Passer l’agrégation de lettres classiques après un parcours en lettres modernes

Bonjour à tous,

Je me permets de poser une question afin d'avoir votre avis.
Voici mon cas : actuellement en train de finir un M2 de Lettres Modernes (Moyen Âge), je me prépare à passer CAPES et Agrégation session 2011. J'hésite quant à la filière de l'agrégation notamment.

L'agrégation de lettres classiques me séduit car j'ai toujours aimé travailler sur les langues anciennes et j'ai plus de facilité dans les versions que dans la dissertation. Les versions de langues anciennes me semblent être des épreuves techniques, dans lesquelles l'effort souvent paye. La préparation de l'agrégation de lettres classiques me semble être une chance de progresser en langues anciennes, dans la mesure où j'ai tendance à travailler sous pression.

J'ai fait du latin pendant 5 ans (dont 3 années en classe prépa, avec des notes hautes au concours, et 2 années en fac), mais uniquement 1 an et demi de grec ancien.

Pour être plus précis, j'ai travaillé en autodidacte la grammaire (en achevant de lire la "Nouvelle Grammaire Grecque" de Joëlle Bertrand) et je suis inscrit cette année au CNED, afin de faire des versions régulièrement.

Selon vous, est-il suicidaire de s'inscrire en "classiques", alors que je ne suis pas issu d'une formation de lettres classiques pur jus ? Je suis quelque peu conscient des obstacles (peu de pratique du thème, lacunes en histoire ancienne...).

Merci à vous d'avance,

2

Passer l’agrégation de lettres classiques après un parcours en lettres modernes

oui pour moi le principal écueil en ce qui te concerne, c'est le thème : il faut savoir que les deux thèmes comptent autant que les versions et s'il est possible de réussir une version sans saisir absolument toutes les règles de grammaire qu'elle met en jeu mais en ayant parfois une intuition du sens, le thème lui ne pardonne pas : il faut être correct grammaticalement tout en adoptant le style des auteurs dits "classiques"... tout un programme ! Les lacunes en histoire ancienne peuvent aussi être un problème, mais surtout à l'oral.
Tu as commencé le grec il y a peu de temps et as-tu déjà eu l'occasion de t'entraîner à la version en temps limité ? Les versions grecques font souvent 40 lignes et il faut tout traduire en 4h !! Si tu veux, ton idée ne me paraît pas incongrue, car tu as l'air doué en langues anciennes, mais je pense que ce qu'il te manquera en arrivant en prépa agreg l'an prochain c'est surtout de la pratique. Ce que tu devras rattraper en plus du travail pharaonique que représente en soi toute prépa agreg.
Et pourquoi ne pas passer l'agreg de lettres modernes ? Ton excellent niveau en latin pourrait t'apporter une avance précieuse par rapport aux autres candidats sans trop d'efforts à fournir dans cette matière.

3

Passer l’agrégation de lettres classiques après un parcours en lettres modernes

Avant toute chose, une question: quel est votre niveau en français? Ceci afin de savoir s'il pourra compenser des notes éventuellement insuffisantes en grec.

Passer l’agrégation de lettres classiques après un parcours en lettres modernes

Merci à vous deux pour ces réponses.

Veneris Certamen, pour l'agrégation de lettres modernes, vous avez tout à fait raison quand vous dites que j'aurais un petit avantage sur les autres candidats. Néanmoins, je reste "frileux" quant à la perspective de faire deux dissertations avec un lourd coefficient, à l'écrit : coefficient 10 et 12 sur 40 (en LC, coefficient 16 sur 40). J'ai peur que ça ne me fasse chuter la moyenne.

J'ai pensé qu'il était préférable de s'investir dans des langues anciennes qui ne "trahissent" pas. J'aime passer du temps à faire du petit latin et du petit grec ; la perspective de répéter et mémoriser mes déclinaisons ne me fait pas peur, loin de là. J'en éprouve du plaisir. Sinon, la pratique de la version et du thème en grec me manque en effet, le retard à rattraper est loin d'être anodin.

A Jean-Luc Picard : Difficile de m'évaluer en français, mais je peux vous dire qu'à Henri IV, j'étais noté généralement dans les 8 sur 20 dans les dissertations que je produisais et que cela donnait la même chose au concours sur deux années. On me reprochait surtout les fautes de méthode et de structuration, bien plutôt que les connaissances. J'avais eu 14 et 17 en latin, langue ancienne que j'ai commencée en hypokhâgne.

Je m'endors à lire de la critique littéraire, bien souvent. J'aime faire des explications de texte, je me retrouve souvent avec des notes plus que correctes en explication orale. Mais je ne me sens pas à l'aise avec les exigences de la dissertation, dans le fond comme dans la forme.

Passer l’agrégation de lettres classiques après un parcours en lettres modernes

Il me semble qu'un cursus universitaire passé n'est pas un destin ! Tu as visiblement opté pour l'agrégation de lettres classiques. Il faut maintenant que tu te donnes les moyens appropriés à cette fin. Cela peut aller jusqu'à la fréquentation assidue (en auditeur libre) de cours de Grec ancien (niveau licence) qui combleront tes lacunes.

6

Passer l’agrégation de lettres classiques après un parcours en lettres modernes

Avec les renseignements que vous nous fournissez, je pense que l'agreg de LC est possible, mais que vous aurez beaucoup de mal à l'avoir dès l'an prochain, pour les raisons déjà évoquées: le niveau attendu en grec est très élevé, bien au-dessus de ce qui peut être assimilé en un an. Surtout, le thème grec est un exercice redoutable, même pour d'excellents hellénistes, et qui demande un énorme effort pour mémoriser dans les détails la morphologie, les règles d'accentuation etc.
Idéalement, il faudrait prendre une année de mise à niveau avant d'attaquer l'agreg.

Passer l’agrégation de lettres classiques après un parcours en lettres modernes

La préparation du CAPES de Lettres classiques pourrait être une bonne solution pour rattraper ces bases sans forcément prendre une année sabbatique.

Passer l’agrégation de lettres classiques après un parcours en lettres modernes

Quand je vois que des amis au parcours classique (normaliens y compris) me racontent avoir obtenu difficilement l'agrégation de lettres classiques du premier coup, il me semble raisonnable de prendre une année de remise à niveau ou bien passer le CAPES d'abord.

Autour de moi, d'autres me déconseillent vivement LC et me disent (comme Certamen) que je devrais profiter de mon avantage en latin et anglais, pour me concentrer sur le programme de littérature française et de prendre plus de temps pour perfectionner ma méthodologie de la dissertation. Dans la mesure où je voudrais enseigner la littérature française au niveau universitaire (en Asie, où ma famille se trouve), je ne pourrais pas faire l'impasse sur la dissertation, à l'avenir, dans une éventuelle carrière. J'aurais honte de ne pas pouvoir transmettre cette méthode à mes propres étudiants.

Je me dis également que j'ai toute ma vie pour apprendre le grec de manière approfondie. Rien ne m'empêche de continuer en autodidacte ou d'aller dans des cours plus tard, une fois les concours terminés.

Vos avis me sont précieux, merci d'avoir pris le temps de me répondre en tout cas
Je vais réfléchir un peu et prendre une décision définitive prochainement.