Il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé

Salut.

Comme devoirs j'ai une feuille avec des citations et pour chacune  je dois trouver la problématique et quelques arguments. En quelque sorte fait je dois faire les plans.

Il y a certaines citations où je ne trouve pas la problématique.

Par exemple "Il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé". Je comprends le sens de la phrase qui dit qu'il est très difficile de changer les préjugé. C'est bien ça ?
Mais quelle est la problématique ? Sur quoi je devrai argumenter ?

Merci d'avance

2

Il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé

Bonjour,
Je n'en sais pas plus que toi, mais je dirais quelque chose comme :
Les préjugés sont-ils indéracinables ?
Oui, car ils viennent de loin (expérience social de l'individu confronté à l'opinion déjà ancrée de son entourage + leçon apprise jeune), ils sont plus faciles (grossit le trait => facilité de compréhension, d'application, monde plus rassurant + plus facile d'être d'accord avec quelqu'un), ils prennent l'apparence de la réalité (c'est la définition!

Opinion a priori favorable ou défavorable qu'on se fait sur quelqu'un ou quelque chose en fonction de critères personnels ou d'apparences

), ils viennent de notre ressenti, notre intuition, hors nous avons plus confiance en nous-même qu'en quiconque (a priori)...
Tu peux sûrement trouver d'autres et peut-être même de meilleurs arguments !
Amuse-toi bien

Il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé

Bonjour !
Désintégrer un atome est, (il me semble ) très difficile ; donc comme l'a si justement dit utilisateur, cela montre que les préjugés sont "indéracinables". Je suis d'accord avec tout ce qu'il a dit, j'ajouterais juste que les préjugés sont incontournables, on en a forcément dès qu'on voit quelqu'un ou quelque chose, c'est notre instinct, en quelque sorte. L'environnement dans lequel on vit et grandit a, comme l'a évoqué mon prédécesseur , un grand rôle sur notre vision des choses, et il est plus que difficile de se défaire de principes depuis longtemps acquis.

Il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé

Merci pour vos réponses.

Quelle serait alors la problématique ?

- Est-ce que les préjugés sont "indéracinables" ?
Ce que veux dire que dans ma thèse je mettrai des arguments et des exemples pour le oui, et dans mon antithèse des arguments et exemple pour le non.

Pour vos arguments je suis d'accord avec vous. Très souvent on a des préjugés sur une personnes à cause de son physique ou statut social et c'est en apprenant à la connaître qu'on remarque qu'on s'est trompé.

Mais... Comment réussir à écrire une Dissertation de 2-3 pages là-dessus ? Comment trouver d'autres arguments et exemples ? Mon prof nous disaient que dans nos dissertations, on ne devaient pas mettre des histoire inventés pour nos exemple, mais des faits réels tiré de l'histoire, de l'actualité, etc. Or là j'ai du mal à en trouver...

5

Il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé

Bonjour,
Je t'ai trouvé cinq arguments qui peuvent, si on les travaille, constituer chacun un paragraphe. Ceux de Naelia aussi. A toi ensuite de les agencer selon TA problématique.

Tu auras du mal à tirer d'exemple historique ici... Par contre les romans en regorgent (Madame Bovary), une grande partie de l'art se veut le pourfendeur des idées reçues,  le cinéma américain (et pas seulement) reste la caricature de son propre pays et grossit encore plus le trait quand il s'agit de l'étranger (les français sensuels, avides de fromage, paysans la baguette au bras ... sourient toujours en voyant cela)...

Si tu n'as pas suffisamment de connaissance, il te suffit de surfer un peu sur le net et tu trouveras !

6

Il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé

Bonjour,
Pour ma part, un atome est chimiquement, structurellement idendifiable, ses composantes sont nommées, par des humains dotés de raison, d'analyse de savoirs scientifiques, tandis que les préjugés, sont des transmissions instinctives, non identifiées - réflexives 'animales'  pour préserver la vie. Transmis curieusement ensuite par le verbe/le dire, explusés de nous, amplifiés voire déformés.
- L'un est relatif à une élaboration, <pensée réfléchie> ] (contestable ou non) à travers  et à l'étude de la matière, tandis que l'autre est
- subjectif imprimé de souvenirs archiaïques que peu sont enclins à identifer, voire comprendre.

Autrement dit, si nous tentons de désintégrer un atome, puisqu'il est matière (même compliqué pour beaucoup, il a un noyau qu'on peut détruire puisque discecable ), tandis que le préjugé à travers le temps ne demeure qu'un réflexe instinctif 'intuitif' accroché à notre animalité.

La thèse pourrait dont se rapporter au matérialisme et au subjectivisme, à l'espace et au temps et de ce que nous devons comprendre de cex options !

Il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé

Merci pour vos réponses.

Pour "Utilisateur" j'ai du mal à repérer tes arguments dans ton messages. Ce sont ceux-ci ?
1) Oui, car ils viennent de loin
2) Oui, car  ils sont plus faciles
3) Oui, car  ils prennent l'apparence de la réalité
4) Oui, car ils viennent de notre ressenti

pour le 3), les préjugés sont indéracinable car ils prennent l'apparence de la réalité. J'ai du mal à comprendre, pourquoi c'est un argument ?

Et pour le 4) pareil. Les préjugés sont indéracinables car ils viennent de notre ressenti. Je vois pas pourquoi le fait qu'ils viennent de notre ressenti fait qu'ils soit + dur à "déraciner" ?

Pour Aldebaran, j'aime bien aussi ta vision. Je t'ai bien compris jusqu'au moment où tu dis :

La thèse pourrait dont se rapporter au matérialisme et au subjectivisme, à l'espace et au temps et de ce que nous devons comprendre de cex options !

Là j'ai complètement perdu le fils. Ca veux dire quoi ?

Merci d'avance

8

Il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé

Merci à toi pour ton interrogation, cela m'a permis de relire ma réponse et comme mon vieil outil, même si j'insiste ne reprend pas les fautes...(sauf quelques heures ou jour après - ça peut devenir plus clair) - ne le suis pas forcément.

Pour ta mise en exergue, peut-être pourrait-on lire, à la place de "matérialisme" - matière !
- L'atome est peut-être immatériel, mais s'analyse, se dissèque, s'énonce! Les scientifiques l'ont identifié et grâce à cela on a vu nâitre tant de domaines ... etc... tandis que
- Le/les préjugés, lui/eux relèvent d'une subjectivité ancestrale (tels les proverbes  "amas" (bons-mauvais) de conscience collective ou philosophie antique, voire hermétique - cela dit ayant été et à travers le temps).

Il est plus aisé de détruire ce qui est pseudo matériel, que de détruire des "enfumages", c'est le magnifique sujet de la "Rumeur" ! On ne peut l'éteindre : Elle est née et se répand. Y répondre s'est amplifier le phénomène ; ne pas y répondre, c'est comme si l'objet de cette rumeur avait des fondements que l'on aimerait cacher.

Si tu as un problème avec ma nouvelle explication n'hésite pas. Pour moi c'est clair, mais j'aimerai être plus "docte" en explication. 

Il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé

Atome = matière et préjugé = subjectif je comprends.

Dans ton message ce que je comprenais pas c'est comment parler du matérialisme et du subjectivisme. Le matérialiste c'est qu'on rapporte tout à la matière. Le subjectif, c'est en quelque sorte une opinion. Mais je vois pas pas de quoi parler. Je peux dire que l'atome c'est de la matière et pas le préjugé. Mais comment développer pour faire une Dissertation ? Car là avec tout ce qui a été dit ici je pense que je peux avoir une demi-page, alors qu'on est censé faire une Dissertation de 2 pages minimum.

Je ne vois pas non plus de quoi il s'agit lorsque tu parle de "la thèse pourrait se rapporter à espace et au temps".

10

Il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé


Un livre pour ado : " il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" édité chez Oskar.
Une enquête menée par Halinea, l'héroïne du polar.
4 ados ( dont un gitan) jouent au ballon. Un bijou disparaît dans la copropriété. Qui accuse-t-on ? Kiero, le gitan, bien sûr. Depuis des lustres, les gitans ne sont-ils pas catalogués comme voleurs de poules?
Halinea n'aime pas l'injustice et décide de chercher le voleur et l'assassin puisque par effet domino les événements vont bon train.