Beckett, Fin de partie - "Il n'y a rien à dire" : une réplique représentative de la pièce ?

Bonjour,

J'ai une dissertation à faire pour dans un petit moment. Voici le sujet => "Il n'y a rien à dire" dit Clov p.104. Cette réplique est, selon vous, représentative de la pièce Fin de partie ? INDICES : la réplique n'est pas prise au hasard et correspondant à quelque chose qui n'a pas été vu en cours.

Nous avons vu le temps, les objets, les lieux, les relations entre les personnages, le comique, le burlesque, la tragédie ! Alors j'ai un peu de mal à trouver là ! Est-ce que je peux partir sur la piste que la pièce dure 1h30 alors que c'est une œuvre courte mais que durant toute la pièce ils parlent mais ne disent rien , il n'y a aucun "fond", que ce qu'ils disent ne signifie rien en réalité ? Comme la réplique "nous ne signifions rien" (je crois que c'est ça exactement) !

2

Beckett, Fin de partie - "Il n'y a rien à dire" : une réplique représentative de la pièce ?

Oui tu peux partir de ca, tu peux aussi dire que la piece reste toujours des questions sans réponse ce qui veut dire qu'il n 'y a rien a dire. Les personnages entre n'ont rien a se dire notamment, tu peux observer que les sujets de discutions viennent de l'extérieur. Sinon j'avoue que ton sujet est balèse ! Bon courage

Beckett, Fin de partie - "Il n'y a rien à dire" : une réplique représentative de la pièce ?

bein c'est parce qu'il est TRES dur que j'ai écrit un message !  Ah je n'avais pas remarqué que les sujets étaient extérieurs mais il y certains sujets sur des points communs comme la naissance de Clov mais qui est un sujet vite évité par les deux personnages ! Merci en tout cas c'est déjà ça comme piste !  J'avais déjà remarqué que les questions viennent toujours de Hamm et les réponses courtes de Clov ! Est-ce que les (Un temps) montrent qu'ils cherchent les sujets, qui ne viennent pas naturellement ?

4

Beckett, Fin de partie - "Il n'y a rien à dire" : une réplique représentative de la pièce ?

xxxxx a écrit :

... Est-ce que je peux partir sur la piste que la pièce dure 1h30 alors que c'est une œuvre courte mais que durant toute la pièce ils parlent mais ne disent rien , il n'y a aucun "fond", que ce qu'ils disent ne signifie rien en réalité ?

Tu es sur la piste, mais cela demande à être encore creusé.
Beckett fait allusion (à mon avis) au fait que les gens parlent pour meubler, pour se masquer leur condition. Or, quand on voit tous nus le fait pur de notre existence, la contingence totale de notre condition, il n'y a plus rien à dire, seulement attendre que ça se passe (je te rassure, la vie est quand même gaie par ailleurs; Beckett souffrait sans doute d'un déficit chronique de certains neurotransmetteurs  ).
Mais il est difficile de renoncer à parler, à tenter de se raconter qqch. Le même thème se trouve encore accentué dans Oh les beaux jours.

Beckett, Fin de partie - "Il n'y a rien à dire" : une réplique représentative de la pièce ?

=DLol! C'est vrai qu'entre Pascal et Beckett cette année, y'a de quoi se demander à quoi sert la vie et si c'est normal d'être heureux ?   Merci beaucoup pour ces petits conseils qui me permettent d'avoir des petites pistes déjà !   

Beckett, Fin de partie - "Il n'y a rien à dire" : une réplique représentative de la pièce ?

Hamm veut que Clov, avant de partir, lui dise quelque chose, "quelques mots de ton coeur". Clov n'a rien à dire car il ne ressent rien. "Il ne m'a jamais parlé" dit Hamm. Il parle de Clov. Jamais eu de vraie discussion, sur ses sentiments personnels ...
Par contre après Clov fait une tirade, qui commence avec "l'amour" et "l'amitié". Le thème c'est peut-être les sentiments. Aucun lien véritable ne s'est crée entre Hamm et Clov. Il a beau être son "père", il n'a été question que de domination entre eux.