Anthologie poétique et préface sur le thème des cinq sens

Bonjour,
Je dois réaliser une anthologie dans le cadre du cours de Français, sur le thème de mon choix. En réfléchissant, je me suis intéressée au thème suivant : "les cinq sens." Cependant, je suis obligée de prendre des auteurs à partir du 20ème siècle, ce qui me complique sincèrement la vie. Pour le moment j'ai 4 poèmes, mais les auteurs ne sont pas très connus.
J'aurais besoin d'un peu d'aide, si quelqu'un a des pistes ou connaît un auteur qui parle de ce thème dans ses poèmes.. ce serrait vraiment sympathique de me le faire parvenir.

Merci d'avance
Dami

Anthologie poétique et préface sur le thème des cinq sens

Bonjour Dami,

Pour la vue, tu as celui-ci, de Prévert :

Paris at Night

Trois allumettes, une à une allumées dans la nuit
La première pour voir ton visage tout entier
La seconde pour voir tes yeux
La dernière pour voir ta bouche
Et l'obscurité toute entière pour me rappeler tout cela
En te serrant dans mes bras.

Jacques Prévert

Muriel

Anthologie poétique et préface sur le thème des cinq sens

Merci Muriel pour le poème. C'est bien gentil Voilà, suite a de nouvelles recherches, je me rends compte qu'il ne me manque plus que 3 voir 4 poèmes pour mon anthologie..

Les poèmes sont les suivants :

- Paris at Night    J. Prévert   ~Pour la vue
- Le toucher        René Vivien
- Les cinq sens   Renaud ou Tryo (21e siècle mais accepté par mon prof.)
- Musiques funèbres    Emile Nelligan   ~L'ouïe

Quand, rêvant de la morte et du boudoir absent,
Je me sens tenaillé des fatigues physiques,
Assis au fauteuil noir, près de mon chat persan,
J'aime à m'inoculer de bizarres musiques,
Sous les lustres dont les étoiles vont versant
Leur sympathie au deuil des rêves léthargiques.

J'ai toujours adoré, plein de silence, à vivre
En des appartements solennellement clos,
Où mon âme sonnant des cloches de sanglots,
Et plongeant dans l'horreur, se donne toute à suivre,
Triste comme un son mort, close comme un vieux livre,
Ces musiques vibrant comme un éveil de flots.

Que m'importent l'amour, la plèbe et ses tocsins?
Car il me faut, à moi, des annales d'artiste;
Car je veux, aux accords d'étranges clavecins,
Me noyer dans la paix d'une existence triste
Et voir se dérouler mes ennuis assassins,
Dans le prélude où chante une âme symphoniste.

Je suis de ceux pour qui la vie est une bière
Où n'entrent que les chants hideux des croquemorts,
Où mon fantôme las, comme sous une pierre,
Bien avant dans les nuits cause avec ses remords,
Et vainement appelle, en l'ombre familière
Qui n'a pour l'écouter que l'oreille des morts.

Allons! que sous vos doigts, en rythme lent et long
Agonisent toujours ces mornes chopinades...
Ah! que je hais la vie et son noir Carillon!
Engouffrez-vous, douleurs, dans ces calmes aubades,
Ou je me pends ce soir aux portes du salon,
Pour chanter en Enfer les rouges sérénades!

Ah! funèbre instrument, clavier fou, tu me railles!
Doucement, pianiste, afin qu'on rêve encor!
Plus lentement, plaît-il?... Dans des chocs de ferrailles,
L'on descend mon cercueil, parmi l'affreux décor
Des ossements épars au champ des funérailles,
Et mon coeur a gémi comme un long cri de cor!...

- La sandwicherie   Alain Serres ~Gout

Ah ! la jolie sandwicherie
dont la salade
marque les pages
d'un roman en pain de mie.
J'y lis:
"La vie est une bille
de mie de pain.
On la mange, et hop ! on a toujours faim!"
Sous son store jaune canari,
Ah, comme elle est simple et jolie
l'histoire de la sandwicherie !

- Grands yeux dans ce visage    J. Supervielle ~Vue

Grands yeux dans ce visage,
Qui vous a placés là ?
De quel vaisseau sans mâts
Etes-vous l'équipage ?

Depuis quel abordage
Attendez-vous ainsi
Ouverts toute la nuit ?

Feux noirs d'un bastingage
Etonnés mais soumis
A la loi des orages.

Prisonniers des mirages,
Quand sonnera minuit
Baissez un peu les cils
Pour reprendre courage.

- Gourmandise   A. Laponne   ~Gout ou vue

J'étais allé chez l'épicier
Acheter
Du café, du savon, de l'huile
Ou bien des allumettes.

En passant devant le comptoir
J'ai pu voir
Des caramels et des sucettes,
Peut-être cent, peut-être mille !

Mais alors, je n'ai plus pensé
A ce qu'il fallait acheter
Et j'ai demandé tout bas
Un kilo de chocolat.

Pour ceux-ci dessus, Je ne suis pas certaine qu'ils conviennent. pourriez vous me donner votre avis?!

              Sinon j'ai également ceux-ci :
Le savon : Jacques Prévert

La salle de bain est fermée à clef
Le soleil entre par la fenêtre
Et il se baigne dans la baignoire
Et il se frotte avec le savon
Et le savon pleure
Il a du soleil dans l’œil.

Le goûter :Maurice Carême
On a dressé la table ronde
Sous la fraîcheur du cerisier.
Le miel fait les tartines blondes,
Un peu de ciel pleut dans le thé.

On oublie de chasser les guêpes
Tant on a le coeur généreux.
Les petits pains ont l'air de cèpes
Egarés sur la nappe bleue.

Dans l'or fondant des primevères,
Le vent joue avec un chevreau ;
Et le jour passe sous les saules,

Grave et lent comme une fermière
Qui porterait, sur son épaule,
Sa cruche pleine de lumière.

Le Vent nous emportera : Forough Farrokhzad,

Dans ma nuit, si brève, hélas
Le vent a rendez-vous avec les feuilles.
Ma nuit si brève est remplie de l'angoisse dévastatrice
Ecoute! Entends-tu le souffle des ténèbres?
De ce bonheur, je me sens étranger.
Au désespoir je suis accoutumée.
Ecoute! Entends-tu le souffle des ténèbres?
Là, dans la nuit, quelque chose se passe
La lune est rouge et angoissée.
Et accrochés à ce toit
Qui risque de s'effondrer à tout moment,
Les nuages, comme une foule de pleureuses,
Attendent l'accouchement de la pluie,
Un instant, et puis rien.
Derrière cette fenêtre,
C'est la nuit qui tremble
Et c'est la terre qui s'arrête de tourner.
Derrière cette fenêtre, un inconnu s'inquiète
pour moi et toi.
Toi, toute verdoyante,
Pose tes mains - ces souvenirs ardents -
Sur mes mains amoureuses
Et confie tes lèvres, repues de la chaleur de la vie,
Aux caresses de mes lèvres amoureuses
Le vent nous emportera!
Le vent nous emportera!

En bref, je suis pas encore très très loin.. et je ne sais plus ou chercher.. Votre aide me serrait précieuse. Merci d'avance.

4

Anthologie poétique et préface sur le thème des cinq sens

j'ajouterai
Odeur des pluies de mon enfance, de R.G. CAdou
Le buffet de Rimbaud
les yeux d'Elsa d'Aragon
ecoutez la chanson bien douce (peut etre pour l'ouie : à vérifier !)
et peut etre encore pour le toucher henri michaux dans "mes occupations"

tant mieux si vous retenez des idées pouvant vous aider

Anthologie poétique et préface sur le thème des cinq sens

Et puis, pour l'odorat, de Pierre Gamarra :

Mon cartable

Mon cartable a mille odeurs
Mon cartable sent la pomme
Le livre, l’encre, la gomme
Et les crayons de couleur.

Mon cartable sent l’orange,
Le bison et le nougat,
Il sent tout ce que l’on mange
Et ce que l’on ne mange pas.

La figue, la mandarine,
Le papier d’argent ou d’or
Et la coquille marine
Les bateaux sortant du port.

Les cow-boys et les noisettes
La craie et le caramel
Les confettis de la fête
Les billes remplies de ciel.

Les longs cheveux de ma mère
Et les joues de mon papa
Les matins dans la lumière
La rose et le chocolat.

Pierre Gamarra.

Muriel

Anthologie poétique et préface sur le thème des cinq sens

Un grand merci pour tout. J'ai terminé mon anthologie et elle a une belle allure. Je la rend mardi !

7

Anthologie poétique et préface sur le thème des cinq sens

Bonjour

Egalement, je voudrais faire mon anthologie sur les cinq sens, mais je n'arrive pas à trouver des poemes.
Je dois faire du XVIème au XXème. Des poemes vous viennent-ils à l'esprit?Bonjour à tous.

Pour lundi je dois rendre à mon professeur de Francais une anthologie au thème au choix, mais rassemblant au 2 poètes de chaque siècle entre le XVIème et le XXème

J'ai trouvé un thème: Les 5 sens. Mais très difficile à trouver des poèmes.

Sinon, je pensais au thème du regret, mais le problème c'est que je ne trouve aucun plan pour les former.

Des idées?

8

Anthologie poétique et préface sur le thème des cinq sens

Tu en as juste au dessus!

9

Anthologie poétique et préface sur le thème des cinq sens

Bah oui du XIXème ou XXème.
Le plus difficile c'est du XVI ou XVII

10

Anthologie poétique et préface sur le thème des cinq sens

Pour le thème du regret, tu as les poèmes de Du Bellay (XVIème).