Du Bellay, Les Regrets, sonnet 6

Bonjour,

Alors je suis en première S et mon professeur de français me demande les figures stylistiques du sonnet 6 de Joachim du Bellay.
C'est la première fois que je travaille sur un tel sujet...
J'aurais besoin d'aide.
Merci à vous.

Las, où est maintenant ce mépris de Fortune ?
Où est ce cœur vainqueur de toute adversité,
Cet honnête désir de l’immortalité,
Et cette honnête flamme au peuple non commune ?

Où sont ces doux plaisirs qu’au soir sous la nuit brune,
Les Muses me donnaient, alors qu’en liberté,
Dessus le vert tapis d’un rivage écarté,
Je les menais danser aux rayons de la Lune ?

Maintenant la Fortune est maîtresse de moi.
Et mon cœur, qui soulait être maître de soi,
Est serf de mille maux et regrets qui m’ennuient.

De la postérité je n’ai plus de souci,
Cette divine ardeur, je ne l’ai plus aussi,
Et les Muses de moi, comme étranges, s’enfuient

Je regarde les styles mais je n'arrive pas à trouver le bon...

Rappel des règles
Seuls les élèves ayant effectué un travail personnel préalable sur leur sujet peuvent obtenir une aide ponctuelle. Vous devez donc indiquer vos pistes de recherches personnelles.

Du Bellay, Les Regrets, sonnet 6

Relève déjà toutes les figures de style que tu trouves dans ce sonnet !

Du Bellay, Les Regrets, sonnet 6

Et si je me permets de vous dire que je n'en vois aucune ?

Pouvez-vous me donner un exemple ?

J'ai trouvé le lyrisme mais je ne sais comment l'expliquer... Pourrais-tu m'aider ?

Du Bellay, Les Regrets, sonnet 6

La métaphore, par exemple, c'est une figure de style. Voyons voyons voyons, t'as bien un cours de ton prof quelque part sur la question ? et si tu allais regarder ?

Du Bellay, Les Regrets, sonnet 6

Pas de cours sur le sonnet, c'est un texte qui nous fait commencer le chapitre.

Du Bellay, Les Regrets, sonnet 6

Ce n'est pas sur le sonnet, c'est sur les figures de style ! Il y a des figures dans TOUS les poèmes et dans les textes en prose, donc tu as certainement un cours là-dessus
"commencer le chapitre" : quel chapitre ?

7

Du Bellay, Les Regrets, sonnet 6

Et mon cœur, qui soulait être maître de soi, une personnification rendre vivant un objet

8

Du Bellay, Les Regrets, sonnet 6

Bonjour, je voulais connaître le terme spécifique à employer pour parler du rythme de ce vers :

Et les Muses de moi, comme étranges, s'enfuient.

Merci!

Du Bellay, Les Regrets, sonnet 6

Bonjour à tous,
Je suis en 1ère S et j'ai à rendre un sujet type bac pour la rentrée. Problème ? Je sèche sur le commentaire composé!
alors voilà le texte:
Joachim Du Bellay : Les regrets (1558)

La fréquentation de la cour pontificale et des milieux diplomatiques romains, hypocrites et corrompus, a contribué aux désillusions du poète Joachim Du Bellay. Parti dans l’enthousiasme vers la ville éternelle, il est rentré en France pauvre et amer, doutant même de son inspiration.

Las où est maintenant ce mépris de Fortune ?
Où est ce cœur vainqueur de toute adversité,
Cet honnête désir de l’immortalité,
Et cette honnête flamme au peuple non commune ?

Où sont ces doux plaisirs, qu’au soir sous la nuit brune
Les Muses me donnaient, alors qu’en liberté
Dessus le vert tapis d’un rivage écarté
Je les menais danser aux rayons de la lune ?

Maintenant la Fortune est maîtresse de moi,
Et mon cœur qui soulait être maître de soi,
Est serf de mille maux et regrets qui m’ennuient.

De la postérité je n’ai plus de souci,
Cette divine ardeur, je ne l’ai plus aussi,
Et les Muses de moi, comme étranges, s’enfuient.

Sonnet VI (orthographe modernisée)



J'ai bien vu que la structure du sonnet favorise l'opposition entre le passé heureux et le présent de souffrance, cette opposition étant marquée par tout un jeu d'antithèses des champs lexicaux le long du poème. J'ai également remarqué l'expression de la plainte (quant à la perte d'inspiration), de l'amertume (quant au passé) et donc la tonalité élégiaque. J'ai aussi relevé ce paradoxe: le poète se plaint de la perte d'inspiration mais pourtant il en fait un poème.

Je coince au niveau du deuxième sens de ce poème, j'entends par là la "quête de sens poétique". Si quelqu'un pouvait m'aider à y voir plus clair, je lui serais très reconnaissante ! Merci d'avance