Prépa littéraire sans langues anciennes

Dans les faits, il est possible de ne jamais faire de latin pendant les deux années de prépa LSH, même en faisant une spécialité lettres modernes en deuxième année. Il faut prendre grec en hypo et anglais presse en khâgne par exemple...C'est un peu vicieux, je trouve, pour tous les khâgneux qui se retrouveront en 3ème année de licence de lettres sans avoir jamais touché au latin. Et même parmi ceux qui font du latin en hypo, beaucoup laissent tomber en khâgne et prennent anglais.

Prépa littéraire sans langues anciennes

Bonsoir à tous,

Ajite a écrit :

Dans les faits, il est possible de ne jamais faire de latin pendant les deux années de prépa LSH, même en faisant une spécialité lettres modernes en deuxième année. Il faut prendre grec en hypo et anglais presse en khâgne par exemple...C'est un peu vicieux, je trouve, pour tous les khâgneux qui se retrouveront en 3ème année de licence de lettres sans avoir jamais touché au latin. Et même parmi ceux qui font du latin en hypo, beaucoup laissent tomber en khâgne et prennent anglais.

Cela est absolument vrai et tout à fait scandaleux, à mon avis, dans la mesure où les études de lettres modernes sont des études de littérature et de langue ! A ce titre, comment affirmer étudier la langue française sans l'origine que constitue le latin ? Pire, comment comprendre l'ancien français sans le latin ? Ça me parait être une aberration.
Mais ces étudiants le paieront tôt ou tard. Désolé d'être aussi catégorique, mais c'est le genre de trucs qui me scandalisent d'une force incommensurable.

debbi a écrit :

J'ai cru comprendre qu'il y avait 2 sortes d'hypokhâgnes différentes : hypokhâgne A/L, ou lettres classiques, qui approfondit l'étude du latin et du grec ;  et l'hypokhâgne B/L, ou lettres et sciences sociales, dans laquelle on peut étudier les lettres mais également les mathématiques et les SES.
  Seulement voilà ; ayant été dans une classe musicale au collège puis dans une classe européenne au lycée, je n'ai aucune notion de latin ou de grec. Vraiment aucune.

Suis-je donc condamnée à renoncer à la prépa littéraire à cause de cela ? Ou existe t-il une classe ou les langues anciennes sont facultatives ?

La prépa littéraire A/L n'est pas "lettres classiques" mais "lettres" tout court.

En prépa littéraire B/L, les langues anciennes ne sont pas obligatoires.
Concernant la prépa littéraire A/L, des cours pour les débutants sont ouverts partout.
►  Par conséquent tu n'es pas condamnée à renoncer à la prépa littéraire.

debbi a écrit :

@Paige : Je peux donc postuler pour une hypokhâgne A/L puis passer (je suis bien ambitieuse ce soir) dans une khâgne spé... Anglais par exemple ? Ce serait une khâgne A/L ou LSH ?

L'une ou l'autre, les deux le proposent.

Cordialement.

Prépa littéraire sans langues anciennes

La prépa littéraire A/L n'est pas "lettres classiques" mais "lettres" tout court.

Lettres et sciences humaines, plutôt. Ce qui est tout de même nettement plus large.

14

Prépa littéraire sans langues anciennes

Ajite a écrit :

Il faut prendre grec en hypo et anglais presse en khâgne par exemple...

En pratique ce n'est pas si facile, car toutes les prépas ne proposent pas le grec en hypo, encore moins le grec grand débutant. Que Tenno se tranquillise... J'ajouterai que le but n'est pas forcément d'éviter le latin à tout prix, mais, pour beaucoup d'entre nous, de pouvoir enfin arrêter la langue ancienne après en avoir fait depuis le collège. Ce n'est peut-être pas judicieux vis à vis de la fac, mais en prépa, rares sont ceux qui savent déjà qu'ils iront à la fac passer des concours pour être professeurs de français. Le travail exigé par certains enseignants est énorme (en moyenne 5h de cours par semaine en hypo A/L LSH), et personnellement, j'avais été découragée par l'ampleur de la tâche, alors qu'au début, je ne comptais pas arrêter le latin.

Prépa littéraire sans langues anciennes

Lysdanslavallee a écrit :

Ce n'est peut-être pas judicieux vis à vis de la fac, mais en prépa, rares sont ceux qui savent déjà qu'ils iront à la fac passer des concours pour être professeurs de français.

C'est exactement la situation dans laquelle je me retrouve! Au début de l'hypo, l'idée d'enseigner me paraissait totalement incongrue, à la fin de l'année elle me séduisait déjà beaucoup plus. A l'époque j'avais alors pris grec parce que je pensais peut-être poursuivre en philo (et aussi, allez savoir pourquoi, parce que la langue me paraissait plus "exotique" ) De toute façon je comptais arrêter ma langue ancienne le plus vite possible! Arrivé en khâgne, je n'ai pas osé m'inscrire en latin de peur d'être largué. Je vais donc me retrouver en 3ème année sans en avoir jamais fait! Je compte bien anticiper pendant les grandes vacances, qui seront longues, mais d'après les nombreux commentaires que j'ai pu lire ici, c'est quasi-suicidaire de commencer sans un initiateur, notamment à cause du risque de pendre de très mauvaises habitudes.

Prépa littéraire sans langues anciennes

Bonjour à tous !

Arthur a écrit :

La prépa littéraire A/L n'est pas "lettres classiques" mais "lettres" tout court.

Lettres et sciences humaines, plutôt. Ce qui est tout de même nettement plus large.

Je cite les textes qui disent "lettres" tout court, mais tu as raison.

Lysdanslavallee a écrit :

Que Tenno se tranquillise...

Ça y est, c'est fini, la crise est passée.

Cordialement.

17

Prépa littéraire sans langues anciennes

Ajite : je ne sais pas quelle fac tu comptes rejoindre l'année prochaine, mais j'imagine que Paris III n'est pas la seule à proposer des cours de tous les niveaux en licence ! D'ailleurs sur ce point, je trouve le fonctionnement de la fac plutôt pas mal : il y a 4/5 niveaux différents proposés, qu'on peut choisir quel que soit son niveau d'études (L1/L2/L3). Donc si tu allais par exemple à Paris III, tu pourrais commencer le latin en grand débutant en L3 ! Enfin ça reste du 'grands débutants' de la fac, pas la peine de penser finir le bouquin en un an comme certains le font en HK...
Et dans pas mal de fac, le latin est carrément facultatif... (ce qui n'est pas forcément une bonne chose, mais bon !)

18

Prépa littéraire sans langues anciennes

Ajite a écrit :

C'est exactement la situation dans laquelle je me retrouve! Je vais donc me retrouver en 3ème année sans en avoir jamais fait!

C'est sur que ce n'est pas très drôle, comme situation, mais d'ordinaire, les universités proposent des cursus adaptés (et là aussi, tous ceux qui ne se trouvent pas assez bons s'inscrivent à peu près librement en grand débutant). Tu peux acquérir un niveau correct à l'issue de ces cours, à condition d'être assidu, et ce ne sera pas un grand désavantage pour le Capes, car tu peux choisir de passer l'épreuve de LV1 au lieu du latin. Je trouve que le véritable problème se pose quand on prépare l'agreg, que le latin est obligatoire et que le niveau est élevé. Cela dit, j'ai l'impression que le jour J, les correcteurs de latin sont assez généreux, et je ne sais pas trop pourquoi d'ailleurs.  En ce qui concerne l'ancien français, même un niveau très modeste en latin peut faire l'affaire.

Prépa littéraire sans langues anciennes

Tourment de Nuit a écrit :

Ajite : je ne sais pas quelle fac tu comptes rejoindre l'année prochaine, mais j'imagine que Paris III n'est pas la seule à proposer des cours de tous les niveaux en licence ! D'ailleurs sur ce point, je trouve le fonctionnement de la fac plutôt pas mal : il y a 4/5 niveaux différents proposés, qu'on peut choisir quel que soit son niveau d'études (L1/L2/L3). Donc si tu allais par exemple à Paris III, tu pourrais commencer le latin en grand débutant en L3 ! Enfin ça reste du 'grands débutants' de la fac, pas la peine de penser finir le bouquin en un an comme certains le font en HK...
Et dans pas mal de fac, le latin est carrément facultatif... (ce qui n'est pas forcément une bonne chose, mais bon !)

Merci pour ces précisions! C'est intéressant, je pensais que tous les étudiants en lettres modernes étaient supposés arriver en 3ème année avec au moins un petit niveau en latin. Je compte rejoindre Paris IV... Espérons qu'il y ait des cours pour les débutants alors!

Lysdanslavallee a écrit :

Je trouve que le véritable problème se pose quand on prépare l'agreg, que le latin est obligatoire et que le niveau est élevé.

C'est là que ça devient embêtant, puisque cette ambition se matérialise de plus en plus dans mon esprit... J'espère qu'une bonne dose de motivation sera suffisante pour combler mon retard

En tout cas merci à toutes les deux pour ces précisions

20

Prépa littéraire sans langues anciennes

Bonjour à vous tous.

J'aimerai faire une classe préparatoire afin d'apprendre la vie, et ce qu'est vraiment de travailler - j'imagine que je vais être servie - et j'aimerais me rassurer sur les langues anciennes. Je n'en ai jamais fais de toute ma scolarité, je n'ai jamais vraiment été intéressée et je me rends compte de mon erreur, mais surtout je sais où m'orienter que depuis peu.

Dans ce cas là, est-ce réellement un problème ?
Car il me semble qu'il en est question dans les classes préparatoires littéraires.

Merci de vos futures réponses, si il y en a, et du temps que vous m'accorderez !
Respectueusement.