1

Il vaut mieux... que / que de...

Bonjour,
J'ai une petite question portant sur l'emploi du verbe valoir
Il vaut mieux acheter une voiture que de la louer
Il vaut mieux acheter une voiture que la louer
Laquelle de ces deux phrases est correcte.

Il vaut mieux... que / que de...

Bonjour.

Ce n'est pas spécialement le verbe "valoir" qui est concerné ici, mais la tournure comparative, l'expression d'une préférence.
Le Robert des difficultés précise qu'avant un infinitif servant de deuxième terme de comparaison, le de est facultatif.
La tournure sans de me paraît ici plus naturelle, la tournure avec de me paraît plus recherchée, mais les deux sont correctes.

Il vaut mieux... que / que de...

Pardon mais je ne suis pas d'accord avec  l'explication de jehan dans la mesure où la bonne réponse est :
Il vaut mieux acheter une voiture que la louer
la préposition "de " n'a pas sa raison d'etre !
on dit "il vaut mieux acheter
il vaut mieux louer !donc!!!
voila on est avertis
il vaut mieux tenir que courir "

Il vaut mieux... que / que de...

J'ai bien précisé que le de est ici facultatif (explétif ), mais ce n'est pas pour cela qu'il est incorrect.

Extraits du Trésor de la Langue française :

Préférer + inf. ... que de + inf. J'aime mieux m'étourdir... crever pour crever, je préfère crever de passion que de crever d'ennui ! (ZOLA). Il y a des hommes qui préfèrent mourir de faim que de trahir leurs amis (RICŒUR).

Mieux que (de) + inf. Le jeune couple a passé ici sa première nuitée (...). Cela ne vaut-il pas mieux que de livrer la mariée aux curiosités de l'auberge (AMIEL).
Rem. Dans ce tour, l'emploi de la prép. de devant l'inf. est usuel mais facultatif.

Il vaut mieux... que / que de...

Bonjour Ratkom,

Dites ce que vous pensez, mais ne dites pas que c'est la bonne réponse.

Lisez ce qu'on en disait en 1839 : https://books.google.fr/books?id=5Qs7AA … mp;f=false (article « mieux »).

Muriel

Il vaut mieux... que / que de...

Ma foi...  un "de" explétif"! c'est du jamais vu !
Peut être peut -on admettre cela comme tournure familière à la rigueur ,toujours est il qu'elle syntaxiquement erronée
et puis ,pour justifier un fait grammatical,faut il revenir à 1839?

Il vaut mieux... que / que de...

Mieux vaut tenir que courir...

Hum... Je me demande de quand date ce proverbe à la syntaxe figée que vous citez pour justifier votre point de vue. Sans doute d'avant 1837. Et même d'avant le "Fit-il pas mieux que de se plaindre ?" de La Fontaine... Les autres références que j'ai données sont nettement plus récentes, et les citations ne relèvent pas spécialement du langage familier.

Un "de" explétif ! C'est du jamais vu !

Dites que vous ne l'aviez jamais remarqué, mais cela existe bien.
Encore un exemple :
Avoir à refaire tout ce chemin le désespérait.
D'avoir à refaire tout ce chemin le désespérait.
Il s'agit même là de style soutenu.
Autre exemple, mais avant des noms, cité par le Robert des Difficultés :
Qui est le plus gentil, Pierre ou Jean ?
Qui est le plus gentil, de Pierre ou de Jean ?

Quant au "ne" explétif de phrases non négatives, qui n'a rien lui non plus d'une tournure familière, il n'a également aucune justification syntaxique :
Avant qu'il parte... Avant qu'il ne parte...
C'est mieux que je pensais... C'est mieux que je ne pensais...
Et pourtant, je suis sûr que vous le trouvez très distingué, non ?