1

Baudelaire, L'Albatros

bonjour à tous,
Nous voici tous dans la dernière ligne droite.
apparemment, ce serait la poésie qui tomberait. Même si je négliges pas les autre objéts d'études, je m'entraîne à trouver des axes sur différents poèmes afin de me rassurer.
là je suis sur l'albatros de baudelaire. voici le texte:

Souvent, pour s'amuser, les hommes d'équipage
Prennent des albatros, vastes oiseaux des mers,
Qui suivent, indolents compagnons de voyage,
Le navire glissant sur les gouffres amers.

A peine les ont-ils déposés sur les planches,
Que ces rois de l'azur, maladroits et honteux,
Laissent piteusement leurs grandes ailes blanches
Comme des avirons traîner à côté d'eux.

Ce voyageur ailé, comme il est gauche et veule !
Lui, naguère si beau, qu'il est comique et laid !
L'un agace son bec avec un brûle-gueule,
L'autre mime, en boitant, l'infirme qui volait !

Le Poète est semblable au prince des nuées
Qui hante la tempête et se rit de l'archer ;
Exilé sur le sol au milieu des huées,
Ses ailes de géant l'empêchent de marcher.

est-ce que si on fait un axe sur la beauté de l'oiseau et un deuxième sur l'enfermement et l'imcompréhension ça marcheraut?

merci d'avance et bon courage à tous

2

Baudelaire, L'Albatros

Attention : à ne faire un axe que sur la beauté de l'oiseau, tu risques un contresens! L'idée de parler de l'oiseau est bonne. Relis bien le poème. L'oiseau est-il décrit positivement, négativement? Relève bien tous les mots. Une fois ce relevé et son analyse faits, ne t'arrête surtout pas à la description. Tu dois comprendre pourquoi le poète parle de l'albatros. Pour t'aider, sache que dans un sonnet, le dernier tercet explique souvent tout le poème, alors lis le attentivement.
Ton axe sur l'enfermement, c'est pas très clair, qu'entends-tu par là?

Baudelaire, L'Albatros

s'il vous plait aidez moi :peut-on affirmer avec Baudelaire que le poete est semblable à l'albatros prince des nuées exilé sur le sol au milieu des huées,gauche et veule,maladroit et honteux?
reformulation: pour Baudelaire Le poete quoique maitre dans les airs (dans le monde des idées )est impuissants parmi les hommes et apparait comme un etranger ,un incompris de la societé.
c'est un plan dialectique.                                                                                                                                           problématique : En quoi le prince des nuées mais un étranger est-il incompris dans la société ?

Quel est donc la place ,le role du poete dans la société?         
VOILA CE QUE J'AI  fait.

4

Baudelaire, L'Albatros

Bonjour,

J'ai un plan détaillé de commentaire a faire sur L'albatros de Baudelaire

Mon premier axe d'étude est Un récit dramatisé
Et mon second axe d'étude est La condition de poète

J'ai relevé un champs lexical " Gauche , veule , laid, brule-gueule, infirme, boitant, maladroit, honteux, piteusement " mais je ne sais pas quel champs lexical c'est et dans quel parti ça va.

J'ai aussi relevée la comparaison " Le poète est semblable au prince des nuées" mais je ne comprend pas la comparaison donc je ne sais pas l'interpréter

Une hyperbole " Ses ailes de géant l'empêchent de marcher"

personnification " Ce voyageur ailé" le poète se compare a l'oiseau mais dans quel but ?

Est ce que vous pouvez m'éclaircir s'il vous plait car je ne suis pas forte du tout en commentaire. Merci d'avance

Baudelaire, L'Albatros

L'albatros, quand il vole dans les nuages, est majestueux; il défie les tempêtes, les flèches ne peuvent pas l'atteindre : c'est lui le "prince des nuées".
Le poète est comparé à  ce "prince des nuées", à cet albatros aux "ailes de géants".
Mais quand l'albatros est sur le sol, quand le poète est confronté à l'incompréhension cruelle de la société, le  portrait est beaucoup moins majestueux... Vois tout le champ lexical que tu as relevé : ce sont des termes dévalorisants.

6

Baudelaire, L'Albatros

Bonjour à tous !

j'ai une petite question concernant l'Albatros de Baudelaire. Je l'ai étudié en classe et je commence à le réviser pour l'oral du bac de français. Il est noté qu'il y a une anacoluthe au niveau des 2 derniers vers, malheureusement je ne comprends pas où est la rupture de construction. Les quelques recherches faites sur internet ne m'ont pas aidé à y voir plus claire. Pourriez-vous m'expliquer concrètement où est l'anacoluthe ?

7

Baudelaire, L'Albatros

Exilé sur le sol au milieu des huées,
Ses ailes de géant l'empêchent de marcher.

La construction, en prose, grammaticalement correcte serait :

Exilé sur le sol au milieu des huées,
Il ....... ou  l'albatros ... ou ce géant ....

8

Baudelaire, L'Albatros

Donc, la prose correcte devrait être:

L'albatros exilé sur le sol au milieu des huées,
Ses ailes de géant l'empêchent de marcher.  ?

Baudelaire, L'Albatros

Oui, à la rigueur, puisqu'ici le nom qualifié par "exilé" est bien présent.

Dans une construction normale un tel participe  ("exilé") est apposé au sujet de la phrase, qu'il qualifie.
Mais si l'on gardait tel quel au début "Exilé sur le sol", le sujet correct du reste de la phrase devrait donc être "L'albatros" ou un mot le représentant, comme "il" ou "ce géant", et non pas ses ailes.

Ce qui pourrait donner :

Exilé sur le sol au milieu des huées,
Il est entravé par ses ailes de géant.

Ou encore

Exilé sur le sol au milieu des huées,
Ce géant est entravé par ses ailes.


Baudelaire, lui, s'est permis l'anacoluthe  en employant malgré tout  le sujet ses ailes,
pour garder l'alexandrin et la bonne rime.

10

Baudelaire, L'Albatros

Ah d'accord, je me disais bien que ma phrase n'avait pas vraiment de sens.

Merci beaucoup pour cette explication !