1

Le but de la poésie est-il de changer ou de refléter la réalité ?

Bonjour, je suis en première et je dois faire une dissertation avec le sujet : "Pensez-vous que le but de la poésie est de changer ou de refléter la réalité ?". Je pense voir un plan : I. La poésie doit refléter la réalité.
                                            II. La poésie doit changer la réalité.
Est-ce bon ? Et je ne vois pas quoi mettre comme arguments dans les parties...
Merci aux personnes qui m'aideront 

Le but de la poésie est-il de changer ou de refléter la réalité ?

Salutations,
personnellement, le but de la poésie est multiple. Changer la réalité ET refléter la réalité sont probablement dans le top 10 des "buts de la poésie".

Avant toute chose, la poésie naît d'une émotion. Sans émotion, pas de poésie (à noter que l'absence d'émotion est quand même une émotion...)
Donc, la poésie reflète le côté émotif de l'être.

En ce qui concerne l'aspect "changer la réalité", je ferais la comparaison suivante: si je lance un caillou à la mer, les vagues perturberont de manière éphémère l'eau. Il se peut que mon caillou soit emporté par le courant, se transforme, et me revienne tout beau et poli.
La poésie, c'est pareil: une émotion lancée, la personne est perturbée. Soit qu'elle l'absorbe et en reste là, soit elle conserve l'essence de la poésie et en recrée elle-même, de manière directe (en poésie) ou indirecte (toute autre forme d'art).

J'espère que si ça n'a pas pu t'aider, au moins tu auras compris mon point de vue sur le sujet.

Au plaisir,
Le Joker

Le but de la poésie est-il de changer ou de refléter la réalité ?

(à noter que l'absence d'émotion est quand même une émotion...)

Ah. Pourrais-tu expliciter ?

Le but de la poésie est-il de changer ou de refléter la réalité ?

Je me base sur ma conception du néant: il existe de par le fait de ne pas exister.
L'absence d'émotion/sentiment peut parfois être voulue et calculée dans un but précis.

Ex.: 01 100 01 001 0010 100 100

À première vue, c'est un code binaire, dénudé de sentiments/émotions. Pourtant, le fait qu'il n'y en est pas MAIS que j'ai pris le temps de l'écrire, fait quand même en sorte que ça traduit un certain sentiment, ou du moins que ça le provoque (ex.: "il est vraiment nul ton exemple").

Aussi, l'absence de certaines notes en musique crée ce même phénomène: quand là où on aurait attendu un "ré" rien ne se passe, ça provoque un déséquilibre (conscient ou non, selon le degré de connaissances que le spectateur a du morceau).

Au plaisir,
Le Joker

Le but de la poésie est-il de changer ou de refléter la réalité ?

Quand on cherche le but de quelque chose, c'est forcément parce qu'on ne conçoit pas que la chose soit un but en soi. On aurait pu demander si la poésie change ou reflète la réalité, sans parler de but.
Il est clair que pour un poète, la poésie est un but en soi.
Cela n'empêche pas la poésie d'avoir des rapports avec la réalité, et même des rapports beaucoup plus étroits que la plupart des gens n'en ont.
Mais alors, quelle partie de la réalité ? (Pourquoi est-ce que Philippe Jaccotet habite à Grignan ?). Sur quelle partie de la réalité est-ce que le poète s'appuie ? Qu'en fait-il ? Comment règle-t-il ses compte avec elle ? Il y a des règlements de compte au passif, règlements de compte personnels (Villon, Dante), ou politiques (Hugo, d'Aubigné), et des règlements de compte à l'actif, même pour les petites choses (Ponge). Mais aussi, il peut mettre la réalité en faillite et s'évader pour créer un autre monde et le cultiver pour vivre dans l'illusion ou dans le rêve, et entrainer les autres pour l'y rejoindre, etc..., etc...

Le but de la poésie est-il de changer ou de refléter la réalité ?

Le poète est comme l'artiste,il est influencé par son environnement.Ce qui stimule le poète à l 'écriture c'est ce qui se passe autour de lui,ce qui représente la réalité des hommes.Et si les vers     n'arrivent pas à toucher les coeurs des hommes,et les exhoter au changement,alors l'idée sera captive de l'utopique;mais elle aurait du moins extériorisé et appaisé la souffrance du poète. LE CURIEUX