Bac français 2010, séries S / ES - Question + corrigé

Merci beaucoup

Je savais qu'il ne fallait pas faire comme cela mais je n'y arrivait pas autrement...

62

Bac français 2010, séries S / ES - Question + corrigé

Personnellement, j'ai traité la question texte par texte avec un alinéa entre chaque, mais je n'ai pas fait ni d'introduction ni de conclusion.

J'ai parlé grossomodo que les auteurs nous dépaysaient pour aboutir finalement à la dénonciation de la société (je n'ai cependant par parlé de la société de Louis XIV).

J'ai ajouté 3 ou 4 citations de chaque texte.

Puis, à la fin de chaque paragraphe, j'ai précisé la forme d'argumentation ( persuader, convaincre ... ).


Pensez-vous que je suis globalement sur la bonne voix ? 

63

Bac français 2010, séries S / ES - Question + corrigé

Bonjour à tous et à toutes !

Pour la première fois j'essaie de m'entraîner sur des sujets qui ont été posés et j'ai commencé par ce sujet : https://www.etudes-litteraires.com/bac- … s-s-es.php

J'ai suivi la méthode de mon professeur, ainsi :
À la question d'analyse "Ces textes cherchent-ils seulement à nous dépayser ou ont-ils une autre visée ? Votre réponse se fondera sur quelques exemples précis. Elle devra être organisée et synthétique.", voici ce que j'écris (vous trouverez ma réponse bien pauvre, et c'est pour cette raison que je demande votre aide via ce message) :

Fénélon dans Les Aventures de Télémaque, Montesquieu dans ses Lettres persanes ainsi que Voltaire à travers Candide ou l'Optimisme sont des textes argumentatifs à visée de dénonciation.
   Ainsi, Fénélon et Montesquieu dénoncent les vices occidentaux en dépaysant préalablement le lecteur. En effet, dans Les Aventures de Télémaque, le lecteur se délecte de la beauté du paysage de la Bétique à travers le regard du personnage éponyme pour entendre de ces peuples heureux qui y vivent une maxime énoncée au présent de vérité générale, dénonçant, les vices humains : "Ces peuples sont bien malheureux d'avoir employé tant de travail et d'industrie à se corrompre eux-même". De même, des Lettres persanes de Montesquieu ressortent la beauté des paysages ainsi que la jovialité des Troglodytes, mises en relief avec les vices humains dénoncés via l'opposition : "Dans ce pays heureux, la cupidité était étrangère".
Contrairement à ces deux auteurs, Voltaire emploie un style direct, faisant abstraction des descriptions dépaysantes, faisant de manière crue la satire de trois grands maux à travers le Turc : "Le travail éloigne de nous trois grands maux : l'ennui, le vice et le besoin".
En somme, ces textes cherchent à dénoncer les vices de leurs siècles plutôt que de simplement dépayser le lecteur

Je sens que ce que j'ai écrit est peu, peu pertinent voire H.S, je pense confondre dénonciation et didactique (à ce propos : La dénonciation est-elle didactique ?)

En ce qui concerne la deuxième partie de l'épreuve, j'ai choisi, cas échéant, le commentaire composé (Texte A) :
Je ne l'ai pas rédigé mais voilà les axes (avec leurs sous-axes) et la problématique que j'en ai dégagé (peu pertinents également) :

I)La symbiose des habitants avec la Nature
a)Un paysage utopique
b)Le bonheur des paysans, indépendant de leurs richesses

II)La dénonciation es vices du siècle
a)Le malheur pointé du doigt
b)La richesse : un mal plus qu'un bien

Merci de me faire des remarques et critiques constructives, grandement acceptées

Merci

64

Bac français 2010, séries S / ES - Question + corrigé

Bonjour à tous,

Si je peux me permettre d'énoncer mon avis, le corrigé proposé sur le site à la question du Bac 2010... ne répond pas à la question.

A la limite, le corrigé répond à la question de départ dans la conclusion, ce qui n'est pas plus mal. Mais la lecture du corps de la réponse est longue comme un jour sans pain, du fait de l'ignorance qu'à le lecteur de la direction prise par le rédacteur. Où va-t-on ? Que cherche-t-on à démontrer ?

Sans cette conclusion, tout le devoir est hors-sujet, il répond à la question "En quoi ces textes dépaysent-ils le lecteur ?", et seule la conclusion permet un mince raccrochage à la question du sujet.

Je trouve cela dommage, et je souhaitais donc vous faire partager mon point de vue.

Je me risque donc à proposer plus simplement deux parties : la première montrant que le caractère dépaysant (qu'il faut bien sûr montrer par l'absence d'ancrage dans le temps, dans l'espace et vis-à-vis des personnages) sert à détourner le lecteur d'une critique de la société européenne, qui fait l'objet de ma deuxième partie. Et qui se fait par contraste entre la société décrite et "la nôtre".

Enfin, je précise à lakrimo qu'il vaut mieux éviter de traiter les textes indépendamment les uns des autres. Une comparaison est toujours attendue !

Bon courage à tous !