Hugo, Hernani, acte I, scène 2 - Nous partirons demain...

Bonjour, je dois faire une explication linéaire sur le texte suivant, extrait de Ruy Blas de Victor Hugo (Acte I scène 2). J'ai une idée de grands axes, à savoir
1. Le sublime
2. Le grotesque
mais ils ne sont pas assez appropriés au texte.. Je n'en trouve pas d'autre qui tienne la route... J'ai besoin d'aide
Merci d'avance

Texte.

DOÑA SOL __
Nous partirons demain.
Hernani, n'allez pas sur mon audace étrange
Me blâmer. êtes-vous mon démon ou mon ange ?
Je ne sais, mais je suis votre esclave. écoutez,
Allez où vous voudrez, j'irai. Restez, partez,
Je suis à vous. Pourquoi fais-je ainsi ? Je l'ignore.
J'ai besoin de vous voir, et de vous voir encore,
Et de vous voir toujours. Quand le bruit de vos pas
S'efface, alors je crois que mon coeur ne bat pas ;
Vous me manquez, je suis absente de moi-même ;
Mais dès qu'enfin ce pas que j'attends et que j'aime
Vient frapper mon oreille, alors il me souvient
Que je vis, et je sens mon âme qui revient !

HERNANI, la serrant dans ses bras. __
Ange !

DOÑA SOL __
A minuit. Demain. Amenez votre escorte.
Sous ma fenêtre. Allez, je serai brave et forte.
Vous frapperez trois coups.

HERNANI __
Savez-vous qui je suis, maintenant ?

DOÑA SOL __
Monseigneur, qu'importe ! Je vous suis.

HERNANI __
Non, puisque vous voulez me suivre, faible femme,
Il faut que vous sachiez quel nom, quel rang, quelle âme,
Quel destin est caché dans le pâtre Hernani.
Vous vouliez d'un brigand, voulez-vous d'un banni ?

DON CARLOS, ouvrant avec fracas la porte de l'armoire. __
Quand aurez-vous fini de conter votre histoire ?
Croyez-vous donc qu'on soit si bien dans une armoire ?

recule étonné. Doña Sol pousse un cri et se réfugie dans ses bras, en fixant sur don Carlos des yeux effarés.

HERNANI, la main sur la garde de son épée. __
Quel est cet homme ?

DOÑA SOL __
Ô ciel ! Au secours !

HERNANI __
Taisez-vous, doña Sol ! Vous donnez l'éveil aux yeux jaloux.
Quand je suis près de vous, veuillez, quoi qu'il advienne,
Ne réclamer jamais d'autre aide que la mienne.
A don Carlos. Que faisiez-vous là ?

DON CARLOS __
Moi ? Mais, à ce qu'il paraît,
Je ne chevauchais pas à travers la forêt.

HERNANI __
Qui raille après l'affront s'expose à faire rire
Aussi son héritier !

DON CARLOS __
Chacun son tour, messire !
Parlons franc. Vous aimez madame et ses yeux noirs,
Vous y venez mirer les vôtres tous les soirs,
C'est fort bien. J'aime aussi madame, et veux connaître
Qui j'ai vu tant de fois entrer par la fenêtre,
Tandis que je restais à la porte.

HERNANI __
En honneur,
Je vous ferai sortir par où j'entre, seigneur.

DON CARLOS __
Nous verrons. J'offre donc mon amour à madame.
Partageons, voulez-vous ? J'ai vu dans sa belle âme
Tant d'amour, de bonté, de tendres sentiments,
Que madame, à coup sûr, en a pour deux amans.
Or, ce soir, voulant mettre à fin mon entreprise,
Pris, je pense, pour vous, j'entre ici par surprise ;
Je me cache, j'écoute, à ne vous celer rien ;
Mais j'entendais très mal et j'étouffais très bien.

Hugo, Hernani, acte I, scène 2 - Nous partirons demain...

Bonjour, je suis en première ES, et j'ai un commentaire a rédiger sur l'Acte I Scène 2 de Hernani

J'ai trouvé une problématique et un plan mais je suis sceptique, j'aurais donc besoin d'une validation ou de consignes pour terminer mon travail avant lundi, merci d'avance !

Voici le texte

Don Carlos, roi d’Espagne, est amoureux de Doña Sol, mais elle est promise à Don Ruy Gomez de Silva. Pour l’espionner, Don Carlos entre secrètement chez elle et se cache dans l’armoire de sa chambre. La jeune femme arrive et reçoit l’homme qu’elle aime en réalité : Hernani, ancien noble banni par le roi et devenu brigand. Les amants envisagent de s’enfuir ensemble.

Doña Sol

Nous partirons demain.
Hernani, n'allez pas sur mon audace étrange
Me blâmer. Êtes-vous mon démon ou mon ange ?
Je ne sais, mais je suis votre esclave. Écoutez,
Allez où vous voudrez, j'irai. Restez, partez,
I55 Je suis à vous. Pourquoi fais-je ainsi ? Je l'ignore.
J'ai besoin de vous voir et de vous voir encore
Et de vous voir toujours. Quand le bruit de vos pas
S'efface, alors je crois que mon coeur ne bat pas,
Vous me manquez, je suis absente de moi-même ;
Mais dès qu'enfin ce pas que j'attends et que j'aime
Vient frapper mon oreille, alors il me souvient
Que je vis, et je sens mon âme qui revient !

Hernani, la serrant dans ses bras.

Ange !

Doña Sol

À minuit. Demain. Amenez votre escorte,
Sous ma fenêtre. Allez, je serai brave et forte.
Vous frapperez trois coups.

Hernani

Savez-vous qui je suis,
Maintenant ?

Doña

Monseigneur, qu’importe ! Je vous suis.

Hernani

Non, puisque vous voulez me suivre, faible femme,
Il faut que vous sachiez quel nom, quel rang, quelle âme,
Quel destin est caché dans le pâtre1 Hernani. (1Berger.)
Vous vouliez d'un brigand, voulez-vous d'un banni ?

Don Carlos, ouvrant avec fracas la porte de l'armoire.

Quand aurez-vous fini de conter votre histoire ?
Croyez-vous donc qu'on soit à l'aise en cette armoire ?


Voici mon plan :

En quoi cette pièce théâtrale est elle un drame romantique ?

I-    Un drame romantique
    a.    Un héros romantique
    b.    Refus des règles classiques
II-    Un amour passionnel, mais sous la contrainte
    a.    Un amour passionnel et fusionnel
    b.    Un amour impossible

Hugo, Hernani, acte I, scène 2 - Nous partirons demain...

Sans rentrer dans les détails, je te conseille déjà de resserrer un peu ta problématique car tu n'étudies pas la pièce entière ici : en quoi cette scène est-elle caractéristique du drame romantique ?

Hugo, Hernani, acte I, scène 2 - Nous partirons demain...

Oui c'est vrai, merci pour le conseil !

Svp quelqu'un pourrait valider mon plan ?

5

Hugo, Hernani, acte I, scène 2 - Nous partirons demain...

Bonsoir,

Je tourne en rond sur le vers 192

Pris, je pense, pour vous, j'entre ici par surprise

Acte I Sc 2

Je ne vois pas le sens de «pris, je pense, pour vous»

Merci d'avance pour votre aide.

Christophe.

Hugo, Hernani, acte I, scène 2 - Nous partirons demain...

L'incise vous trouble : pris pour vous, c'est-à-dire confondu avec vous.

7

Hugo, Hernani, acte I, scène 2 - Nous partirons demain...

Effectivement!
Et tout s'éclaire... Mille remerciements.
Bonne soirée.
Christophe