Un jeune poète répond à un éditeur qui refuse de publier un recueil de poèmes

bonjour à tous , étant un mauvais eleve en francais , je fais appel à votre fameuse aide .
en espérant avoir plusieurs messages et avis , je poste ci-dessous l'énoncé .

vous etes un jeune poete et vous venez d'envoyer le recueil de vos premiers poemes ( qui exprime vos peines , joies et inquietudes ) à un editeur .
Celui-ci vous retourne votre manuscrit en y joignant une lettre qui critique ce type de poesie trop personnelle . Blessé dans votre amour propre et vos convictions vous lui répondez : ecrivez cette lettre .





merci à ceux qui me repondront ....

Rappel des règles
Seuls les élèves ayant effectué un travail personnel préalable sur leur sujet peuvent obtenir une aide ponctuelle. Vous devez donc indiquer vos pistes de recherches personnelles.

Un jeune poète répond à un éditeur qui refuse de publier un recueil de poèmes

Salut !

Tu pourrais aller voir les vidéos de l'émission "On n'est pas couché" sur Youtube et t'inspirer des disputes entre les invités et le duo Zemmour/Nolleau ! 

Plus sérieusement, as tu commencé quelque chose ? As tu réfléchi aux sentiments que tu aurais voulu évoquer dans tes poèmes, et au vu de l'incompréhension de l'éditeur, le genre de réponse que tu aurais pu lui rétorquer ?

Voudrais tu davantage écrire une lettre blessée, tachées de larmes ? Ou bien impulsives et blindée d'arguments imparables pour lui prouver, par exemple, que ce n'est qu'un rat de bureau, qu'il n'apporte rien à la poésie, et qu'il est incapable de comprendre l'essence même de ce qu'il ose critiquer ? 


Edit : Pour ce genre de sujet d'invention tu dois vraiment essayer de te mettre à la place de ce jeune poète, d'entrer dans son corps et d'imaginer ce que tu ressentirais, et dirais !

Allez un peu de pep's !

Un jeune poète répond à un éditeur qui refuse de publier un recueil de poèmes

Quelque chose sur la tyrannie éditoriale, qui prétend faire œuvre de sélection dans un domaine aussi peu canonique que l'art. Le non-sens, l'absurdité d'un refus qui bascule dans une sorte de despotisme ? Une réflexion sur la pureté de l'écriture, qui ne se mesure pas au profit escompté, qui ne peut être jugée et condamnée de manière si péremptoire... Sans doute attend-on de vous, outre une vive réaction, une définition -personnelle justement- de l'acte que constitue l'Écriture ?!

J'irais quant à moi dans le blâme, le pamphlet.

Un jeune poète répond à un éditeur qui refuse de publier un recueil de poèmes

ok merci beaucoup

pourriez vous aussi me donner des idées de sentiments que vous ressentirez , vous ...

aidez moi , s'il vous plais

Un jeune poète répond à un éditeur qui refuse de publier un recueil de poèmes

Bonsoir Tacotac,

Non, c'est à toi de proposer tes pistes. Intéresse-toi au lyrisme.

Muriel

Un jeune poète répond à un éditeur qui refuse de publier un recueil de poèmes

Bah euh, ce qui compte c'est les tiens...


Tu ne vas pas nous dire que tu ne peux pas imaginer cela !

Un jeune poète répond à un éditeur qui refuse de publier un recueil de poèmes

je n'ai jamais ecrit et encore moin envoyé  des lettres a part a mes proches ....

pour les sentiments  : le  degouts ,  la haine ....

Un jeune poète répond à un éditeur qui refuse de publier un recueil de poèmes

Mets toi à la place de ce jeune poète ! 

Un jeune poète répond à un éditeur qui refuse de publier un recueil de poèmes

j'ai trop du mal ..... excusez mon manque d'imagination

Un jeune poète répond à un éditeur qui refuse de publier un recueil de poèmes

Voici un exemple pour le début. J'espère que cela t'inspirera pour la suite. 

Cher Monsieur.

J'ai reçu ce matin votre réponse concernant les quelques poèmes que je vous ai envoyés la semaine dernière. Je passerai sur vos formules de politesses, et m'attarderai sur vos propos concernant mon travail, qui se sont avérés profondément blessants. Passée ma déception, je souhaiterais vous exprimer ma colère face à votre supposée érudition dans la matière blablabla...


Allez, du nerf, petit scarabée !