Sum rationalis ubi dico quam C. Flaminius est ferocissimus ?

Pour le titre il faut rajouter "-ne" et le ? ce qui donne : Egone sum rationalis ubi dico quam C. Flaminius est ferocissimus ?


Dans le texte suivant :
"Deinde Patres adversus Hannibalem C. Flaminium, ferocissimum e ducibus miserunt."

Que je traduis par :
"Enfin les Sénateurs, contre Hannibal, ils ont envoyé C. Flaminus le plus intrépide des chefs."

Message en cours d'écriture : ma femme a besoin d'aide pour les courses ...

Suite du message ...
Car "Hannibalem" et "C. Flaminium" sont à l'accusatif et peuvent se rapporter à "ferocissimum" lui aussi à l'accusatif. Je pense que si il se rapportait à "Hannibalem" il lui serait accolé.
Suis-je sur la bonne voie !

P.S. Ai-je raison de considérer que je peux traduire "que" par "quam" dans le titre ?

2

Sum rationalis ubi dico quam C. Flaminius est ferocissimus ?

Hannibalem est à l'acc à cause de la préposition adversus.
Pour ta question finale, attention! En latin, tu dois utiliser la proposition infinitive. "quam" signifie bien "que", mais seulement en tant qu'il introduit le complément du comparatif (plus grand que) ou au sens exclamatif (que tu es beau!).

Sum rationalis ubi dico quam C. Flaminius est ferocissimus ?

C'est évident pour le coup de "avdersus"... mais une fois qu'on a l'info ! Quelques fois on se complique l' existence...

Je ne connaissais pas le principe de la proposition infinitive... j'ai regardé plus loin dans le bouquin est-ce que ma nouvelle version est juste :

Elle arrive il faut que je fasse un copié collé ...


Et hop me revoilou ...

Egone sum rationalis ubi dico C. Flaminium esse ferocissimum ?

Et un petit bisou on the road to look around de world ! (Ca c'est juste parce que j'écoute en ce momment WUM la radio folk de Boston (MA) ... Viva le Zap à papa !)

4

Sum rationalis ubi dico quam C. Flaminius est ferocissimus ?

Bien pour la proposition infinitive.
En revanche, tu peux peut-être te passer d'ego (le sujet est implicite en latin).
Surtout, "rationalis sum" sonne bien abstrait et fort peu latin. Tu dois pouvoir trouver une façon plus idiomatique de dire "j'ai raison".

Sum rationalis ubi dico quam C. Flaminius est ferocissimus ?

J'avais rajouté "ego" à cause du "-ne" car dans le bouquin il est dit
-ne ... ? : est-ce que ... ? (soudé au mot sur lequel porte la question, qui est obligatoirement placé en tête de phrase)"

Hors pour moi le mot sur lequel porte la question c'est moi ! Je sais il y a un côté égocentrisme mâtiné de paranoïa mais c'est pour l'explication...
Donc j'ai rajouté "ego" pour y adjoindre "-ne".

Aurai-je pu faire autrement ?

6

Sum rationalis ubi dico quam C. Flaminius est ferocissimus ?

Absalon a écrit :

J'avais rajouté "ego" à cause du "-ne" car dans le bouquin il est dit
-ne ... ? : est-ce que ... ? (soudé au mot sur lequel porte la question, qui est obligatoirement placé en tête de phrase)"

Hors pour moi le mot sur lequel porte la question c'est moi ! Je sais il y a un côté égocentrisme mâtiné de paranoïa mais c'est pour l'explication...
Donc j'ai rajouté "ego" pour y adjoindre "-ne".

Aurai-je pu faire autrement ?

D'abord, ce n'est pas "hors", mais "or". Désolé, mais cette tendance me désole.
Ensuite, pour votre phrase, voulez-vous dire : "Est-ce moi qui suis ?" ou bien "suis-je" ? "Egone" correspond à ma 1e proposition, "sumne" à la seconde. Ce n'est pas affaire de grammaire, mais de sens.

Sum rationalis ubi dico quam C. Flaminius est ferocissimus ?

Que les mille sagaies de la honte me transpercent le ventre pour cette faute orthographique. Hors du champ de bataille point de salut !

CéPasFiniJeuRevi1

Mi Voilou de retour...
Mon idée de départ était de dire "Est-ce que je suis raisonnable..."
mais en effet, cela correspond à "Suis-je raisonnable..." donc plutôt l'option "sumne"

En tous les cas merci pour les deux leçons, une de savoir vivre et l'autre de savoir latinesque !

8

Sum rationalis ubi dico quam C. Flaminius est ferocissimus ?

Non, pas de savoir-vivre, je ne me le permettrais pas L'orthographe n'est heureusement pas le savoir-vivre. Mais ce genre de faute fait sourire certains interlocuteurs et finit par discréditer le propos.
Cordialement à vous.

Sum rationalis ubi dico quam C. Flaminius est ferocissimus ?

La faute d'orthographe ne discrédite pas la propos, elle discrédite le sujet !
C'est la méprise dans l'argumentation qui discrédite le propos ...
à mon sens.

Animus totus est vivens ubi facis alius esse magnus ! Sed tua gloria erit minor.

10

Sum rationalis ubi dico quam C. Flaminius est ferocissimus ?

Soit Mais le sujet n'étant en l'occurrence que l'auteur d'un propos... Bref !