Écrire une lettre en s'inspirant de la lettre de Pantagruel à Gargantua

Bonjour,
je dois écrire une lettre à mon fils, en m'inspirant de la lettre qu'écris Pantagruel à son fils Gagantua: dans cette lettre je dois parler de son éducation voici mon travaille:

Bonjour mon fils Mickael,
Je t’écris aujourd’hui pour t’aider à te guider dans les décisions que tu seras amené à prendre prochainement à prendre.
Oh ! Mickael mon fils !  Dans un monde qui fais de plus en plus peur, qui se dégrade jour après jour, tu devras te battre pour réussir, Car la réussite se mérite, elle ne se donne pas ! Pour cela tu devras parcourir un chemin semé d’embuches.
A l’heure de la mondialisation, tu dois avoir une maîtrise parfaite de la langue de Shakespeare, lis tout les journaux anglais que tu trouvera dans les bibliothèques (comme le Times… ), parcours internet à la recherche d’articles anglais et perce tous les secrets de cette langue fluide et simple.
Tout en apprenant l’anglais, tu ne devras pas négliger la langue D’Averroès, de Pythagore et de césar qui ont influencé la société actuel. 
Tu devras également avoir  un minimum de connaissances en histoire, apprend donc les dates qui ont marquées notre histoire et les noms  de ceux qui ce sont sacrifiés pour notre la liberté et notre nation. S’il le faut toi aussi défend  ton pays
Par ailleurs, lorsque  tu sauras au lycée,  je t’interdirai formellement de consommer les drogues illicite qui  empêchent le cerveau de se développer, de plus, cela nuira fortement à ta scolarité.
Mon fils, je sais que tu as des ambitions politiques, c’est pourquoi que je te conseille  au plus vite de t’intéresser à la rhétorique afin d’ haranguer les foules.
Essaye de ne décevoir ni ton prof de maths, français, anglais c’est pour cela que je  te demande d’être bon partout.
Je voudrais que ton éducation soit irréprochable, c’est pour cela qu’à l’âge 5 ans je t’ai envoyé dans un camp militaire, c’est également la  raison pour laquelle je t’écris cette lettre.
Lorsque je ne saurai pas là, sollicite l’aide de dieu, afin qu’il t’épaule dans tes actions et te guide vers le paradis.

6 novembre 2009
               Ton père qui t’aime tant.
                                       Signature

Qu'en pensez vous?
donner moi des conseilles
merci de votre aide.

Écrire une lettre en s'inspirant de la lettre de Pantagruel à Gargantua

Bonjour Rifly,

Ici :

Je voudrais que ton éducation soit irréprochable, c’est pour cela qu’à l’âge 5 ans je t’ai envoyé dans un camp militaire,

Là, à mon avis, ton prof va te mettre en marge : Ah bon ! c'est le seul lieu d'éducation irréprochable ?  (sauf qu'il ne pourra pas te mettre un smiley sur ta copie !   )

Muriel

Écrire une lettre en s'inspirant de la lettre de Pantagruel à Gargantua

Il y a beaucoup de clichés dans cette lettre (sur l'anglais...), beaucoup de tournures toutes faites ; bref, sois plus simple et plus naturel. Par bien des côtés cette éducation est anti-humaniste.

4

Écrire une lettre en s'inspirant de la lettre de Pantagruel à Gargantua

Il y a beaucoup de clichés dans cette lettre (sur l'anglais...),

Oui, enfin la maîtrise de l' anglais est quand même indispensable dans notre société. Ce n' est pas un cliché de dire que l' anglais est nécessaire : c' est un constat, une réalité.

5

Écrire une lettre en s'inspirant de la lettre de Pantagruel à Gargantua

j'ai exactement ce sujet mais je ne sais pas par ou commencer..
Pouvez-vous m'aider ? (c'est pour demain)

Écrire une lettre en s'inspirant de la lettre de Pantagruel à Gargantua

Eh bien, ne vous axez pas trop sur la réussite, le métier, l'aptitude à parler l'anglais...

Relisez bien le texte de Rabelais, et, pourquoi pas, cet autre texte, de Kipling :

Si tu peux voir détruit l’ouvrage de ta vie
Et sans dire un seul mot te mettre à rebâtir,
Ou perdre en un seul coup le gain de cent parties
Sans un geste et sans un soupir,
Si tu peux être amant sans être fou d’amour ;
Si tu peux être fort sans cesser d’être tendre
Et , te sentant haï, sans haïr à ton tour,
Pourtant lutter et te défendre ;

Si tu peux supporter d’entendre tes paroles
Travesties par des gueux pour exciter des sots,
Et d’entendre mentir sur toi leurs bouches folles,
Sans mentir toi-même d’un mot ;
Si tu peux rester digne en étant populaire,
Si tu peux rester peuple en conseillant les Rois
Et si tu peux aimer tous tes amis en frères,
Sans qu’aucun d’eux soit tout pour toi ;

Si tu sais méditer, observer et connaître,
Sans jamais devenir sceptique ou destructeur
Rêver, sans laisser ton rêve être ton maître,
Penser, sans n’être qu’un penseur ;
Si tu peux être dur sans jamais être en rage,
Si tu peux être brave et jamais imprudent,
Si tu peux être bon, si tu sais être sage,
Sans être moral ni pédant ;

Si tu peux rencontrer triomphe après défaite
Et recevoir ces deux menteurs d’un même front,
Si tu peux conserver ton courage et ta tête
Quand tous les autres les perdront ;
Alors les Rois, les Dieux, la Chance et la Victoire
Seront à tout jamais tes esclaves soumis
Et, ce qui vaut bien mieux que les Rois et la Gloire,

Tu seras un Homme, mon fils.

Rudyard KIPLING

Parlez des valeurs, pas du prosaïsme.

Muriel

7

Écrire une lettre en s'inspirant de la lettre de Pantagruel à Gargantua

qu'en pensez vous ?



Sujet d'invention


    Sujet : En vous inspirant de la lettre de Gargantua à Pantagruel, vous écrirez une lettre d'un père ou d'une mère d'aujourd'hui à son fils ou à sa fille. Vous veillerez, comme dans le texte de Rabelais, à ne pas vous limiter à un programme d'études, mais à l'inscrire dans une réflexion plus large.



Très cher fils,
  Me voici arrivé au temps où je dois cesser de baffrer, mais je ne puis me résoudre à partir sans te voir accompli et heureux. Je rédige donc cette lettre dans l'espoir que tu combles le vide dans lequel je t'ai laissé, et ainsi instruit, tu rendras visite à ton vieux père une dernière fois pour qu'il te donne sa bénédiction.
    Je suis né dans un monde plat, toujours à l’arrêt, immobile et routinier, maintenant, je m’apprête à mourir entouré de perpétuelles mutations, qui me dépassent et me fascinent.
  La formidable croissance et diffusion du savoir que le monde connait, s'accompagne d'un entassement de connaissances, d'un « bordel » de savoir. La multiplication des voies d'accès aux connaissances nobles a permis la vulgarisation du savoir, mais quel savoir !
  Les temps sont propices à l'épanouissement des plus sages, n'importe qui peut apprendre, mais seuls quelques uns peuvent comprendre. Tout peut être appris, les méthodes d'éducation sont innombrables et les sources d'informations infinies. Lorsque mon père s'attachait à me donner la meilleure éducation possible, je n'avais accès au savoir que par les livres et par mes maîtres ; aujourd'hui, la culture frappe à nos portes et l'Etat encourage sa diffusion, les expositions abondent, les livres sont toujours plus accessibles, et l'essor des communications et des médias nous ancrent dans notre époque, annulant les frontières, rapprochant les peuples, faisant de nous des citoyens du monde.
   Si internet, l'invention de ce siècle, a révolutionné la communication, l'information, et l’éducation, si cette invention nous offre une mine d'apprentissages dans d’innombrables domaines, elle a également apporté la confusion, parfois même des absurdités. Alors je t'en supplie, confronte tes savoirs.
  Je t'en prie, émeus toi de connaissances mais ne tombe pas dans le gouffre de l'érudition dans lequel on t'invite ! Apprends, sais, connais, mais éprouve aussi par toi-même, et qu'aucun de tes savoirs ne te soit qu'un savoir. Raisonne, apprends, comprends, découvre, devine, observe, développe ton sens critique. D'abord imite, puis quand tu seras le plus grand des copieurs, sois le meilleur des créateurs.
  Apprends les langues antiques et les langues modernes, écris comme Platon et Ciceron, comme Shakespeare et Goëthe, comme Tolstoï et Hugo, puis trouve ta propre écriture. Connais de la politique toutes les idées et forme ta propre opinion en participant activement à la politique de ton pays, en t'engageant. Ne néglige aucun art, mais trouve celui qui te correspond le plus. Que ta curiosité d'enfant t'anime toujours, que ce soit elle qui guide ton apprentissage et ta découverte du monde. Je sais que ton âme est généreuse, que ton esprit le soit aussi, dans sa soif de connaissances et dans sa volonté de partage.
  Enfin, tu sais mon attachement aux choses morales, ainsi qu'aux textes sacrés, alors je t'en prie en souvenir de ton père, aie en mémoire tous les textes sacrés, réfléchis, interprète et tire des enseignements de ces textes fondateurs.
  Alors, tu seras accompli et je serai comblé.
Ton Père