1

Le conte peut-il servir à autre chose qu'à se divertir ?

Bonjour tout le monde,

Voilà, j'ai un sujet de réflexion à faire en français et je suis complètement bloquée.
Voilà le sujet:
En exploitant les œuvres que vous avez lues, vous traiterez le sujet suivant(les œuvres sont le vicomte pourfendu et contes de Perrault):
Pensez vous que le conte puisse servir à autre chose qu'à se divertir?
Vous développerez une partie prouvant que le conte divertit son lecteur puis une seconde en prouvant qu'il peut avoir une autre fonction.

Vous vous efforcerez de rouvre des idées en questionnant le sujet:Qu'est ce qui divertit?
(époque(quand)/personnages(qui)/lieux(où)...)
et en quo est-ce divertissant?...

Aidez moi s'il vous plait
Merci

Rappel des règles
Seuls les élèves ayant effectué un travail personnel préalable sur leur sujet peuvent obtenir une aide ponctuelle. Vous devez donc indiquer vos pistes de recherches personnelles.

2

Le conte peut-il servir à autre chose qu'à se divertir ?

Pour moi, le conte peut aussi instruire ! Quand on lit un conte à un enfant, c'est bien sur pour le divertir, mais aussi une manière détournée de lui apprendre (par exemple, Le petit chaperon rouge).
Pour un public plus avisé, le conte fait réfléchir (là, tu peux citer les Fables de La Fontaine)
J'espère que ça t'aura un peu aidé !

3

Le conte peut-il servir à autre chose qu'à se divertir ?

Pour continuer dans l'idée de Mashamakiri, on parle, en littérature médiévale, de Delectatio (divertissement) et d'Utilitas, ce qui est utile. On peut - et doit - bien évidemment le considérer lorsque nous parlons des contes, et cela peu importe l'époque. En effet, le conte a pour forme l'aventure imaginaire, mais c'est au travers de ce monde créé de toute pièce que l'on trouve une morale didactique, que l'auteur souhaite nous transmettre, très souvent grâce à des allégories.

Le conte peut-il servir à autre chose qu'à se divertir ?

A travers une histoire qui peut être féerique,voir avec une certaine magie, c'est aussi l'expression d'une réalité, d'une morale et une manière dont l'auteur fait passer ses idées . Il faut lire le livre psychanalyse des contes de fées( je ne me rappelle plus qui l' a écrit )