1

Imaginer l'argumentation, sous forme de monologue, que développerait doña Inès pour plaider sa cause

Bonjour
J'ai un sujet d'invention à écrire
tout les textes du corpus ont pour thème la peine de mort
le sujet est "pourquoi me tuer vous?" Imaginez l'argumentation, sous forme de monologue, que développerait doña Inès pour plaider sa cause
à partir de ce texte:

Pour des raisons politiques le roi Ferrante souhaite marier son fils à l'infante Navarre. Mais le jeune homme a épouser en secret une dame de la cour,dona inès qui attend un enfant de de lui. Furieux,le roi donne l'ordre d'arrêter son fils.

Egas coelho
[…] Votre majesté nous demande notre avis.En notre âme e conscience, nous faisons le voeu que dona Inès ne puisse plus être à l'avenir une cause de trouble dans le royaume.

        Ferrante
Qu'elle soit emprisonnée? Exilée?

        Egas coelho
Qu'elle passe promptemamt de la justice du roi à la justice de dieu.

        Ferrante
Quoi! la faire mourir! Quel excès incroyable! Si je tue qulequ'un pour avoir aimé mon fls, que ferais-je donc à qui  l'aurait haï? Elle a rendu amouir pour amour, et elle l'a fait avon mon consentement. L'amour payé par la mort! Il y a aurait grande injustice.

        Egas coelho
L'injsutice, c'est de ne pas infliger un châtiment mérité.

        Alvar Gonçalvés
Et les offenses publiques ne suportent pas de parodn.

         Ferrante
Le prince et Inès sont également coupables. Mais Inès seule serait tuée!

        Alvar Gonçalvés
Tacite écrit: "Tout deux étaient coupables. Cumanus seul fut exécuté et tout rentra dans l'ordre."

       Ferrante
N'est-ce pas cruatné affreuse, que tuer qu'il n'a pas eu de torts?

       Alvar Gonçalvés
Des torts! Elles en a été l'occasion.

       Egas coelho
Quand une telle décision ne vient pas d'un mouvement de colère, mais du conseil de la raison, elle n'estpas une cruauté, mais une injustice.

       Ferrante
Oh! l'impossible position de la raison et de la justice.

        Egas coelho
D'ailleurs, y aurait-il ici injustice, la création de Dieu est un monceau d'innombrables injustices. La société des hommes aurati-elle l'orgueil infernal de prétendre être plus parfaite?

        Ferrrante
Je suis prêt à mettre dona Inèsdans un monastère.

       
        Egas coelho
Dont le Prince, en prison ou non, l'aura fait enlever avant trois mois.

        Ferrante
Je puis l'exiler.

       Egas coelho
Où elle sera, elle sera un foyer de sédition. Le Prince groupera autour d'elle tous vos ennemis. Ils attendent votre mort., ou peut-être la hâteront, puisqu'il suffit de cette mort pour qu'Inès régne. Non: tout ou rien. Ou le pardon avec ses follles conséquences, ou la mort.

      alvar gonçalvés
Sans compter que _ monastère ou exil _  on penserait que Votre Majesté, a eu peur de verser le sang. Ce qui conviendrait mal à l'idée qu'on doit se faire d'un roi.

       Ferrante
Si j'étais homme à me vanter du sang que j'ai répandu, je rappellerais que j'en ai fait couler assez, dans les guerres et ailleurs.

       Egas coelho
Le sang versé dans les guerres ne compte pas.

       Ferrante
J'ai dit : et ailleurs. Il me semble que, sous mon règne, les exécutions n'ont pas manqué.

        Egas coelho
On dira, que, ce coup, vous avez bien osé tuer un ministre de Dieu ; mais non une femme, seulement parce que femme.

        Ferrante
La nature ne se révolte-t-elle pas, à l'idée qu'on ôte la vie à qui la donne? Et dona Inès, de surcroît, est une femme bien aimable.

       alvar conçalvès
D'innombrables femmes sont aimables.

      Egas coelho
Plus d'un monarque a sacrifié au bien de l'Etat son propre enfant, c'est-à-dire ce qu'il y avait de plus aimable pour lui, et Votre Majesté hésiterait à sacrifié une étrangère, une bâtarde qui a détourné votre fils de tout ce qu'il doit à son peuple et à Dieu! Mais la question est encore plsu haute. Des centaines de miliers d'hommes de ce peuple sont morts pour que les Africains ne prennent pas pied au Portugal. Et vous seriez arrêté par la mort d'un seul être.

       Ferrante
Il n'y a pas de proportion!

        Egas coelho
Non, en effet il n'y a pas de proportion! et ce sont toujours les hommes qui sont tués, jamais les femmes :  cela n'est pas juste. Bien plus, à égalité de crime devant la loi,une femme n'est pas tuée : cela n'est pas juste. Une femme, par sa trahison, livre l'armée :  elle est emprisonnée à vie, et s'accommodant peu à peu, puisqu'il est dans la nature que tout ce qui dure se relâche, elle en vient à tirer une vie qui n'est pas dénuée de tout agrément. Mais un homme, piour le même forfait, est retranché d'un coup. Si dona Inès vous disait : "Pourquoi me tuez-vous?" , Votre Majesté pourrait lui répondre : "Pourquoi ne vous tuerais-je pas?".

       Ferrante
Je ne puis croire que la postérité me reproche de n'avoir pas faire mourir une femme qui est innocente quasiment.

        Egas coelho
La postérité appelerait cet acte une clémence, s'ils se plaçait dans une suite d'actes énergiques. Dans ce cas présent, elle l'appelera faiblesse.

le problème c'est que je n'arrive pas à cerner le sujet. Est ce que je dois argumenter sur l'injustice de la peine de mort, sur l'hypocrisie des hommes....
Pouvez vous m'aider,s'il vous plait.

Imaginer l'argumentation, sous forme de monologue, que développerait doña Inès pour plaider sa cause

On ne peut pas cerner un sujet quand il s'agit d'invention: il faut inventer.
Ceci n'est pas dans la ligne:

Est ce que je dois argumenter sur l'injustice de la peine de mort, sur l'hypocrisie des hommes....

Ceci est plus dans la ligne:

Pouvez vous m'aider,s'il vous plait.

On peut retirer le "s'il vous plait" parce qu'il s'agit d'un monologue. Mais on peut développer l'appel au secours, imaginer tout ce qui peut lui passer par la tête avec des moments de réflexion, des moments de terreur, des moments de menace, etc...

3

Imaginer l'argumentation, sous forme de monologue, que développerait doña Inès pour plaider sa cause

Merci
Mais dona ines ne doit elle pas être une femme rationnel,qui n'a pas à être prise de panique?
J'avais pensée faire un décor symbolique, qui aiderai l'intrigue mais j'ai peur d'en faire trop et tomber dans le ridicule.
Une de mes idées par exemples était que par la fenêtre elle voit des animaux s'entretuer et que là elle compare avec sa propre situation...

Imaginer l'argumentation, sous forme de monologue, que développerait doña Inès pour plaider sa cause

Je ne trouve pas cela ridicule du tout.