Imparfait ou conditionnel passé ?

Bonjour,

Dans la partie en gras, devons-nous utiliser l'imparfait ou le conditionnel passé ?

"Il se trouvait face à un dilemme de taille, un dilemme à la fois moral et sentimental.
En effet, il hésitait profondément entre tuer sa femme et tuer son amant. D'ordinaire, un tel choix ne pouvait être (n'aurait pu être) que le signe d'un désordre mental chez l'individu, preuve d'un esprit dérangé et meurtrier."

De même pour celle-ci, entre le conditionnel présent et passé :

"Il aimait d'amour Morgane mais dire qu'il n'éprouvait rien pour Guenièvre serait (aurait été) le plus âpre des mensonges. Il aimait Morgane et Guenièvre. "

Merci.

2

Imparfait ou conditionnel passé ?

dans ta deuxième phrase, j'aurais mis aurait été, pour la concordance des temps: le début de ta phrase est au passé, donc on reste au passé.

pour la première phrase, pour moi, les deux sont possibles, je n'arrive pas à faire de différence.

Imparfait ou conditionnel passé ?

Dan la première phrase, " D'ordinaire" suppose que dans ce cas précis, il en est peut-être autrement, donc j'aurais mis n'aurait pu être.

Personnellement, j'écrirais soit: "D'ordinaire, un tel choix n'aurait pu être que le signe d'un..."


   soit: "Un tel choix ne pouvait être que le signe d'un..."

Je me trompe peut-être.

Imparfait ou conditionnel passé ?

Merci pour vos réponses. Ce n'est vraiment pas simple...

5

Imparfait ou conditionnel passé ?

moi, je ne bien comprends pas mais d'après moi, c'est ça:
dans ta deuxième phrase, j'aurais mis serais-conditionnel présent- bien que le début de ta phrase soit le passé mais ce n'est que mon opinion et je n'ai pas la justification
pourriez-vous me justifier mieux?
merci d'avance"Il aimait d'amour Morgane mais dire qu'il n'éprouvait rien pour Guenièvre serait le plus âpre des mensonges. Il aimait Morgane et Guenièvre. "
excusez-moi

Imparfait ou conditionnel passé ?

Le sujet de ce verbe est "Dire qu'il n'éprouvait rien".
"Dire qu'il n"éprouvait rien" est l'équivalent de "Cette parole à ce moment-là".
Or, cette "Cette parole à ce moment-là" n'est pas une parole supposée dite au moment présent, mais une parole qu'on suppose dite à un moment passé.
Donc le conditionnel présent ne convient pas :
  "Cette parole serait un mensonge." (maintenant)
C'est bien le conditionnel passé qui convient
"Cette parole aurait été un mensonge." (à ce moment-là)

"Dire qu'il n'éprouvait rien aurait été un mensonge." (à ce moment-là, à ce moment passé)

Imparfait ou conditionnel passé ?

Bonjour,

Ne pourrait-on pas envisager le conditionnel s'il révélait la présence (ou le jugement) implicite du narrateur ?

Muriel

Imparfait ou conditionnel passé ?

Bonsoir, Muriel

De toute manière, présent ou passé, ce sera un conditionnel ! 

Oui, finalement, c'est vrai... S'il s'agit bien du "dire", de la parole du narrateur omniscient, le présent peut aussi se concevoir.

Imparfait ou conditionnel passé ?

Bonsoir Jehan,

Oui, je voulais bien évidemment dire « conditionnel présent »...   

10

Imparfait ou conditionnel passé ?

Merci pour avoir éclairé le problème.