Rousseau, Les Confessions, VI - Ici commence le court bonheur de ma vie...

Bonjour tout le monde, voila j'ai un devoir en français et je dois faire un commentaire sur ce texte. Je suis très mauvais en français et j'ai beaucoup de difficultés. Si vous pouviez m'aider sa serait gentil. Je vous avoue que j'ai essayé de trouver un début mais rien ne m'est venu. Si vous pouviez me donner au moins un plan pour commencer sa serait gentil.
Merci a tous.

Rappel des règles
Seuls les élèves ayant effectué un travail personnel préalable sur leur sujet peuvent obtenir une aide ponctuelle. Vous devez donc indiquer vos pistes de recherches personnelles.

Où est le texte ?
La version numérique de votre texte est peut-être disponible sur Internet. Avez-vous vérifié ?
Si vous trouvez le texte, recopiez-le dans votre message.

Rousseau, Les Confessions, VI - Ici commence le court bonheur de ma vie...

Bonjour, moi aussi j'ai un commentaire composé à traiter sur ce même texte.

La partie que l'on m'a donné est celle-ci :

Jean-Jacques Rousseau évoque l'époque heureuse où il vivait aux "Charmettes", dans la maison de Madame de Warens qui l'avait receuilli.

Ici commence le court bonheur de ma vie ; ici viennent les paisibles mais rapides moments qui m'ont donné le droit de dire que j'ai vécu. Moments précieux et si regrettés ! Ah ! Recommencez pour moi votre aimable cours ; coulez plus lentement dans mon souvenir, s'il est possible, que vous ne fîtes réellement dans votre fugitive succession. Comment ferai-je pour prolonger à mon gré ce récit si touchant et si simple, pour redire toujours les mêmes choses, et n'ennuyer pas plus mes lecteurs en les répétant, que je ne m'ennuyais moi-même en les recommençant sans cesse ? Encore si tout cela consistait en faits, en actions, en paroles, je pourrais le décrire et le rendre en quelque façon ; mais comment dire ce qui n'était ni dit ni fait, ni pensé même, mais goûté, mais senti, sans que je puisse énoncer d'autre objet de mon bonheur que ce sentiment même ? Je me levais avec le soleil, et j'étais heureux ; je me promenais, et j'étais heureux ; je voyais maman, et j'étais heureux ; je la quittais, et j'étais heureux ; je parcourais les bois, les coteaux, j'errais dans les vallons, je lisais, j'étais oisif, je travaillais au jardin, je cueillais les fruits, j'aidais au ménage, et le bonheur me suivait partout : il n'était dans aucune chose assignable, il était tout en moi-même, il ne pouvait me quitter un seul instant.

Rien de tout ce qui m'est arrivé durant cette époque chérie, rien de ce que j'ai fait, dit et pensé tout le temps qu'elle a duré n'est échappé de ma mémoire. Les temps qui précèdent et qui suivent me reviennent par intervalles ; je me les rappelle inégalement et confusément ; mais je me rappelle celui-là tout entier comme s'il durait encore. Mon imagination, qui dans ma jeunesse allait toujours en avant, et maintenant rétrograde, compense par ces doux souvenirs l'espoir que j'ai pour jamais perdu. Je ne vois plus rien dans l'avenir qui me tente ; les seuls retours du passé peuvent me flatter, et ces retours si vifs et si vrais dans l'époque dont je parle me font souvent vivre heureux malgré mes malheurs.

Pour l'instant, j'ai seulement trouvé que Rousseau évoque le fait que le bonheur existe seulement dans le passé, et dans son séjour chez Madame de Warens. J'ai aussi remarqué le fait qu'il était même heureux pour des choses qui pourraient le rendre triste.

je voyais maman, et j'étais heureux ; je la quittais, et j'étais heureux

Mais je n'arrive pas à trouver autre chose. Si quelqu'un pourrait m'éclairer ce serait gentil. Merci d'avance.

Rousseau, Les Confessions, VI - Ici commence le court bonheur de ma vie...

Bonjour.
Si tu veux, je peux t'aider, j'ai déjà fait ce sujet et voici les axes que j'ai pris :
1. Les conditions qui rendent possible le bonheur du narrateur.
2.La place que prend la mémoire dans l'ensemble du texte.

Voilà, j'espère que ça t'aidera !

4

Rousseau, Les Confessions, VI - Ici commence le court bonheur de ma vie...

Bonsoir,

Pour le plan, en reprenant celui de MarinaC,

I. Les circonstances laissant envisager le bonheur du narrateur.
Problématique à laquelle tu devras répondre dans cette partie: En quoi ce bonheur peut se révéler étrange aux yeux du lecteur ?
  A- La façon dont le bonheur est considéré par le narrateur. Tu pourras alors inclure le fait que malgré des faits qui pourraient sembler tristes, le narrateur ne manifeste aucune douleur morale ou sentimental.
B- Le bonheur déjà présent chez le narrateur. Tu pourras alors expliquer que les nombreux retours-en-arrière témoignent d'un bonheur déjà présent et qui se perpétue. De plus, tu pourras facilement basculer sur ton grand II sans aucune phrase intermédiaire.

II. L'importance accordée à la mémoire dans l'ensemble du texte.
Problématique à laquelle tu devras répondre dans cette partie: Pourquoi des retours en arrières sont-ils vraiment trés présents dans ce récit ?
  A- Son passé et plus particulierement le séjour chez Mme de Warens qu'il caractérise comme "ce récit si touchant et si simple". Nous constatons alors une part de simplicité et d'émotion divulguée subtilement laissant alors supposer un présent compliqué.
  B- La signification de ce passé omniprésent.