Musset, La Nuit d'août

Extrait à étudier :

LE POÈTE

Puisque l'oiseau des bois voltige et chante encore
Sur la branche où ses oeufs sont brisés dans le nid ;
Puisque la fleur des champs entr'ouverte à l'aurore,
Voyant sur la pelouse une autre fleur éclore,
S'incline sans murmure et tombe avec la nuit,

Puisqu'au fond des forêts, sous les toits de verdure,
On entend le bois mort craquer dans le sentier,
Et puisqu'en traversant l'immortelle nature,
L'homme n'a su trouver de science qui dure,
Que de marcher toujours et toujours oublier ;

Puisque, jusqu'aux rochers tout se change en poussière ;
Puisque tout meurt ce soir pour revivre demain ;
Puisque c'est un engrais que le meurtre et la guerre ;
Puisque sur une tombe on voit sortir de terre
Le brin d'herbe sacré qui nous donne le pain ;

Ô Muse ! que m'importe ou la mort ou la vie ?
J'aime, et je veux pâlir ; j'aime et je veux souffrir ;
J'aime, et pour un baiser je donne mon génie ;
J'aime, et je veux sentir sur ma joue amaigrie
Ruisseler une source impossible à tarir.

J'aime, et je veux chanter la joie et la paresse,
Ma folle expérience et mes soucis d'un jour,
Et je veux raconter et répéter sans cesse
Qu'après avoir juré de vivre sans maîtresse,
J'ai fait serment de vivre et de mourir d'amour.

Dépouille devant tous l'orgueil qui te dévore,
Coeur gonflé d'amertume et qui t'es cru fermé.
Aime, et tu renaîtras ; fais-toi fleur pour éclore.
Après avoir souffert, il faut souffrir encore ;
Il faut aimer sans cesse, après avoir aimé

J'ai plusieurs questions concernant cet extrait, j'ai certaines réponses mais elles me paraissent incomplètes... j'ai besoin d'un peu d'aide svp.


1_Quelle figure de style repérez-vous dans les trois premières strophes?Quel est l'effet produit?
   J'ai répondu qu'il sagissait d'une métaphore filée qui donnait une importance à la nature et qui la rapprochait de la vie (car celle-ci est parfois personnifiée), j'ai également dit que d'après le poète la nature et la souffrance ont des points communs (mais je suis pas sure de cette réponse?)

2_Quelle est la fonction des apostrophes et des injonctions(à l'impératif)? Pour celle-ci j'ai dit que l'apostrophe était très souvent utilisée dans le romantisme, celle-ci implore, caractérise une prière, un souhait, une demande. L'auteur implore sa muse (qui dans cet extrait représente George sand) avec qui il vécut une aventure houleuse, les injonctions prouvent l'amertume de l'auteur face à cette situation, qui fut très difficile sentimentalement pour lui.. (je ne vois pas quoi dire d'autre ?)

5_ Quelle relation pouvez-vous établir entre la progression des strophes et l'évolution des sentiments du poète ?  Pour celle-ci je ne vois pas quoi dire, je ne comprends pas trop la question (je ne veux pas qu'on me donne la réponse mais juste qu'on m'aide à comprendre et à y répondre )
Merci !Personne ne m'aide ? C'est inutile alors que je laisse mes réponses !!!!

Musset, La Nuit d'août

Tu as posté ta demande hier soir... Un peu de bon-sens voyons.

3

Musset, La Nuit d'août

C'est drole tout de meme les gens comme ça

Musset, La Nuit d'août

Oh ça va je suis juste un peu impatiente !

5 (Modifié par webmestre 14/01/2015 à 10:11)

Musset, La Nuit d'août

J'ai une question à propos de la poésie et c'est:Montre que les trois premières strophes proposent une méditation générale?

Rappel des règles
Seuls les élèves ayant effectué un travail personnel préalable sur leur sujet peuvent obtenir une aide ponctuelle. Vous devez donc indiquer vos pistes de recherches personnelles.

6

Musset, La Nuit d'août

LE POÈTE

Puisque l'oiseau des bois voltige et chante encore
Sur la branche où ses oeufs sont brisés dans le nid ;
Puisque la fleur des champs entr'ouverte à l'aurore,
Voyant sur la pelouse une autre fleur éclore,
S'incline sans murmure et tombe avec la nuit,

Puisqu'au fond des forêts, sous les toits de verdure,
On entend le bois mort craquer dans le sentier,
Et puisqu'en traversant l'immortelle nature,
L'homme n'a su trouver de science qui dure,
Que de marcher toujours et toujours oublier ;

Puisque, jusqu'aux rochers tout se change en poussière ;
Puisque tout meurt ce soir pour revivre demain ;
Puisque c'est un engrais que le meurtre et la guerre ;
Puisque sur une tombe on voit sortir de terre
Le brin d'herbe sacré qui nous donne le pain ;


Lance-toi ...
Repère l'anaphore et ce qu'elle introduit ...