1

Les grands auteurs sont-ils toujours sérieux ?

Vous connaissez tous Baudelaire, le "prince des poètes".
Entre Spleen et Idéal, son oeuvre ne prête pas beaucoup à rire au point de se demander si son auteur a eu une once d'humour.

Fréquentez un peu Mon coeur mis à nu et vous serez surpris des vertus corrosives de sa plume.

Mais ce soir je souhaitais vous révéler un autre aspect, franchement gamin, de ce génie torturé.

Baudelaire faisait confiance à un ami éditeur qui avait pris bien des risques en publiant ses vénéneuses Fleurs du mal.
Son nom était Poulet-Malassis.
Dans sa correspondance privée, Baudelaire s'adressait à lui en ces termes : "Cher Coco mal perché"...

Le saviez-vous ?
Aimeriez-vous que cette chronique facétieuse ou étonnante continue ?
Vos avis, vos encouragements et vos propres anecdotes seront certainement l'occasion de poursuivre ce plaisir à fréquenter autrement les grands textes de notre littérature.

Jean-Luc

2

Les grands auteurs sont-ils toujours sérieux ?

Bonjour,
Cette chronique est effectivement très intéréssante et on attend avec impatience la suite!
Je ne connais pas vraiment de bonnes anecdotes mais il est vrai que l'artiste comme on peut le voir est un être humain comme vous et moi, on ne fais pas que rire ou pleurer dans une vie et la vision de l'artiste torturé n'est pas incompatible avec ce qu'ils sont vraiment, ils ont tellement travaillé sur le scenario auctorial parfois que leur vrai personnalité à été oubliée... Peut-être cette chronique nous aidera à désacraliser l'artiste. Pour ma part j'aime ces attitudes un peu loufoques et les gamineries des artistes... c'est d'ailleurs une des raisons qui m'on fait apprécier Marcel Duchamp et son ami Man Ray!
En attendant la suite, si jamais une anecdotes ou un aspect peu connu d'un auteur me reviens je vous en ferais part tout de suite.

3

Les grands auteurs sont-ils toujours sérieux ?

Bonsoir !
Quelle bonne idée que de chercher à voir ces grands hommes autrement que sérieux et par là même si impressionnants, et si lointains...
J'avais pour ma part adoré la querelle à propos du vers célèbre de Booz endormi :

"Tout reposait dans Ur et dans Jérimadeth;
Les astres émaillaient le ciel profond et sombre;
Le croissant fin et clair parmi ces fleurs de l'ombre
Brillait à l'occident, et Ruth se demandait,
(..)"

Si Ur existe bel et bien, nulle trace de Jérimadeth, sinon dans l'imagination d'Hugo qui, las de chercher une rime pour "demandait", nous précise : "Je rime à dait"...

4

Les grands auteurs sont-ils toujours sérieux ?

Merci Cassandra d'avoir répondu à cette initiative.

Pour continuer cette chronique conçue sans autre prétention que celle de nous cultiver en nous divertissant, je soumets à votre sagacité une devinette.

Dans Horace, aux vers 444 à 450, le héros éponyme s'adresse à son beau-frère Curiace en ces alexandrins :

S'attacher au combat contre un autre soi-même,
Attaquer un parti qui prend pour défenseur
Le frère d'une femme et l'amant d'une soeur
Et rompant tous ces noeuds, s'armer pour la patrie
Contre un sang qu'on voudrait racheter de sa vie,
Une telle vertu n'appartenait qu'à nous;
L'éclat de son grand nom lui fait peu de jaloux...

Alors me direz-vous, où réside l'humour de Corneille ?
Qui va trouver ?
En tout cas, je donnerai la réponse ici dans quelques jours.

Les grands auteurs sont-ils toujours sérieux ?

Baguenaudant de site en site celui-ci m'amuse et je l'avoue, j'apprécie. En effet quoi de mieux pour cerner nos illustres modèles que de les piéger jusque dans leur intimité. Pour ma part, j'ai encore du mal à me demander si Corneille était à ce point frivole pour nous parler de son derrière malpropre ou si ce sont seulement mes arrière-pensées qui me trahissent...

Amicalement et amusé.
                                                          Un élève de sup du Lycée Joffre

6

Les grands auteurs sont-ils toujours sérieux ?

Bonjour Jonatan,

Tu as bien lu, ta perspicacité n'a pas été prise en défaut.
Nous allons faire encore durer un peu le suspens le temps que d'autres s'essaient à trouver.
Pour répondre à ton étonnement amusé, je te dirai que Pierre Corneille a été coutumier de cette conduite. Il s'agit d'une forme de la farce qui consiste à dissimuler volontairement dans son propos officiel d'autres moins académiques. Ce mélange des genres n'enlève rien à la "gloire" de ses héros mais ajoute à notre plaisir clairvoyant. Corneille, malicieux ou compulsif, nous apprend à n'être point dupes. Cette manière est assez proche de l'art de la contrepèterie dans lequel s'est illustré Rabelais par exemple.

7

Les grands auteurs sont-ils toujours sérieux ?

Bonjour,
Je me triture la cervelle pour savoir quelle est le nom de cette figure de style (sauf mémoire défaillante à mon âge...je pense que c'en est une) et je n'arrive pas à mettre la main sur mes dictionnaires des figures de style (je commence à avoir trop de livres il me faudrait mieux ranger...)

C'est toujours marrant de voir que le langage ne change pas hier encore j'ai entendu un "mec" dire d'une "meuf" qu'elle avait un "sale cul". Somme toute on utilise toujours la même langue et certaines choses ne changent pas...

En tout cas merci pour cette discussion, ça peut aider pour convaincre les gens que la littérature n'est pas si "ringarde" que ça et que c'est loin d'être rébarbatif.

8

Les grands auteurs sont-ils toujours sérieux ?

Bonsoir MéliePuce,

Ce n'est pas une figure de style.

A _ _ _ _ _ _ _ _ E

9

Les grands auteurs sont-ils toujours sérieux ?

Et interdiction de regarder ton Gradus

10

Les grands auteurs sont-ils toujours sérieux ?

Bonsoir,

J'aime bien ces petits jeux avec la langue française.
J'ai trouvé mais je ne donnerai point la réponse