Voltaire, Le Mondain

Bonjour,
Je suis en première S, et comme tout bon scientifique j'ai un peu du mal avec le français, mais j'eesaye de progresser. Je me pose la question du thème de cette poésie. En effet, le proffesseur de français nous donné environ 10 questions sur ce poeme. Et je ne suis pas certains de ma thèse.
Voila l'oeuvre

Le Mondain, VOLTAIRE :
Regrettera qui veut le bon vieux temps,
Et l'âge d'or, et le règne d'Astrée,
Et les beaux jours de Saturne et de Rhée,
Et le jardin de nos premiers parents;
Moi je rends grâce à la nature sage
Qui, pour mon bien, m'a fait naître en cet âge
Tant décrié par nos tristes frondeurs :
Ce temps profane est tout fait pour mes mœurs.
J'aime le luxe, et même la mollesse,
Tous les plaisirs, les arts de toute espèce,
La propreté, le goût, les ornements :
Tout honnête homme a de tels sentiments.
Il est bien doux pour mon cœur très immonde
De voir ici l'abondance à la ronde,
Mère des arts et des heureux travaux,
Nous apporter, de sa source féconde,
Et des besoins et des plaisirs nouveaux.
L'or de la terre et les trésors de l'onde,
Leurs habitants et les peuples de l'air,
Tout sert au luxe, aux plaisirs de ce monde.
O le bon temps que ce siècle de fer !
Le superflu, chose très nécessaire,
A réuni l'un et l'autre hémisphère.
Voyez-vous pas ces agiles vaisseaux
Qui, du Texel, de Londres, de Bordeaux,
S'en vont chercher, par un heureux échange,
De nouveaux biens, nés aux sources du Gange,
Tandis qu'au loin, vainqueurs des musulmans,
Nos vins de France enivrent les sultans ?
Quand la nature était dans son enfance,
Nos bons aïeux vivaient dans l'ignorance,
Ne connaissant ni le tien ni le mien.
Qu'auraient-ils pu connaître ? ils n'avaient rien.

Voila la thèse que j'ai trouvé : le luxe, l'âge d'or, de l'or.
Merci de votre réponse. 
P.S : SVP corrigez moi mes fautes car j'en fait beaucoup

Voltaire, Le Mondain

Ce que tu formules n'est pas une thèse, mais une liste de thèmes.

"Regrettera qui veut le bon vieux temps.....Et le jardin de nos premiers parents" (paradis) : beaucoup regrettent le paradis perdu, l'âge d'or, les époques révolues. Pas lui.

"MOI je rends grâce à la nature....qui...m'a fait naître en cet âge" : Voltaire aime son époque.

Pour quelles raisons ?
"J'aime le luxe, et même la mollesse,
Tous les plaisirs, les arts de toute espèce,
La propreté, le goût, les ornements ": il apprécie le raffinement de son siècle, le luxe qu'il a la chance de connaître, l'ouverture sur les arts, le progrès.

Et vers la fin : l'enrichissement qu'ont apporté les voyages depuis les grandes découvertes.

Voltaire, Le Mondain

Bonjour,
Merci de votre réponse, j'ai compris l'erreur que j'ai fait concernant le thème et la thèse... Pouvez-vous me dire si mon thème est correct. Et je voulais savoir pour les connecteurs logiques de ce passage moi j'ai trouvé cela les connecteurs d’additions : « Et…Et…Et…Et » mais il y a aussi des connecteurs temporels : « Quand », « le bon vieux temps », « Ce temps profane. ».
Merci.Quelqu'un peut il m'aider

Voltaire, Le Mondain

"le bon vieux temps" et "ce temps profane" ne servent pas juste de connecteurs ici, ils sont COD ou sujet de la phrase. Je ne vois pas vraiment de connecteurs logiques à part l'addition... Ils sont plutôt sous-entendus, comme lorsqu'il dit "moi je..." ce qui s'oppose avec les premiers vers. Mais il n'a pas précisé avec un lien tel que "alors que moi" ou "au contraire". Pour ton thème c'est acceptable mais pour quoi fais-tu une liste de 3 mots comme cela ? Et que vient faire "l'or" ? Le thème serait le luxe de son époque (enfin pour lui) et le rapprochement avec "l'âge d'or".

5

Voltaire, Le Mondain

Bonjour à mes amis littéraires  ,
Je suis en 1ère et j'aurai besoin d'une certaine aide pour mes révisions du bac blanc..
Je m'entraine sur une oeuvre de Voltaire , "Le Mondain", je cherche un axe de lecture par rapport au Bonheur mais apparemment je ne suis pas assez compétente ou seulement non inspirée ; je pense et j'espère profondément que vous pourrez m'apportez une aide qui serait grandement précieuse.Merci à tous , j'attends votre réponse

(ci dessous, l'oeuvre

"Regrettera qui veut le bon vieux temps
Et l’âge d’or, et le règne d’Astrée (1)
Et les beaux jours de Saturne et de Rhée
Et le jardin de nos premiers parents;
Moi, je rends grâce à la nature sage
Qui, pour mon bien, m’a fait naître en cet âge
Tant décrié par nos tristes frondeurs:
Ce temps profane est tout fait pour mes mœurs.
J’aime le luxe et même la mollesse,
Tous les plaisirs, les arts de toute espèce,
La propreté, le goût, les ornements:
Tout honnête homme a de tels sentiments.
Il est bien doux pour mon cœur très immonde
De voir ici l’abondance à la ronde,
Mère des arts et des heureux travaux,
Nous apporter, de sa source féconde,
Et des besoins, et des plaisirs nouveaux.
L’or de la terre et les trésors de l’onde,
Leurs habitants et les peuples de l’air,
Tout sert au luxe, aux plaisirs de ce monde.
Oh! le bon temps que ce siècle de fer !
Le superflu, chose très nécessaire
A réuni l’un et l’autre hémisphère.
Voyez-vous pas ces agiles vaisseaux
Qui du Texel (2), de Londres, de Bordeaux
S’en vont chercher, par un heureux échange,
Ces nouveaux biens, nés aux sources du Gange,
Tandis qu'au loin, vainqueurs des musulmans
Nos vins de France enivrent les sultans!
Quand la nature était dans son enfance
Nos bons aïeux vivaient dans l’ignorance,
Ne connaissant ni le tien, ni le mien;
Qu’auraient-ils pu connaître? ils n’avaient rien;
Ils étaient nus, et c’est chose très claire
Qui n’a rien n'a nul partage à faire.
Sobres étaient. Ah! je le crois encor:
Martialo (3) n’est point du siècle d’or;
D’un bon vin frais ou la mousse ou la sève
Ne gratta point le triste gosier d’Eve;
La soie et l’or ne brillaient point chez eux.
Admirez-vous pour cela nos aïeux?
Il leur manquait l’industrie et l’aisance:
Est-ce vertu?C’était pure ignorance.
Quel idiot, s’il avait eu pour lors
Quelque bon lit, aurait couché dehors?"

("Le Mondain")

Rappel des règles
Seuls les élèves ayant effectué un travail personnel préalable sur leur sujet peuvent obtenir une aide ponctuelle. Vous devez donc indiquer vos pistes de recherches personnelles.

6

Voltaire, Le Mondain

bonsoir Eden1701.

je me permets d'attirer ton attention sur quelques points qui me paraissent cruciaux pour mettre en place un commentaire de l'extrait que tu nous rapportes.
tu évoques le "bonheur" et celà me permet d'enchainer sur un point plus fondamental : la conception du bonheur qu'a Voltaire est ici particulière, car c'est le plaisir dont il s'agit quand il déclare de façon presque péremptoire "J'aime le luxe, et même la molesse, / Tous les plaisirs, les arts de toute espèce, / La propreté, le goût, les ornements". il jouit des biens que lui procure son époque, et cette jouissance constitue une sorte de bonheur, mais il ne faut pas confondre bonheur et plaisir.
deuxième point assez implicite : à  mon avis, Voltaire n'est pas tout à fait sérieux quand il se lance dans cet éloge de son âge. il suffit de voir l'antithèse "le superflu, chose nécessaire". je pense en réalité qu'il met sa critique au service d'une cause plus grande que celle de réhabiliter un âge par trop dénigré (voir les laudator temporis acti, les loueurs d'un temps révolu, ceux dont voltaire fait mention au début de son poème : "regrettera qui veut le bon vieux temps", comme Tibulle ou Hésiode pour la Grèce, et qui sont très durs à l'égard de l'âge de fer) : il veut montrer par l'ironie que louer un âge, qu'il soit d'or, de fer, ou même de bronze est illusoire. c'est en tout cas le sentiment que j'ai eu quand j'ai lu l'extrait.
voilà si tu n'es pas satisfait ou dubitatif sur certaines de mes allégations, n'hésite pas à me le dire.