La vérité est-elle d'essence mystique ?

Bonjour,

linkmotivskyrockcom a écrit :

La tradition védique arbore un triptyque détonnant de modernité à ce sujet, en traitant d’une perception indifférenciée lors de l’Illumination.

La sagesse (sans majuscule ) la plus élémentaire recommande de ne pas parler, surtout pompeusement, de ce qu'on ne connaît pas (ou seulement de troisième, quatrième main). Parler de "tradition védique" pour une ou deux pièces tardives qui ne donneront lieu à des développements théologiques importants que bien plus tard, c'est un peu gros. C'est un peu comme si l'on disait, pour parodier une citation célèbre, que la tradition philosophique européenne consiste en une série d'annotations à Heidegger ou à Derrida. Bref, c'est penser à l'envers, mal penser.

Simultanément, le maître intérieur du disciple rejoint le maître extérieur incarné dans la grande symphonie cosmique du Maître Ultime, le Seigneur des univers.

Exposer ses thèses, c'est bien, les argumenter, ça serait mieux.

Le Nous, le Dao, L’Océan Cosmique, Dieu, Allah (Voir Ses 99 attributs)… Autant de manières de suggérer cet état d’indifférenciation initiale entre le Créateur et Son serviteur.

Si tout se vaut, pas la peine de tout invoquer : un seul suffira. Mais peut-être n'arrivez-vous ou ne voulez-vous pas choisir ?
Ah, sinon, on peut concevoir l'homme autrement (ou plus largement, si vous préférez) qu'une simple créature vouée à la servilité. Si si, je vous assure. Cf. Gn 1, 29 par exemple.

Coran 41, 53 a écrit :

« Nous leur montrerons nos Signes dans les horizons et en eux-mêmes, jusqu’à ce qu’il leur apparaisse clairement que cela est la Vérité. »

Jusqu'à ce qu'il leur apparaisse clairement... les musulmans ne sont pas assez intelligents pour saisir au moins l'idée de Dieu ?
D'autre part, si vous aviez un minimum d'honnêteté intellectuelle, vous auriez cité le verset précédent, pour nous instruire de ce à quoi renvoie "cela est la vérité" dans l'esprit du Coran :

Coran 41, 52 a écrit :

Dis : Que vous en semble ? Si vous ne croyiez pas à ce Coran et qu'il vienne de Dieu ? Quoi de plus coupable que de s'enfoncer dans le schisme ?

Pour quelqu'un qui fait feu de tout bois et qui se donne pour objectif "l'abandon tranquille de tout jugement ou système de croyance conditionné" (cf. ici), la référence est un peu osée... C'est le risque à prendre quand on a plaisir à citer tout et n'importe quoi, hors de son contexte, et avec tout plein de majuscules tant qu'à faire.

Coran 55, 5-6 a écrit :

« Le soleil et la lune obéissent à un calcul ; l’étoile et l’arbre se prosternent. »

On est content d'apprendre que le soleil n'est pas une étoile. Ah, la science coranique...

Attention à ne pas diviniser un prophète ou un messager qui reste un simple humain avant tout. Diviniser un être humain est un non-sens théologique et métaphysique qui place un intermédiaire entre le sujet et le Créateur. Dans sa difficulté à penser (ressentir) l’Infini, l’humain, par facilité, personnifie des attributs divins, cette simplification abusive génère une confusion notable chez la plupart des chercheurs véritables.

Jésus-Christ est une folie pour les païens... (1 Cor 1, 23) 




Vous avez beau jeu de parler ainsi de simplification quand c'est vous qui tarabiscotez votre théologie à l'envi. Surtout après avoir invoqué la "tradition védique", en fait l'hindouisme (cf. la théorie des avat?ra).

Poser un médiateur unique, un sacrifice une fois pour toutes, c'est placer un intermédiaire entre le sujet et le créateur, dites-vous... Admettons ; ce n'est pas plus médiat que de parler d'un "maître intérieur [n°1] du disciple [n°2] qui rejoint le maître extérieur [n°3]  incarné [le mot est mal choisi, vous niez toute incarnation] dans la grande symphonie cosmique du Maître Ultime [n°4], le Seigneur des univers [ah bon, il y en a plusieurs ? ils communiquent comment ? sans médiation j'imagine ? ]."

En plus, vous allez contre vos propos précédents : si vous postulez un "état d’indifférenciation initiale entre le créateur et son serviteur" (je ne dis pas que je suis d'accord avec vous), qu'est-ce qui empêche alors qu'il y ait communication d'une nature à l'autre ?

Dans un cas comme celui de l'Incarnation, ce n'est pas l'homme qui divinise, c'est Dieu qui s'humanise (il en va autrement quand l'homme cède à des penchants idolâtres, comme le culte des saints par exemple, que je condamne comme vous ; mais même les adeptes de ces pratiques iront prétendre qu'ils font le distingo, entre vénération et adoration en l'occurrence).

Bref, pour en finir avec vos résistances, lisez et méditez (vous avez l'air de savoir faire...) les versets 25 à 31 du même chapitre. Et les deux premiers versets du suivant, qui vous concernent personnellement. 

Illusions fondamentales du chercheur de vérité :

1.    Veut avoir raison. (conflit parental non-résolu)
2.    Aime la reconnaissance.
3.    Pense à travers d’autres systèmes pour se rassurer.
4.    Nourrit une forme de narcissisme inconscient.

Erreurs superficielles du mystique du dimanche :

1.   Veut abolir la raison.
2.   Aime passer pour un génie incompris.
3.   Pense à travers d'autres mots pour se rassurer.
4.   Nourrit une forme de syncrétisme sans bornes pour tenter de masquer son vide intellectuel.

32

La vérité est-elle d'essence mystique ?

Merci Arthur pour cette intervention. Méfions-nous des discours truffés de majuscules!!!

33

La vérité est-elle d'essence mystique ?

ahahaha je vous trouve bien enhardi par ce médiocre individu, il n'a eu que ce qu'il mérite, bien joué roi Arthur, bien joué!

34

La vérité est-elle d'essence mystique ?

Bonjour

Juste une question

Existe-t-il "une seule et unique vérité" qui s'applique à tous les humains ou "des vérités" ? Bien sûr en dehors des faits concrets comme la mort.

J'entends par "des vérités" ce que, d'un point subjectif, chacun prend pour vrai, croit comme vrai et qui s'applique à tous. Sur un même sujet, chacun peut croire que son propos est "la seule et unique vérité".

La subjectivité ne peut-elle pas donner une essence mystique à la vérité ?

Qui, parmi vous, dit vrai, vraiment vrai dans tout cela ? Où est la vérité évidente et indiscutable pour tous de ce qui paraît une vérité à une personne et moins évidente pour une autre ?

Flo

35

La vérité est-elle d'essence mystique ?

Il y a des vérité objectives qui nous permettent de tenir d'autres pour moins sûres, quand par exemple les croyants parlent d'arrière-mondes et nous "bercent", cela ne peut en rien être justifié objectivement, car la croyance nie toute étape de démonstration scientifique et reste symétrique à la raison -ils ont essayé de mettre des arguments avec le créationisme ou le dessein intelligent en vain, une ignominie!

  Celui qui croit pour sûr est moins sûr de saisir certaines choses dites rationnelles qui elles s'appuyent sur les sciences formelles... j'entends pas par là que l'homme doué de raison détient la vérité, mais j'éstime qu'un minimum de raison nous permet déjà dans un premier temps d'avancer des arguments clairs où l'on se fie aux choses évidentes et démontrables ; des démarches consciencieuses.


Cela dit, la vérité en tant que tel existe dans la subjectivité, autant de fois qu'il y a de valeurs, mais certaines restent générales et admises de tous.


sujet complexe, surtout à 06h46 du matin.