1

Réorientation en archéologie après une hypokhâgne

Bonjour,
voilà je viens demander des conseils par ici car ce forum a l'air plutôt bien orienté dans la filière que je suis actuellement. Je suis en hypokhâgne Lettres et Sciences sociales, donc pour ceux qui ne sauraient pas, filière littéraire avec de l'économie, de la sociologie et des maths en plus. J'ai eu mon bac scientifique et je suis allée en prépa sans trop savoir ce que je voulais faire. Depuis le début de l'année, j'envisage de quitter la prépa en fin de première année pour avoir une équivalence et entrer en L2 de géographie et peut-être bi-licence avec L2 de sociologie. Seulement après en avoir parlé avec mes professeurs, je n'ai pas réellement de projet professionnel, et ce qui m'intéresse est l'histoire et la géographie. Le problème étant que les seuls parcours qui réunissent histoire et géo sont des parcours tournés vers l'enseignement. Or, je me renseigne depuis un moment sur un métier qui m'a toujours intéressé qui est celui d'archéologue, ou du moins, tout ce qui concerne la conservation du patrimoine, archives et tout ça.
Alors le problème c'est que maintenant je ne sais plus quoi faire.
Faut-il vraiment aller en "Histoire de l'art et archéologie" pour aller dans cette voie ?
Ne peut-on pas rejoindre un master archéologie en passant par une autre licence ?
Si je devais aller en histoire de l'art et archéologie, je perdrai mon année de prépa, et je recommencerai en L1, ce qui ne m'enchante pas trop.

Voilà, donc je voulais demander des avis, si certains avaient fait ce genre d'études ...
Merci

Réorientation en archéologie après une hypokhâgne

En général, tu peux entrer en M1 Recherche Archéologie si tu passe par une commission avec examen de ton dossier. Par exemple sur le site de la Sorbone tu peux lire cela :

1) Un étudiant titulaire d'une licence, notamment d'Histoire ou de Lettres Classiques, ou de
tout autre titre supérieur, peut entrer directement en M1 s’il obtient l’accord d’un Directeur de recherche pour diriger son Mémoire et l’avis favorable de la « Commission des Équivalences » constituée par des membres des équipes de formation et pédagogiques d'Archéologie et d’Histoire de l'Art.

Source : http://www.paris-sorbonne.fr/fr/IMG/pdf … I_-_II.pdf

Ceci est de même pour le campus de Dijon ( Bourgogne ) et de Montpellier ( Héraut ).

Cela dépend de ton projet de recherche, plus il est solide est appuyé : plus tes chances seront bonnes.

Cependant si tu souhaites intégrer inp il suffit seulement d'une licence! ( Edit : cependant sans avoir toucher à l'histoire de l'art de ta vie, ça me semble complexe. Tu as le droit de te présenter au concours seulement trois fois. )

Si tu souhaite être concervateur du patrimoine, tu as une préparation à l'école du Louvre. Si tu souhaites plus d'informations : http://www.inp.fr/ Pour ce qui est archiviste, tu dois avoir une solide connaissance latine... et en étant en B/L, je ne suis pas sur que tu sois entrainée aux versions rapides.

Pour conservateur du patrimoine les épreuves externes sont : Langue ( Vivante ou Ancienne si archiviste obligation du latin ) en 5h coef 4; Un commentaire sur des documents selon ta spécialité ( si spé archive : Histoire du moyen âge ). Quant aux oraux : entretiens avec le jury pour évaluer ta motivation; épreuve de langue vivante ( différente de la langue passée à l'écrit ); une épreuve orale au choix du candidat sauf si archive c'est obligation d'étude de document d'archive.

Réorientation en archéologie après une hypokhâgne

Si vous n'êtes pas hostile aux CPGE, vous pouvez envisager une réorientation en khâgne A/L, si possible avec l'option histoire de l'art, ou si votre niveau ne le permet pas, en hypokhâgne A/L (lettres classiques ou histoire de l'art).

Gardez surtout à l'esprit que la filière du patrimoine est une voie particulièrement bouchée (je pèse mes mots, moi-même je ne m'oriente dans un domaine assez fermé) et que la réussite des concours de l'INP exige une grande érudition inaccessible au commun des étudiants (les chartistes y échouent souvent).

Bien cordialement.

Réorientation en archéologie après une hypokhâgne

Arthur a écrit:
la réussite des concours de l'INP exige une grande érudition inaccessible au commun des étudiants (les chartistes y échouent souvent).

Quelle est donc, selon toi, la meilleure voie pour parvenir à décrocher ce concours ?

Réorientation en archéologie après une hypokhâgne

L'Ecole nationale des chartes, l'Ecole normale supérieure ou l'Ecole du Louvre me semblent trois voies indiquées, en fonction de ses intérêts (archivistique pour l'ENC, histoire de l'art et muséologie pour l'EdL, bibliologie ou éventuellement histoire de l'art pour l'ENS). Mais ces voies royales ne sont pas une garantie, le concours de l'INP est encore une autre barrière importante à franchir ; c'est tout ce que je voulais dire. Un cursus uniquement universitaire me semble assez aventureux pour se préparer à ce concours (même si rien n'est impossible, je n'ai d'ailleurs pas de statistiques en tête, et ce n'est de toute façon pas ce que je connais le mieux...). Dans tous les cas, prévoir une fréquentation immodérée des bibliothèques...

Bonne nuit. 

6

Réorientation en archéologie après une hypokhâgne

Paige a écrit :

Cependant si tu souhaites intégrer l'INP...Tu as le droit de te présenter au concours seulement trois fois.

Non, cinq, sauf changement de dernière minute dont je ne suis pas informé.

La description que tu donnes de l'oral est en outre un peu floue. Tu sembles suggérer qu'il y aurait trois épreuves...

Il faut savoir que ce concours peut également être préparé depuis l'université. Paris I, notamment, donne une excellente préparation, qui vaut tranquillement celle de l'EDL.

Question profils, le jury fait généralement un pont d'or aux occasionnels normaliens (j'ai pu m'en rendre compte, les oraux étant publics), et les chartistes réussissent souvent très bien, même si évidemment tous ne peuvent pas y entrer.

Enfin, il faut savoir que beaucoup de candidats se présentent avec déjà de la bouteille (30 ans est un âge typique, certains ont 40 et plus) et des expériences professionnelles. Le grand oral comporte une partie académique (commentaire de documents) et une partie entretien, où tu es jugé sur ton dossier et ta connaissance de l'univers patrimonial, sous l'angle professionnel, juridique, pratique, etc. Ce n'est donc pas exactement un concours d'étudiants.

7

Réorientation en archéologie après une hypokhâgne

Je vous remercie déjà tous pour vos réponses rapides. Je ne compte pas rester en HK/BL, j'aurais pu envisager une khâgne AL mais je fais économie, géographie et espagnol en option, il me manque donc ce fichu latin. Cependant, un professeur m'a parlé de lettres modernes, AL sans latin en khâgne, je ne connaissais pas, mais apparemment cela n'a jamais été fait comme passerelle dans mon lycée, sachant que cette section n'existe pas dans celui ci, il n'y a que lettres classiques. C'est pourquoi j'ai pensé passer par l'université, puisqu'après la khâgne, ma solution sera la même. Vous m'avez bien éclairer sur l'Ecole du Louvre, l'Ecole des Chartres que je connaissais un peu déjà quand même, et sur ce concours du patrimoine, mais avant toutes ces écoles, puis-je envisager par exemple de suivre deux licences ( géographie et aménagement, et par correspondance histoire de l'art et archéologie ?) et est-ce possible si par exemple je rentre en L2 d'une et en L1 de l'autre ou il faut que les deux soient simultanées ?
En étant dans le moule de la prépa je n'arrive pas à me rendre compte de la difficulté de ces études. Ensuite, bien sûr que j'ai conscience du fait que le domaine histoire de l'art et archéologie est assez bouché, et encore plus en venant de l'université, c'est pour cela que je préfère garder une seconde licence qui m'intéresse beaucoup et dans laquelle je suis assez à l'aise en prépa, celle-ci ayant plus de débouchés.
Voilà un peu plus d'informations.
Merci encore à vous si vous avez plus d'infos à me communiquer n'hésitez pas.

Réorientation en archéologie après une hypokhâgne

Jean-Luc Picard a écrit :
Paige a écrit :

Cependant si tu souhaites intégrer l'INP...Tu as le droit de te présenter au concours seulement trois fois.

Non, cinq, sauf changement de dernière minute dont je ne suis pas informé.

Exact, je confondais avec un autre concours. Mes excuses.

Et est-ce possible si par exemple je rentre en L2 d'une et en L1 de l'autre ou il faut que les deux soient simultanées ?

C'est courant, le véritable problème étant l'administration, les chevauchements de cours et surtout les examens ( qui peuvent être simultanés... ).

9

Réorientation en archéologie après une hypokhâgne

C'est pourquoi je me renseigne sur les cours par correspondance, faire une des deux licences par correspondance, et l'autre à l'université. Je sais pas si c'est très courant. Et surtout je ne sais pas laquelle il vaut mieux prendre par correspondance.

Réorientation en archéologie après une hypokhâgne

Je ne conseillerais pas de faire une L1 d'un côté et une L2 de l'autre... personnellement je trouve que l'administration ne facilite jamais les choses pour les étudiants qui font cela (d'ailleurs, elle n'a pas forcément à le faire mais le pire est que généralement, elle met plutôt des bâtons dans les roues, pour les examens, certains cours etc.). La licence par correspondance peut être une bonne solution mais posez-vous les bonnes questions : il faut être capable de doser les deux, et de travailler autant celle où on a des cours que celle où on n'a pas à se déplacer... Parfois c'est difficile, surtout si l'une nous intéresse un peu plus que l'autre.

A part cela, en ce qui concerne ces histoires de perdre une année etc., déjà il me semble que ce n'est pas (très) grave, mais de toute façon, il y a quand même pas mal de passerelles et de ponts, voire d'aqueducs mis en place un peu partout. En gros, si vous avez un diplôme en sciences humaines, par exemple une L2 (un deug, mais bon ça n'existe plus vraiment mais en fait si, mais en fait non, mais en fait on ne sait pas puisqu'il est toujours délivré mais on dit quand même que ça "n'existe plus"), vous pouvez ensuite aller dans quasiment n'importe quelle L3 de sciences humaines, sans perdre d'années. Il y a peut-être des conditions particulières mais je n'en suis même pas sûre : je connais quelqu'un qui, en sortant d'hypokhâgne est ensuite allée en L2 d'anglais et d'histoire à la fac, puis est parti à l'étranger pour sa licence d'anglais en L3, a donc abandonné cette année là l'histoire, et ensuite s'est pointée à nouveau en histoire en L3 et en plus en histoire de l'art et archéologie, en L3 également, sans en avoir jamais fait avant...