21

La vérité est-elle d'essence mystique ?

C'est quasiment la même chose (moins les méandres) que la première épitre de Paul aux Corinthiens, citée par Jean-Luc. Mais quel est l'auteur ?

La vérité est-elle d'essence mystique ?

Zadek a écrit :

La vérité est-elle d'essence mystique ?

L'essence mystique dont nous sommes en présence ici me semble très obscure. Le lien avec Bergson et son mysticisme est patent, mais qu'y comprendre ? Il me semble que nous avions définit le mysticisme comme un niveau de compréhension supérieur à celui de la raison. Vous voyez mon orientation, avec une problématique classique, de fait : la Vérité constitue-t-elle un niveau de compréhension supérieur à celui de la raison ?

Mais il me semble avoir trop restreint ce sujet, qui invitait à une possibilité, une richesse dans l'interprétation que, sans doute, j'ai négligé outre mesure. Je l'ai bien évidemment compris du point de vue de l'exigence démonstrative, dans laquelle toute la vérité n'est pas consommée, mais comment, vous, le comprenez-vous ? Comment auriez-vous traité ledit sujet ?

Bonjour,

Je pense que j'aurais basé ma réflexion sur un axe exotérique/ésotérique. La vérité est usuellement étudiée à partir de propositions et en quelque sorte "attachée" à ces propositions: elle se transmet avec elles (inférence par ex.) et on peut refaire le chemin, la construction intellectuelle qui mène à cette vérité. En un mot, elle est communicable. Au contraire, la mystique est une terre inconnue pour le quidam et les expériences mystiques sont à peu près incompréhensibles pour lui. S'unir avec Dieu? Avec le tout? Avec l'Un? Quésako? Il nous manque tout le cheminement qui reste contenu dans l'expérience du mystique, ineffable, et s'il en ressort quelque vérité, elle ne peut le plus souvent être comprise, interprétée que par un autre initié.

23

La vérité est-elle d'essence mystique ?

En effet, Manifeste/Caché, Phénoménal/Nouménal, autant de conceptualisations dualistes qui coupent le chercheur de vérité d'un contact ultime et instantané avec l'Essence.

Quelle est le dessein et/ou la nature fondamentale d'une croyance qui espère matérialiser sa substance à partir d'une connexion neuronale ?

La vérité est-elle d'essence mystique ?

linkmotivskyrockcom a écrit :

En effet, Manifeste/Caché, Phénoménal/Nouménal, autant de conceptualisations dualistes qui coupent le chercheur de vérité d'un contact ultime et instantané avec l'Essence.

Bof. Le système nerveux n'a pas besoin de concepts, dualistes ou pas, afin de filtrer ce qui surgit éventuellement dans notre champ de conscience. Par contre, il a besoin d'être malade, diminué, affaibli, pour cesser de le faire. Les mystiques ont de bonnes recettes pour se faire sauter le caisson, le problème étant que la difficulté n'est pas tant de décoller que d'atterrir.

Quelle est le dessein et/ou la nature fondamentale d'une croyance qui espère matérialiser sa substance à partir d'une connexion neuronale ?

Gné ?!?

25

La vérité est-elle d'essence mystique ?

Fredos a écrit :

Bof. Le système nerveux n'a pas besoin de concepts, dualistes ou pas, afin de filtrer ce qui surgit éventuellement dans notre champ de conscience. Par contre, il a besoin d'être malade, diminué, affaibli, pour cesser de le faire. Les mystiques ont de bonnes recettes pour se faire sauter le caisson, le problème étant que la difficulté n'est pas tant de décoller que d'atterrir.

Enfin une âme soeur... ou un esprit fraternel! 

Fredos a écrit :

Quelle est le dessein et/ou la nature fondamentale d'une croyance qui espère matérialiser sa substance à partir d'une connexion neuronale ?

Gné ?!?

My thought exactly...

26

La vérité est-elle d'essence mystique ?

Oui pour ce jugement de valeur émanent d'une vision ethnocentrée et d'un système de croyance relatif à une perception donnée dans un espace-temps donné...

Le plaisir confortable d'une image de soi positivée, le sentiment structurant d'appartenance à une tradition de pensée particulièrement enrichie et aux cartographies pour le moins rassurantes...

Aux tréfonds de l'Intuition Primordiale, la pensée matérialiste résonne tout de même comme le vestige d'une superstition reptilienne, mirage persistant d'une ère industrielle perdue dans le tourbillon d'une campagne neuromarketing aux slogans aguicheurs et hypnotiques...

Thèse : Comment suggérer l'Infini ?Les êtres qui expérimentent une vérité d'essence mystique, découvrent leur propre profondeur et par ce fait même, la profondeur du monde. Ce sont des mystiques, mais des mystiques qui peuvent vivre dans le monde et canaliser leurs énergies dans des directions constructives. Leur chemin est construit sur une foi absolue qui inclut et transcende la logique et la raison.

Source : Dan Millman "Votre Chemin de Vie."

La vérité est-elle d'essence mystique ?

heu... non, rien, en fait

28

La vérité est-elle d'essence mystique ?

Contrairement aux apparences l'Inhibition Latente n’est pas qu’un processus de cognition, cette fonction de traitement de l’information est la conséquence d’une activité spirituelle en phase de conscientisation.

Qu’elle est la nature de l’Esprit ?

Illusions fondamentales du chercheur de vérité :

1.    Veut avoir raison. (conflit parental non-résolu)
2.    Aime la reconnaissance.
3.    Pense à travers d’autres systèmes pour se rassurer.
4.    Nourrit une forme de narcissisme inconscient.

La vérité est-elle d'essence mystique ?

Car c'est à partir de Jésus-Christ (et non par celui-ci posé en "conclusion") que nous apprenons ce que sont l'unité de Dieu, sa Transcendance, et la rencontre de Dieu et du monde. La vérité ne consiste pas en mots ou en idées (même très exactes ou savantes), mais dans la réalité vivante de quelqu'un. Quand Jésus dit : "Je suis la vérité", il transforme totalement ce que nous pouvons concevoir comme vérité ! Ce n'est plus un débat d'idées, de philosophies, ce n'est pas la science qui permet de découvrir la vérité, puisque, ce qui est un scandale pour l'intelligence humaine, la vérité n'est pas une abstraction, mais une (et une seule !) personne. Car il faut bien entendre que cela ne signifie nullement que les paroles de Jésus sont des vérités, ou encore que Jésus, en dévoilant jusqu'où peut aller à la fois l'amour de Dieu et l'amour humain, nous exprime une vérité première, celle de l'amour... Non. Si ses paroles sont vérité, c'est parce qu'il est lui la vérité, et si les actes qu'il fait expriment la plénitude de l'amour, c'est que celui qui les fait est la Vérité ! Et c'est là-dessus que nous achoppons. Oui, Jésus est une pierre d'achoppement. Soit nous croyons que Jésus est non pas un exemple admirable ou un mystique merveilleux, mais la Vérité entière, soit nous ne le croyons pas, tout est là. Dès lors, il ne sert de rien d'admettre ceci ou cela, de souligner, par exemple que le Coran reconnaît Jésus et lui attribue même des miracles, c'est sans importance.

Jacques Ellul, Islam et judéo-christianisme, PUF, 2004, pp. 75-76 (c'est lui qui souligne).

Ceci pour compléter mon intervention précédente ; et le texte dessine bien une troisième voie entre les vérités de raison et la "mystique".

Sur le mystique, Zadek, si tu t'y intéresses, il est bon de lire le Tractatus de Wittgenstein, à partir de la proposition 6 surtout. Mais c'est un texte très difficile.

30

La vérité est-elle d'essence mystique ?

La tradition védique arbore un triptyque détonant de modernité à ce sujet, en traitant d’une perception indifférenciée lors de l’Illumination.

Simultanément, le maître intérieur du disciple rejoint le maître extérieur incarné dans la grande symphonie cosmique du Maître Ultime, le Seigneur des univers.

Le Nous, le Dao, L’Océan Cosmique, Dieu, Allah (Voir Ses 99 attributs)… Autant de manière de suggérer cet état d’indifférenciation initiale entre le Créateur et Son serviteur.

Attention à ne pas diviniser un prophète ou un messager qui reste un simple humain avant tout. Diviniser un être humain est un non-sens théologique et métaphysique qui place un intermédiaire entre le sujet et le Créateur. Dans sa difficulté à penser (ressentir) l’Infini, l’humain, par facilité, personnifie des attributs divins, cette simplification abusive génère une confusion notable chez la plupart des chercheurs véritables.

« Nous leur montrerons nos Signes dans les horizons et en eux-mêmes, jusqu’à ce qu’il leur apparaisse clairement que cela est la Vérité. » Coran 41/53

« Le soleil et la lune obéissent à un calcul ; l’étoile et l’arbre se prosternent. » Coran 55/5