Orientation après une khûbe : L3 ou master directement ?

Bonjour,
Je suis en fin de khagne et m'apprête à passer en khube spé histoire-géographie pour ensuite entre directement en master de géographie. Seulement, après avoir contacté des professeurs de Paris I, ils ont l'air de dire que c'est risqué d'entrer directement en master car il nous manque les outils techniques en prépa type image satellite ou maitrise de l'informatique. Son discours était presque: entrer en master de géographie directement après une prépa est le meilleur moyen de se casser la figure...
ALORS HELP! Est-ce que certains d'entre-vous ont choisi ce parcours? Est-ce que vous pensez qu'on ait un réel retard après une prépa ou bien les méthodes peuvent se rattraper?
D'autant plus que j'ai pour projet de partir à l'étranger certainement en échange érasmus et ensuite après le master de passer l'agrégation... Ca fait beaucoup de choses mais pour le coup j'hésite beaucoup à khuber, si c'est pour ensuite recommencer une L3 en fac...

Orientation après une khûbe : L3 ou master directement ?

J'ai une ou deux connaissances qui sont désormais en magistère de géographie à Paris I après leur khûbe (à Henri IV, en spé géographie), sans rencontrer particulièrement de difficultés à ma connaissance. Décidez ou non de khûber en fonction de vos résultats de l'année à l'ENS et des chances que vous pensez avoir de pouvoir intégrer ; sinon, cela n'en vaut pas vraiment la peine...

Orientation après une khûbe : L3 ou master directement ?

Eh bien cette année je ne pense pas avoir de résultats à l'ENS, j'ai un peu laissé tomber sur la fin, et je vais passer pas très loin de la sous-admissibilité c'est dommage, mais mes professeurs sont encourageants pour l'an prochain et pensent que j'ai mes chances d'avoir de réels résultats au concours, donc c'est pour ça que je khube, et aussi parce qu'il faut que je fasse un peu d'histoire de France si je veux tenter l'agrégation plus tard...
Merci bien pour ta réponse

Orientation après une khûbe : L3 ou master directement ?

D'accord. Gardez tout de même à l'esprit qu'un "réel résultat" en khûbe ou en bikhârré, c'est l'admission. Une sous-admissibilité ou une admissibilité n'apporte pas grand-chose à ce niveau-là. Vous pourriez notamment envisager de changer de lycée pour rejoindre une prépa de meilleur niveau.

Orientation après une khûbe : L3 ou master directement ?

Ouep... Le problème c'est que j'étais à Duruy en Hypokhagne et ensuite j'ai été prise à Chaptal que j'ai refusé pour aller à Auguste Blanqui à saint ouen, c'est une prépa de moins bon niveau pour les résultats mais ça ne vient pas des profs. C'est une petite prépa mais les élèves ne visent pas l'ENS, c'est bien dommage... Pourtant ils me disent qu'en m'y mettant un peu plus, notamment en anglais, je pourrai y arriver... donc à voir.

6

Orientation après une khûbe : L3 ou master directement ?

Je soutiens Arthur dans ses propos : il ne faut pas khûber pour éviter la fac, mais pour obtenir des écoles (qu'elles soient normales supérieures ou de commerce ou de journalisme, etc) qu'on n'a pas eues en khâgne.

Il serait TRES préférable de faire une L3 à la fac au lieu d'avoir toutes les matières de la khâgne, car il est très fréquent de devoir faire une L3 d'histoire ou de géographie alors même qu'on est khûbe. A l'ENS Lyon, beaucoup de candidats admis en histoire-géographie doivent faire une L3 alors qu'ils ont déjà trois ans d'études supérieures derrière eux, et que leur niveau est, a priori, bon.

Il ne faut pas avoir peur de la fac : au moins, on y travaille sa matière de "spécialité" de manière presque exclusive, et on commence déjà à préparer l'agrégation.