, les seconds fermants, un blanc les séparant du texte) suffiraient à indiquer qu'il s'agit d'un discours direct, l'italique montrant qu'un mot est emprunté à l'anglais.