1

Éluard, Dans la danse

Bonjour, je suis en train de faire une anthologie poètique, sur Capitale de la douleur de Paul Eluard. Mais j'ai un petit problème avec le poème Dans la danse, que j'ai du mal à comprendre, j'aurai aimer que vous m'aidez à en trouver le sens...

Petite table enfantine,
il y a des femmes dont les yeux sont comme des morceaux de sucre,
il y a des femmes graves comme les mouvements de l’amour qu’on ne surprend pas,
il y a des femmes au visage pâle
d’autres comme le ciel à la veille du vent.
Petite table dorée des jours de fête,
il y a des femmes de bois vert et sombre :
celles qui pleurent,
de bois sombre et vert :
celles qui rient.

Petite table trop basse ou trop haute,
il y a des femmes grasses
avec des ombres légères,
il y a des robes creuses,
des robes sèches,
des robes que l’on porte chez soi et que l’amour ne fait jamais sortir.
Petite table,
je n’aime pas les tables sur lesquelles je danse,
je ne m’en doutais pas.

Merci d'avance.

2

Éluard, Dans la danse

Bonsoir Dearmaeva,

Ce poème est difficile à interpréter car il ne correspond pas au titre.
Ce que je comprends, c'est que les tables sont liées aux femmes.
Lieux de réunion, elles sont l'occasion de décrire celles qui prennent le thé ou discutent ou papotent...
En tout cas, les tables sont révélatrices de celles qui gravitent autour d'elles.

J'émets une hypothèse qui pourrait expliquer le terme danse en espérant ne pas produire une théorie contournée : Eluard a-t-il fait tourner les tables dans des séances de spiritisme ?

3

Éluard, Dans la danse

Merci beaucoup, tu m'as aidé à trouver un sens
Même si il me reste quelques difficultées.