1

L'étude de l'ancien français en licence de lettres modernes

Bonjour, je suis en deuxième année de licence de Lettres Modernes en option professorat des écoles et j'aimerai recueillir des avis sur l'étude de l'ancien français.

Je vous explique: l'année dernière et cette année j'ai dans mon programme de l'histoire de la langue. L'année dernière, nous avions un recueil de textes en ancien français et pour l'évaluation ils nous demandaient de savoir les retraduire. Donc nous, étudiants, apprenions les textes par coeur car je ne vois pas comment on aurait pu les traduire!

Cette année, c'est pire: on nous demande d'apprendre par coeur des règles de phonétique pour donner l'évolution d'un mot (la diphtongaison, la nasalisation, les consonnes, le bouleversement vocalique et j'en passe, il y en a énormément): donc pour apprendre tout ça il faut, vous vous imaginez, énormément de temps, pour une question qui à l'examen ne vaut que 3 points...
Ensuite il y a une question de morphologie (avec différents temps et modes, les substantifs et adjectifs), de la syntaxe et du vocabulaire (où il faut apprendre par coeur l'origine étymologique, les sens en ancien français et les paradigmes de plusieurs mots). Enfin, nous avons un livre de l'époque médiévale avec un passage (de plusieurs pages) à savoir retraduire.

Voila, je trouve que ce qui nous est demandé est vraiment disproportionné et inutile. Tout d'abord je ne vois pas l'intérêt d'apprendre tout ça? Je suis d'accord pour le fait de s'y intéresser, mais apprendre par coeur non. Et ensuite je ne vois pas ce que l'étude de l'ancien français vient faire dans un groupe qui se destine à préparer le concours de professeur des écoles, concours qui ne comporte aucune épreuve d'ancien français.

J'aimerai savoir ce que vous en pensez, même si vous passez le concours de professeur de français ou autre et que vous avez une épreuve d'ancien français, et enfin si ce qu'on nous demande d'étudier et d'apprendre tout par coeur est pareil dans les différentes universités de France, surtout pour ceux qui se destinent au métier de professeur des écoles.
J'espère ne pas être prise pour une extra-terrestre sur ce forum  et me sentir au final moins seule car j'ai l'impression que personne ne se pose de questions...

2

L'étude de l'ancien français en licence de lettres modernes

en fait ce sont les épreuves des concours capes et agrégation de lettres modernes d'ancien français auxquelles on vous exerce.
Lorsque j'étais en L2 L3, ce cours était obigatoire à la fac et on nous demandait le m^me type d'épreuve. C'est vrai que ça demande beaucoup de travail mais heureusement pour moi j'aimais beaucoup l'ancien français (surtout la phonétique, savoir l'histoire des mots depuis l'origine). C'est vrai que ça n'est pas forcément très utile si vous vous destinez au professorat des écoles, mais je ne connais aucune fac qui ne contraigne pas à au moins 1 semestre d'ancien français... (évidemment je ne connais pas toutes les universités de France! mais de ce que j'ai entendu...) si vous n'arrivez pas à tout apprendre, concentrez vous sur le vocabulaire, pour le coup très utile pour le métier que vous envisagez, savoir expliquer le sens d'un mot et qu'il n'a pas toujours eu les m^mes significations ça peut être utile, et sur la syntaxe (après tout c'est de la grammaire et c'est ce que vous enseignerez il me semble, m^me si ce sera simplifié, heureusement pour les enfants!).
Courage, vous aurez d'autres matières pour vous rattraper je suppose. Limitez les dégats si ce n'est pas votre tasse de thé.
Je trouve que l'ancien français, l'histoire de la langue c'est très utile quand on enseigne la langue française, la grammaire, le vocabulaire. Après au niveau type concours capes agreg, ça reste à prouver. Mais je suppose que dans votre cours il y a aussi des étudiants qui se destinent aux concours capes agreg, et pour eux ce cours est indispensable pour le coup. Il est difficile (budget) de proposer 2 types de cours d'ancien français.
En tout cas, les épreuves pour lesquelles vous vous préparez sont tout ce qu'il y a de plus canonique. Et en travaillant on obtient de très bonnes notes (je vous assure).
Bonne chance

3

L'étude de l'ancien français en licence de lettres modernes

Merci pour vos encouragements C'est vrai que c'est le vocabulaire que je trouve le plus intéressant. Je ne suis pas contre du tout cette matière, mais je trouve ça dommage et ridicule d'imposer un apprentissage par coeur. J'avais un prof de littérature qui disait que l'ancien français, une fois les épreuves passées, on oubliait tout. De plus, dans mon cours, nous sommes un groupe où tout le monde a pris l'option professorat des écoles...

L'étude de l'ancien français en licence de lettres modernes

C'est comme ça pour tout le monde. Ce n'est pas une partie de plaisir, mais il faut passer par là.
Dans mon université, l'option Ancien Français n'est obligatoire que pour ceux qui ont pris l'UEP "Enseignement du secondaire". Et ce n'est qu'en L3. En deuxième année, ce sont surtout des cours de lexicologie et de morphologie basique (les cas, etc) qui sont dispensés.

L'étude de l'ancien français en licence de lettres modernes

bonjour

j suis en lettre moderne 2eme année aussi , uep enseignement et formation , je le fais par correspondance, on a aussi une épreuve d'ancien français , je trouve que c'est une matière très intéressante , on part aussi d'un corpus de texte dont l'étude nous amène à avoir une vision assez globale de la  littérature du Moyen âge , l'etude du vocabulaire est tres intéressant on y apprend l'origine et l'évolution des mots , notre prof a choisi une liste de mot à savoir par coeur effectivement c"est un travail qui peut paraitre rébarbatif mais ce corpus de mots englobe les notions importants de la représentation de la société au moyen age par exemple amur == on évoque la fin'amor , le graal , chevalier , vassal ...
on étudie aussi la morphologie et la syntaxe , ce qui me parait tout aussi intéressant du point de vue  historique , étude de l'évolution de la langue mais assez complexe . je profite de ce message pour vous demander de l'aide . J'ai beaucoup de mal avec la forme que

je sais qu'elle peut etre invariable ou variable
dans les formes varables que peut etre marqueur de complétive soit connecteur polyvalent , dans les formes variables il est soit connecteur relatif soit connecteur interrogatif .

tout cela ne me semble pas tres clair ...