11

Émile Verhaeren, Les horloges

Les horloges

Emile Verhaeren


La nuit, dans le silence en noir de nos demeures,
Béquilles et bâtons qui se cognent, là-bas;
Montant et dévalant les escaliers des heures,
Les horloges, avec leurs pas ;

Émaux naifs derrière un verre, emblèmes
Et fleurs d’antan, chiffres maigres et vieux;
Lunes des corridors vides et blêmes,
Les horloges, avec leurs yeux ;

Sons morts, notes de plomb, marteaux et limes
Boutique en bois de mots sournois,
Et le babil des secondes minimes,
Les horloges, avec leurs voix ;

Gaines de chêne et bornes d’ombre,
Cercueils scellés dans le mur froid,
Vieux os du temps que grignote le nombre,
Les horloges et leur effroi ;

Les horloges
Volontaires et vigilantes,
Pareilles aux vieilles servantes
Boitant de leurs sabots ou glissant
Les horloges que j’interroge
Serrent ma peur en leur compas.

Emile Verhaeren, Les bords de la route


Comment :
par la personnification (yeux, voix ...)
par l'obsession du temps
par le compte à rebours vers la mort

12 (Modifié par Jehan 15/04/2019 à 17:18)

Émile Verhaeren, Les horloges

Bonjour.

Une autre bonne piste : ce message de Jean-Luc.

Jean-Luc a écrit :

Verhaeren évoque un cauchemar d'enfant, ou le rappel en sa vieillesse de sa peur de mourir. Les horloges sont animées d'une vie fantastique. Il faut montrer comment ces meubles quittent l'univers familier pour devenir des monstres inquiétants qui mettent en scène la fuite inexorable du temps.

13

Émile Verhaeren, Les horloges

Pouvez-vous m'aider ?

Émile Verhaeren, Les horloges

Les messages de Floreale et de Jean-Luc peuvent déjà te donner des idées de plan...

15

Émile Verhaeren, Les horloges

Oui mais je cherche à savoir comment faire pour bien comprendre un texte en général pour faire un plan car généralement je n'arrive pas à trouver assez pour faire 6 sous parties distinctes...

16

Émile Verhaeren, Les horloges

Ne te tracasse pas déjà pour 6 sous-parties.
Formule ta problématique et propose deux ou trois grands axes de réflexion.

Émile Verhaeren, Les horloges

bonjour ,je cherche en vains une amorce pour mon texte d’Emile Verharen les horloges qui interpellent le lecteur ...Je suis preneuse

18 (Modifié par floreale 10/06/2019 à 07:03)

Émile Verhaeren, Les horloges

https://www.etudes-litteraires.com/foru … es-p2.html

Le thème du temps qui passe, sujet obsédant que beaucoup de poètes l'ont chanté à leur manière.

En ouverture, rapprochement avec Baudelaire :

LXXXV - L'Horloge


Horloge ! dieu sinistre, effrayant, impassible,
Dont le doigt nous menace et nous dit : " Souviens-toi !
Les vibrantes Douleurs dans ton cœur plein d'effroi
Se planteront bientôt comme dans une cible ;

19

Émile Verhaeren, Les horloges

Bonsoir, je m’entraine sur différents textes en vue du bac, je suis donc tombé sur celui, sur lequel j’ai fais un plan ( minimaliste ) et j’aimerai avoir votre avis, si je reproduit celui-ci en situation d’examen, comment m’en sortirai-je ?

I) Une description des horloges
1) Des horloges à l’apparence banale : béquilles, bâtons, limes, marteaux, plomb, verre

2) En réalité oppressantes : leurs effroi, sons morts, vieux cerceuils...

3) Une allégorie du temps : Montant et dévalant les escaliers des heures; fuite du temps ( babil des secondes )
/ temps que grignote le nombre / emblème et fleurs; renouvellement, temps qui continue ( fleur-> graine-> fleur )


II) Une angoisse pour le poète
1) La solitude de celui-ci : corridors vides, nuit, silence

2) Un temps non rattrapable : se réfère à la fuite du temps
Marchant et dévalant les escaliers des heures ...

3) L’approche de la mort : Champ lexical de la mort; cerceuil, sons morts, de la vieillesse; vieux, antan
De plus, l’avant dernier vers évoque l’idée de la question de l’auteur sur la date de sa mort, ce à quoi répond le dernier vers par les mots « peur » et « compas »
Parrallèle entre peur(=mort) et compas, le compas étant un objet qu’on imagine former un petit angle  , l’auteur estime que son temps est proche, ainsi lorsque l’horloge s’alignera, la peur de l’auteur sera « liberée », il sera ainsi décédé.

Voilà desolé si c’est un peu long mais j’aimerai vraiment vos avis dessus car s’il savère que mon plan est pas mal (ce que je doute), je serais soulagé de savoir que tous ces entraînements ne m’ont pas étés futiles
( de plus, je trouve que ce poème est plutôt « dur », je veux dire par là que j’ai vu des textes qui me parlent beaucoup plus, donc vous n’imaginez pas la satisfaction d’avoir réussi à l’analyser ^^ ( plus ou moins en tout cas )

20

Émile Verhaeren, Les horloges

Bonjour EleveSerieux,
personnellement je trouve ton plan très bien, clair et recherché. Il est tout à fait approprié pour ce texte-ci. De plus, il suit une réelle continuité qui va du plus simple au plus complexe, ce qui relève d'une capacité qui sera évaluée le jour de l'examen.
M'enfin, c'est mon avis. Je précise que je ne suis pas prof, attends d'avoir d'autres avis de personnes plus expérimentées.
Maintenant, il ne reste plus qu'à savoir ce que tu peux faire à partir de ce plan.

Bon courage