Participe passé des verbes impersonnels - La force qu'il m'a fallu

Je viens de lire ceci dans un livre d'Éric-Emmanuel Schmitt, La Part de l'autre :
« Te rends-tu compte de la force qu'il m'a fallu ? »

Pourquoi n'écrit-on pas « de la force qu'il m'a falluE »?

Pourtant  : Il m'a fallu quoi? De la force. Si le verbe avait été « donner », on l'aurait accordé!

Le verbe falloir, étant ce qu'il est, fait-il exception au point de ne jamais s'accorder?  J'ai fait des recherches mais je n'ai rien trouvé à ce sujet.  Il y a sûrement une explication, une règle que j'ignore...

Merci pour votre aide.
Eva2004

2

Participe passé des verbes impersonnels - La force qu'il m'a fallu

Bonjour,

Le participe passé des verbes impersonnels (ou « unipersonnels ») conjugués avec avoir est toujours invariable.

Exemples tirés de la Nouvelle grammaire française de Grevisse et Goosse (§ 373) :

Les sommes qu’il a fallu ont paru énormes.
Les chaleurs qu’il a fait ont été torrides.

et de la Grammaire Robert et Nathan (§ 24) :

Quelle tempête il a fait.
Quelle volonté il t’a fallu !

À bientôt !

Participe passé des verbes impersonnels - La force qu'il m'a fallu

Oui, et cela s'explique très bien.

Il m'a donné de la force... La force qu'il m'a donnée.
Il m'a fallu de la force... La force qu'il m'a fallu...
Se méfier de la question "quoi ?", qui ne permet de trouver le COD que si le verbe est transitif direct, comme par exemple donner.
Or, si quelqu'un peut "donner quelque chose", quelqu'un ne peut pas "falloir quelque chose".
Le verbe falloir n'a jamais de COD
"De la force" n'est donc pas COD de falloir, mais sujet réel, le sujet grammatical étant le pronom neutre "il".
Cette fonction de sujet réel devient patente si l'on tourne la phrase ainsi :
De la force m'a été nécessaire.

Participe passé des verbes impersonnels - La force qu'il m'a fallu

Un gros merci à vous deux!

Quelles explications claires et précises! J'ai bien noté le tout.

Bonne journée!