Apollinaire, Cortège

Bonjour à tous.

Futur élève de 1°S, je dois lire, pour la rentrée, trois œuvres sur lesquelles je pourrais être interrogé, dont le recueil Alcools, de Guillaume Apollinaire.

Si le sens des poèmes qu'il réunit n'est généralement pas facile à déterminer, l'obstacle ne tient le plus souvent qu'au lexique, voire à l'absence de ponctuation. Cependant, parmi tant d'autres, l'un échappe sérieusement à mon bon sens : il s'agit de "Cortège".

Examinons sa première strophe :

Oiseau tranquille au vol inverse
   Qui nidifie l'air
   À la limite où notre sol brille déjà
   Baisse ta deuxième paupière la terre t'éblouit
   Quand tu lèves la tête

Ce qui me pose problème, précisément, ce sont deux vers ou fragments de vers. D'abord, "À la limite où notre sol brille déjà" : que signifie ce groupe prépositionnel ? Faisons abstraction de l'adverbe "déjà" : oui, mais qu'est-ce donc que cette "limite où notre sol brille" ? Ensuite, "la terre t'éblouit/Quand tu lèves la tête" : comment l'oiseau peut-il être ébloui par la terre s'il lève la tête ? Dans ce cas, ce serait plutôt le soleil qui l'incommoderait !

Conscient que lire Apollinaire fait appel à un minimum d'imagination et d'abstraction, je sais à quel point ces remarques peuvent sembler naïves. Cependant, si quelqu'un pouvait m'aider, je lui en saurais gré.

Veuillez, du reste, pardonner la maladresse de ma syntaxe et les erreurs que j'aurais pu commettre en tant que nouveau sur ce forum.

2

Apollinaire, Cortège

Bonsoir,

Justement, le "vol inverse" semble signifier un vol sur le dos. Tout le reste en découle.

Apollinaire, Cortège

Je vous remercie !

4

Apollinaire, Cortège

Bonsoir,

En complément de ma première piste, il pourrait y avoir une autre grille d’analyse que ce monde à l’envers.

Apollinaire est un catholique convaincu et moderniste. Il reprend peut-être un symbolisme qu’il a abondamment développé dans « Zone ».

Dans ce poème d'ouverture, l’oiseau se confond avec l’aéroplane et le Christ dans son ascension :
« C'est le Christ qui monte au ciel mieux que les aviateurs
Il détient le record du monde pour la hauteur ».

Dans « Cortège », l’oiseau reprend son sens divin, mais dans un « vol inverse », un vol en piqué du ciel vers la terre. Il s’agirait alors de cette colombe que l’on trouve dans certaines églises catholiques ou temples protestants, la tête vers le bas. Elle représente l’Esprit-Saint promis par le Christ après son départ vers le Père. L’oiseau est alors l’inspirateur du poète amené à interpréter le monde et ses mystères selon une perspective nouvelle, à rebours des pensées trop humaines...

5

Apollinaire, Cortège

Bonjour,
Je suis en première et je dois faire un commentaire sur cortège de appolinaire, plus précisemment sur ces vers ci-dessous :

Un jour je m'attendais moi-même
Je me disais Guillaume il est temps que tu viennes
Et d'un lyrique pas s'avançaient ceux que j'aime
Parmi lesquels je n'étais pas
Les géants couverts d'algues passaient dans leurs villes
Sous-marines où les tours seules étaient des îles
Et cette mer avec les clartés de ses profondeurs
Coulait sang de mes veines et fait battre mon cœur
Puis sur terre il venait mille peuplades blanches
Dont chaque homme tenait une rose à la main
Et le langage qu'ils inventaient en chemin
Je l'appris de leur bouche et je le parle encore
Le cortège passait et j'y cherchais mon corps
Tous ceux qui survenaient et n'étaient pas moi-même
Amenaient un à un les morceaux de moi-même
On me bâtit peu à peu comme on élève une tour
Les peuples s'entassaient et je parus moi-même
Qu'ont formé tous les corps et les choses humaines

Temps passés Trépassés Les dieux qui me formâtes
Je ne vis que passant ainsi que vous passâtes
Et détournant mes yeux de ce vide avenir
En moi-même je vois tout le passé grandir

je constate que ce poème est difficile et je voudrais bien le comprendre, pouvez vous m'aider à l'analyser ?
Merci d'avance, en attandant votre réponse.

Rappel des règles
Seuls les élèves ayant effectué un travail personnel préalable sur leur sujet peuvent obtenir une aide ponctuelle. Vous devez donc indiquer vos pistes de recherches personnelles.

6

Apollinaire, Cortège

C'est vrai que c'est un poème compliqué.

Voici pour toi, quelques pistes à méditer.

* Guillaume est le poète . Or le poète connaît tout le monde.
* Ce sont les autres qui construisent le poète ce qui laisse place à la création poétique. C'est le principe du cortège. Il y a concentration de la multiplicité en un seul être, le poète.
* Il y a un balancement tout au long du poème entre la multiplicité et le singulier, l'unique.
* Enfin on peut voir qu'un basculement s'opère entre le début et la fin de l'extrait. Le poème distingue divers moments.

7

Apollinaire, Cortège

Bonjour,

Tu devrais relire la discussion précédente.

Apollinaire, Cortège

Bonjour, je suis en 1ES, j'ai un dm à rendre pour demain.

Je dois proposer une explication illustrée de la vision de la religion du poète dans "Cortège".
Mais je ne comprends pas le poème lui-même pouvez m'éclaicir sur le poème afin que je puisse répondre à la question ? 

Merci

9

Apollinaire, Cortège

Il faudrait que tu lises les messages précédents.
Je me demande personnellement si Apollinaire ne reprend pas des images de l'Apocalypse : la foule innombrable qui psalmodie, qui agite des rameaux, la cité mystique..., pour définir sa conception du rôle du poète et de la poésie.

Apollinaire, Cortège

Bonjour, je suis en 1ere S, et j'ai lu ce livre qui m'a amené à une étude de texte, une des questions est Comment ce texte donne-t-il la naissance d'un nouveau moi? J'ai fait plusieurs recherches et ma première piste serait que la progression est présente tout au long du texte de par les citations "un jour je m'attendais moi même" puis "Guillaume il est temps que tu viennes" et enfin "pour que je sache enfin qui je suis" mais notre professeur nous a demandé une copie entière sur cette question , il faut donc que j'aille plus loin avez vous des pistes?