L’avenir du concours de l’agrégation

La menace se précise...

http://sorbonneengreve.revolublog.com/d … le-a825518

Avec des informations potentiellement significatives à confirmer :

Aujourd'hui, lors du CA de l'ENS-LSH, Olivier Faron et Tristan Lecoq (président du CA) ont affirmé, à court-moyen terme (disons une toute petite poignée d'années), que "la mort de l''agrégation" était quasiment entérinée.

En janvier, le directeur de Cachan va officiellement annoncer à ses étudiants qu'ils n'auront pas intérêt à passer le concours, et annoncera dans la foulée la suppression de la préparation à l'agreg dans son Ecole. En gros, première pierre symbolique, qui fera boule de neige.

Et pendant ce temps-là, le supérieur, naturellement, se divise  :

http://www.lemonde.fr/societe/article/2 … _3224.html

2

L’avenir du concours de l’agrégation

Inquiétant, bien sûr.
Cela dit, la mort de l'agreg est un serpent de mer. On en parlait déjà quand j'étais en Hk (il y a vingt ans passés).
Mais je reconnais que la menace semble se préciser...
Cela dit, dût l'agreg disparaître, on aura toujours besoin d'une voie royale filière d'excellence pour former des profs de haut niveau. Celle-ci ne fera que changer de nom. Les cartes seront en apparence redistribuées, mais les "mains" se reconstitueront d'une façon ou d'une autre.
Ce qui est à craindre, c'est qu'au système actuel, qui a au moins le mérite d'être national et officiel, se substitue un système officieux.

L’avenir du concours de l’agrégation

Chaque jour apporte son lot de mauvaises nouvelles, je commence à en avoir vraiment assez...

Je suis en IUFM pour préparer le Capes et en cas de réussite, je voulais passer l'agrégation. Je croyais que c'était le seul concours à être encore à l'abri et voilà qu'ils veulent aussi le supprimer. Je suis écoeurée, j'entends toutes sortes de choses et je ne sais plus quoi penser de ce qui va nous tomber sur la tête.

L’avenir du concours de l’agrégation

Bruxelles, en 2007, souhaitait la suppression des concours - CAPES et Agreg - français pour l'accès à l'enseignement. ( La France étant le seul pays de l'Union qui a deux concours pour ces fonctions, dans les autres pays apparemment ce sont des attributions de postes avec des examens et un unique concours )

Ce projet avait été accepté par Xavier Darcos, mais depuis la nomination du nouveau Ministre de l'Education National : Luc Chatel, ce projet semble en voie de retard. Et cette suppression, appuie de Bruxelles toujours, devait ne pas être d'actualité avant 2012... ( Il me semble que c'était un sujet sur LCP ou BFMTV )

Ces informations sont donc erronées? Le projet est avancé?!

L’avenir du concours de l’agrégation

(oups... bête erreur de ma part)

L’avenir du concours de l’agrégation

Effectivement, en refaisant des recherches j'ai confondu avec la lettre de mission de Xavier Darcos en date du 20 septembre 2007 - qui faisait référence au métier d'enseignant mais pas de référence à CAPES / Agrégation.
( http://www.education.gouv.fr/cid75724/p … onale.html )

Je m'excuse de ma confusion.

L’avenir du concours de l’agrégation

Arthur a écrit :

Ces questions ne sont pas du ressort du Ministère de l'Education Nationale mais du Ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche (ministre V. Pécresse).

Cordialement.

Le recrutement des enseignants du second degré, via l'agrégation ou le CAPES, est du ressort du Ministère de l'Education Nationale.

L’avenir du concours de l’agrégation

Jean-Luc Picard a écrit :

Ce qui est à craindre, c'est qu'au système actuel, qui a au moins le mérite d'être national et officiel, se substitue un système officieux.

Sans doute… mais le système actuel n'est déjà pas si officiel. Officiellement, l'agrégation n'est pas nécessaire pour enseigner à l'Université et elle forme des enseignants pour le lycée. 
Si la suppression de l'agrégation a pour conséquence de distinguer nettement dans la formation les voies qui mènent à l'enseignement secondaire de celles qui mènent à l'enseignement supérieur, ça me semble plutôt une bonne chose.

9

L’avenir du concours de l’agrégation

Trialph a écrit :

...Le système actuel n'est déjà pas si officiel. Officiellement, l'agrégation n'est pas nécessaire pour enseigner à l'Université et elle forme des enseignants pour le lycée. 
Si la suppression de l'agrégation a pour conséquence de distinguer nettement dans la formation les voies qui mènent à l'enseignement secondaire de celles qui mènent à l'enseignement supérieur, ça me semble plutôt une bonne chose.

Sur ce point, vous avez tout à fait raison.

10

L’avenir du concours de l’agrégation

Question bête,  si ils suppriment l'agrégation... sur quels critères seront recrutés les nouveaux professeurs  pour Université ? je suppose qu'il restera encore des anciens agrégés en priorité mais à la longue ?