11

Accord avec "on"

Bonjour,

Pouvez-vous me confirmer qu'on écrit bien "on était" et non "on étaient" ?

Accord avec "on"

"on était", troisème personne du singulier (il, elle, on était)

Accord avec "on"

Le verbe ayant pour sujet on se conjugue certes au singulier, mais si le on a le sens collectif de "nous", le participe ou l'adjectif attribut qui suit se met au pluriel et peut s'accorder en genre :

On était parti(e)s de bonne heure.
On était content(e)s.

14

Accord avec "on"

Merci, Ammy et Jehan !

15

Accord avec "on"

Jehan a écrit :

Le verbe ayant pour sujet on se conjugue certes au singulier, mais si le on a le sens collectif de "nous", le participe ou l'adjectif attribut qui suit se met au pluriel et peut s'accorder en genre :

On était parti(e)s de bonne heure.
On était content(e)s.

Cela se fait en effet. Mais j'y vois une contradiction. Logiquement, il faudrait alors conjuguer le verbe au pluriel : On étaient parti(e)s de bonne heure / On étaient content(e)s

Mais dans ces exemples, je pense que le pronom indéfini On représente une collectivité indivisible. Le verbe et l'attribut devraient alors rester au masculin singulier.

Simple opinion personnelle, bien sûr... 

Accord avec "on"

Dans ces exemples, on n'est pas pronom indéfini (=les gens en général) mais bien pronom omnipersonnel, ici équivalent du pronom personnel "nous".
Dans cet emploi, la collectivité qu'il désigne n'est pas plus indivisible que la collectivité désignée par "nous".

Emploi véritablement indéfini :
On a souvent besoin d'un plus petit que soi.

Pour l'accord du verbe , si l'on te suit, il faudrait logiquement écrire  Il tombent des cordes et faire fi de la personne du pronom sujet ?

17

Accord avec "on"

Je veux simplement dire que si nous accordons l'attribut avec le sujet On représentant Nous, il est alors logique d'accorder aussi le verbe.

Il faudrait alors écrire "On étaient contentes". Mais au présent, cela reviendrait à dire "On sont contentes" !

Seule solution : considérer alors que On représente une collectivité indivisible dans "On est content". C'est une interprétation possible : la collectivité est ici envisagée, pas ses membres individuels.

Grevisse laisse par ailleurs ouvertes les deux possibilités... 

Accord avec "on"

D'accord, l'attribut s'accorde en genre et en nombre avec le sujet...
Le verbe conjugué n'a pas à s'accorder en nombre avec l'attribut.
D'ailleurs, il ne pourrait pas s'accorder aussi en genre.

Écrire dans tous les cas "On est content" fait perdre une nuance de sens.

19

Accord avec "on"

Je ne parle pas d'accorder le verbe avec l'attribut, mais avec le sujet. Dans "Il tombe des cordes", le verbe s'accorde avec le sujet (singulier). Signalons ici que "des cordes" est un complément adverbial, comme dans "Il pleut beaucoup".

Le verbe conjugué ne s'accorde pas en genre avec le sujet. Mais il s'accorde bien en nombre :
Je suis content(e) / Nous sommes content(e)s
Tu es content(e) / Vous êtes content(e)s : pas le Vous de politesse ici.
Il (elle) est content(e) / Ils (elles) sont content(e)s

Je trouve en fait plus logique d'écrire toujours "On est content", le verbe et l'attribut étant ici accordés avec le sujet. Le pronom On désignera alors toujours une collectivité indivisible.

Grevisse reconnait que cette solution pourrait être logiquement adoptée. Mais il constate qu'à l'oral, les pratiques ne sont pas bien fixées. Tantôt, le pronom On est en effet considéré comme une collectivité indivisible. Tantôt, les membres de cette collectivité sont pris en compte : "On est contentes"...

Dans le souci de mieux accorder l'écrit à l'oral, Grevisse laisse donc ouvertes les deux solutions. Pourquoi pas ? Cela dit, il restera toujours un certain décalage entre l'écrit et l'oral...

Accord avec "on"

Je ne parle pas d'accorder le verbe avec l'attribut, mais avec le sujet. Dans "Il tombe des cordes", le verbe s'accorde avec le sujet (singulier). Signalons ici que "des cordes" est un complément adverbial, comme dans "Il pleut beaucoup".

Oui, le pronom sujet il, comme le pronom sujet on, déclenche forcément un verbe au singulier, quel que puisse être le nombre du sujet sémantique.
Dans "Il existe deux solutions", accord avec le sujet singulier "il", même si le sujet sémantique est pluriel : "deux solutions" , qui n'a rien d'un complément adverbial. Je serais curieux de te le voir remplacer par un adverbe...

Question  : écrirais-tu l'attribut au singulier dans cette phrase ?
Alors, les filles, on est *contente ?