Dialogue argumentatif sur la portée des poèmes engagés

Bonjour tout le monde,
Je suis en 1ère S et notre professeur de français veut nous entraîné au sujet d'invention.
Voila le sujet : "Votre interlocuteur affirme que les poèmes engagés  n'ont d'intérêt que pour leurs contemporains. Vous ne partagez pas cet avis et soutenez que la poésie que la poésie engagée intéresse les lecteurs de tous les temps. Rendez compte de votre compte de votre discussion sous la forme d'un dialogue argumenté et illustré d'exemples précis "

J'ai cherché mes arguments 'pour' et 'contre' et mes exemples qui sont extrait pour la plupart du corpus (corpus de 11 poèmes) :

Arguments 'pour' :
1) Sentiments universels ( émotion, expériences dans lesquelles le lecteur se reconnaît)
    Exemples : "Nuit" de Victor Hugo et " Pour Lounès Matoub" de Jules Beaucarne
2) Des leçons intemporelles ( critique de la guerre ou des défauts des hommes applicables a toutes les époques)
    Exemples : "Le dormeur du val" et "Le mal" de Rimbaud ainsi qu'un extrait d'un poème de Louis Aragon et son recueil Le Musée Grévin
3) Permanance esthétique (Mise en forme des poèmes qui touchent les lecteurs à travers les texte)
    Exemple : "La colombe poignardée et le jet d'eau" de Apolinnaire
4) Prendre conscience de ce qui a été fait pour ne pas recommencer
    Exemples : Les Châtiments de Victor Hugo et "Strophe pour se souvenir" de Aragon

Arguments 'contre' :
1) Expression des sentiments et des émotions du poète (il parle en son nom et parle de ses expériences personnelles)
    Exemples : "A tous les enfants" et " Le déserteur" de Boris Vian
2) Représentation de l'époque du poète ( engagement moral ou politique, prise de position et rôle du poète)
    Exemples : "Ce coeur qui haïssait la guerre ..." Robert Desnos et "Grabrielle Péri" Paul Eluard
3) Formes adaptées aux goûts et contraintes de l'époque
    Exemples : ("Fable ou histoire" Victor Hugo pour les fables ? mais je ne sais pas de quel siècle la fable est caractéristique) , "Ballade des pendus" de Villon pour les ballades caractéristiques du Moyen-Age, "Je vis, je meurs; je me brûle et me noie" de Louise Labbé pour les sonnets caractéristiques du XVIème siècle , "La colombe poignardée et le jet d'eau" d'Apolinnaire pour les calligrammes caractéristiques des temps modernes.

Jusque la tout va bien (ou presque parce que je ne suis pas sur que mes arguments soient très bon) mais maintenant que je dois rédiger mon dialogue un problème se pose: Comment dois-je le présenter? Comment commencer?
C'est la que j'ai besoin de votre aide, en espérant que vous pourrez me l'offrir.
Merci d'avance.

Dialogue argumentatif sur la portée des poèmes engagés

Bonjour,

Ne pourriez-vous l’imaginer et l’imager, dans un métro, cet underground obscur, côte à côte avec une (e) étranger (e) un jour de grève entre deux longs tunnels, votre voisin/voisine étudiant afin de ne pas perdre son temps, où ailleurs, dans un square où plus personne n’aime plus à discuter, puisque l’âge lui, comme le vêtement dresse des barrières entre les vivants !  Le Mr. la Dame s’assoupit, même s’il s’en défend laissant tomber son compagnon de papier, que vous auriez la gentillesse et l’indiscrétion de relever, de lui rendre, tout en le réveillant malgré son gré… <c’est votre fameuse Louise Labbé qui me fait penser à cela, car qui la connaît cette vigoureuse révolutionnaire féminine de l’époque> ! Fameux "Baise m'en encore/baise mon corps"... Votre sujet d'ailleurs ne précise pas "quel engagement" <politique, guerrier, remise en cause de principes moralistes ou religieux, etc >
Quant à l’inventaire des fameuses poésies engagées, des géants existent de par le monde, et vous en avez inventorié quelques uns. Il suffit pour s’en convaincre de reprendre les chanteurs des années 70, pour écouter leur transposition et propositions. Ferrat/Ferré/Greco/Ribeiro and so... Un immense patrimoine nous vient également de l’Est, comme avec le très oublié  «Vladimir Maïakovski, » où pour d’autres «provinces éloignées » AIME CESAIRE »; ça ferait bien l'affaire tout cela !
Vous pourriez vous penser également en situation d'un jeune organisateur de festival en province ou banlieue dite "rouge", même si aujourd'hui cela semble ringard....Ne pourriez-vous distribuer des rôles, par époque avec un brin de présentation, d'évolution, de différence, entre Eulard et Aragon, entre Ferrat et Ferré ?
Je ne sais pas, mais votre travail me semble bien intéressant et vous assez documenté.Pardon, je poste ce commentaire et j'apprends à l'instant que Jean Ferrat s'est éteind. C'était un Ami, excusez-moi pour le message précédent. Pardon !

Dialogue argumentatif sur la portée des poèmes engagés

Merci beaucoup pour cette réponse.