1

Corneille, L'Illusion comique, acte II, scène 2

Bonsoir à tous , j'aimerais savoir précisement dans cet extrait en quoi ce dialogue est une opposition entre le burlesque et le pathétique


CLINDOR Quoi ! monsieur, vous rêvez ! et cette âme hautaine,
Après tant de beaux faits, semble être encore en peine !
N’êtes-vous point lassé d’abattre des guerriers ?
Et vous faut-il encor quelques nouveaux lauriers ?
MATAMORE Il est vrai que je rêve, et ne saurais résoudre 225
Lequel je dois des deux le premier mettre en poudre,
Du grand sophi de Perse, ou bien du grand mogor.
CLINDOR Eh ! de grâce, monsieur, laissez-les vivre encor.
Qu’ajouterait leur perte à votre renommée ?
D’ailleurs, quand auriez-vous rassemblé votre armée ? 230
MATAMOREMon armée ? Ah, poltron ! ah, traître ! pour leur mort
Tu crois donc que ce bras ne soit pas assez fort ?
Le seul bruit de mon nom renverse les murailles,
Défait les escadrons, et gagne les batailles.
Mon courage invaincu contre les empereurs235
N’arme que la moitié de ses moindres fureurs ;
D’un seul commandement que je fais aux trois Parques,
Je dépeuple l’État des plus heureux monarques ;
La foudre est mon canon, les Destins mes soldats :
Je couche d’un revers mille ennemis à bas.240
D’un souffle je réduis leurs projets en fumée ;
Et tu m’oses parler cependant d’une armée !
Tu n’auras plus l’honneur de vois un secons Mars ;
Je vais t’assassiner d’un seul de mes regards,
Veillaque : toutefois, je songe à ma maîtresse ; 245
Ce penser m’adoucit : Va, ma colère cesse,
Et ce petit archer qui dompte tous les dieux
Vient de chasser la mort qui logeait dans mes yeux.
Regarde, j’ai quitté cette effroyable mine
Qui massacre, détruit, brise, brûle, extermine ; 250
Et pensant au bel oeil qui tient ma liberté,
Je ne suis plus qu’amour, que grâce, que beauté.
CLINDOR O Dieux ! en un moment que tout vous est possible !
Je vous vois aussi beau que vous étiez terrible,
Et ne crois point d’objet si ferme en sa rigueur, 255
Qu’il puisse constamment vous refuser son coeur

Merci pour votre aide précieuse

Rappel des règles
Seuls les élèves ayant effectué un travail personnel préalable sur leur sujet peuvent obtenir une aide ponctuelle. Vous devez donc indiquer vos pistes de recherches personnelles.

Corneille, L'Illusion comique, acte II, scène 2

Bonjour

En français j'ai un plan détaillé à faire sur l'illusion comique de Pierre Corneille un soldat fanfaron acte 2 scène 2 de: "Quoi! Monsieur vous rêver" à " les hommes de terreur, et les femmes d'amour  .

Voici les axes:
I. Un personnage type de comédie
II. Une incarnation du théâtre
Je n'arrive pas à trouver de sous parties pour le grand 2
Pouvez vous m'aider svp 
merci

3

Corneille, L'Illusion comique, acte II, scène 2

Bonsoir,

Regarde comment Matamore
- joue plusieurs rôles,
- incarne tragédie, épopée, lyrisme amoureux,
- montre la force du langage sur le spectateur...

Corneille, L'Illusion comique, acte II, scène 2

Il faut dire ce qu'incarne matamore dans la piece ?

5

Corneille, L'Illusion comique, acte II, scène 2

Bonjour à tous!

Quelqu'un pourrait-il m'éclaircir sur la phrase de Clindor "Que j'aurais, sans cela, des poulets à vous rendre !" ?
J'avoue que j'ai du mal à la comprendre.
Je suis désolée d'abuser de votre aide !
merci d'avance.

6

Corneille, L'Illusion comique, acte II, scène 2

Je n'ai pas le contexte, mais poulet signifie ici sans doute lettre d'amour ou mot doux.