Différence entre fantastique / fantasy / merveilleux

Bonsoir à tous

Je suis nouveau sur ce forum donc je me présente rapidement : j'ai 18 ans, je n'ai jamais vraiment été "littéraire" jusque là. A vrai dire, à part les livres que l'on étudiait à l'école et quelques autres, ça ne m'a jamais vraiment passionné. Mais depuis quelques temps, j'ai complètement changé et je m'intéresse maintenant réellement à l'écriture. J'essaye donc actuellement d'étendre ma culture littéraire dans un peu tous les domaines. Voilà pour moi.

Depuis cette "métamorphose", il m'est apparu une envie. Celle d'écrire à mon tour. Évidemment, je ne prétends pas écrire dès demain. Mais des tas d'idées foisonnent dans ma tête même si c'est très désordonné . Je n'ai jamais vraiment écrit un scénario mais j'aimerais coucher ces idées sur papier. Pour l'instant, je ne me sens pas vraiment capable d'écrire étant donné que j'ai peu "d'expérience" à propos du style, de la grammaire, des figures de styles, des descriptions, ... Pour faire simple, j'ai peut-être le fond de mon histoire (et encore) mais pas forcément la forme...

Mais mon problème se situe au niveau du genre. En fait, je ne saisis pas bien la différence entre fantastique, fantasie (ou fantasy en anglais) et merveilleux... Vous l'aurez compris, c'est dans ce "thème" que j'aimerais me lancer. Alors si vous pouviez me donnez des conseils ou des livres à lire pour comprendre les différences entre ces genres, ce serait très gentil !

Merci d'avance.

2

Différence entre fantastique / fantasy / merveilleux

Bonjour,
Je n'en suis pas sûr non plus, mais je dirais : harry potter (fantastique), fantasy (l'épée de vérité), merveilleux (le petit poucet)

Un conseil : ne vous bourrez pas le crâne en apprentissage inutile. Pour écrire il faut avant tout lire. Connaître le nom de telles ou telles figures de style ne me paraît absolument pas essentiel ! Pouvoir se caser d'une façon bien ordonné dans tel ou tel genre est presque grotesque. Savoir déborder de la forme, renouveler l'écriture pour la faire sienne, voilà ce qu'est le travail véritable de l'écrivain...

3

Différence entre fantastique / fantasy / merveilleux

Les grands créateurs ont pourtant tous été des connaisseurs impeccables des règles de leur art, et les ignorants sont la plupart du temps des barbouilleurs qui croient être originaux quand ils ne savent tout simplement pas que ce qu'ils ont écrit existait déjà. La démarche de notre jeune colistier est à mon sens excellente : connaître le milieu dans le quel il souhaite commencer à évoluer.
Le merveilleux désigne des oeuvres où le surnaturel est admis (dieux, magie, etc.). L'épée du roi Arthur, les sorcières de la belle au bois dormant, etc., ressortissent au merveilleux. Le fantastique, lui, présente un monde d'où le surnaturel est absent, où il n'est pas admis, mais où les faits présentés ne s'expliquent pas rationnellement. Ainsi, dans le fantastique, il n'y a pas de surnaturel, mais pas d'explication rationnelle. le fantastique crée donc de l'inquiétude.

Différence entre fantastique / fantasy / merveilleux

Merci beaucoup! Je pense comme toi qu'il est nécessaire de connaitre les règles de l'art pour pouvoir correctement l'exercer...

Pour le fantastique, connaitrais-tu des livres types du genre pour que je cerne mieux le style ?

5

Différence entre fantastique / fantasy / merveilleux

Bonjour, sans vouloir m'imposer dans le fil, j'aimerais pouvoir me justifier (avec raisons ?)
Si je connais le définition rigide de la métonymie, mot pour mot, et étais capable de donner de nombreux exemples, je ne serais pas pour autant capable d'écrire réellement par moi-même. La lecture me semble donc plus essentielle que les règles stylistiques.

C'est, selon moi, confondre schéma global et erreurs ponctuelles que de penser que l'écriture doit être étudiée de façon doctrinaire avant d'être réalisée. Eviter les répétitions, éviter d'être un "barbouilleur qui croi[t] être origina[l]", n'est-ce pas tout simplement lire des histoires ? Le schéma global est alors très bien connu et seules les notions ponctuelles peuvent dans ce cas être plagiées (par manque de connaissance). Mais l'imprégnation exercée par la lecture doit permettre de les éviter sans avoir besoin de connaître exactement les emplois de tels ou tels styles.
Toute la question revient à : la littérature est-elle un art ? Je dirais que dans l'acceptation générale oui, et qu'il est alors essentiel de la connaître parfaitement avant de s'y exercer... Mais le fantastique ne présume pas (et ne veut pas) se définir à de l'art : il veut simplement enchanter, créer et faire rêver. Et dans le cas où mon second paragraphe paraitrait bancal, qu'importe alors si le texte n'est pas original ? La bonne vieille formule du dragon, orcs, sorcières et autres fait toujours son petit effet...

Mon professeur m'a déjà répliqué : "la génération spontanée, ça n'existe pas", alors que je lui annonçais avoir gagné un concours littéraire sans pouvoir véritablement citer la définition d'une nouvelle... Il en a donc conclut qu'elle était nulle (en kholle de classe prépa je précise : il n'est pas non plus sadique...), ou que j'avais été aidé...
J'ai hoché la tête, car il ne faut jamais contredire ses examinateurs... je pense pourtant toujours que c'est absurde d'invalider un texte sous prétexte des mauvaises connaissances formelles de son rédacteur...

Différence entre fantastique / fantasy / merveilleux

Juste pour dire que pour moi le fantastique se serait plutôt du style "Edgar Poe"

Différence entre fantastique / fantasy / merveilleux

@utilisateur :

J'ai bien compris ce que tu voulais dire. C'est dans l'expérience que nous apprenons le mieux les principes de base, c'est vrai. Mais si nous voulons les reconnaitre, il faut mieux savoir de quoi il s'agit d'où l'importance de l'étude théorique préalable !

@Keelaa :

Ok merci, je regarderai pour Edgar Poe.