1

Homme avec un grand H

bonsoir,

je ne comprends pas quand il faut écrire "homme" avec un un grand H.

L'explication donnée par wikipédia que voici est vraiment trop compliquée.

"On met une majuscule à « homme » lorsque celui-ci désigne l’ensemble de la catégorie Homo, le mammifère de l’ordre des Primates.

on écrira « l’homme de Cro-Magnon » ou « les droits de l’homme » parce que cela ne concerne qu’une partie de l’ensemble Homo

mais « les origines de l’Homme » parce que cela concerne les origines de l'ensemble Homo."


Pourriez-vous m'aider s'il-vous-plaît ?

2

Homme avec un grand H

J'ai regardé dans le Petit Robert. C'est avec un h minuscule quel que soit le sens véhiculé!

Homme avec un grand H

Cependant, la partie typographique du Robert des difficultés précise qu'en zoologie, les ordres, les classes, les familles s'écrivent avec majuscule dans les ouvrages spécialisés.

Je ne trouve pas  l'explication de Wikipedia si compliquée...
Que trouves-tu compliqué ?

On ne met la majuscule à Homme dans les ouvrages spécialisés que si l'on fait globalement référence au genre Homo, qui compte plusieurs variétés... Mais dès que l'on parle d'une variété seulement (Cromagnon, Néandertal..) la majuscule n'est plus utilisée.

4

Homme avec un grand H

et quand est-ce qu'on met l'histoire avec un majuscule ?

je croyais que c'était quand on parlait de "la Science qui étudie les faits du passé" mais dans cette acception je trouve tjs "histoire" écrit avec une minuscule.

Homme avec un grand H

C'est soit l'Histoire de France, soit l'histoire de Blanche-Neige .

6

Homme avec un grand H

et si l'on éctrit

"je suis professeur d'Histoire"

il faut écrire histoire avec un grand H ou un petit h ?

Homme avec un grand H

J'ai vérifié dans le Robert des difficultés : contrairement à ce que je croyais moi aussi, qu'il s'agisse de la science ou d'un conte, pas de majuscule à "histoire".
Mais l'usage des majuscules est souvent subjectif, et beaucoup les utilisent à des fins stylistiques pour "ennoblir" ce dont ils parlent, ou pour flatter les personnes, ou leur témoigner du respect. Les majuscules non réglementaires que l'on met, notamment, dans "Recevez, Monsieur le Directeur..." en sont un exemple.
Les publicitaires font également un grand usage de majuscules superfétatoires...

8

Homme avec un grand H

Ni Le Littré ni Le petit Robert ni le Larousse en deux volumes ne préconisent et n'utilisent la majuscule au nom commun : « homme » dans son sens « d’humain », « d’homme en général ».

        Si l’on feuillette empiriquement des livres imprimés, on ne trouvera pas cette majuscule dans La logique du vivant de François Jacob (prix Nobel de Physiologie et de médecine), ni chez Descartes, Bergson, Sartre, l’Histoire de la philosophie en trois volumes d’Émile Bréhier, (PUF), les littéraires, les publications très abondantes de Gallimard et des autres grands éditeurs, la bible, la grande presse écrite, et même le Préambule de la Constitution du 27 octobre 1946, Il semble bien difficile de trouver plus officiel!

Mais cette énumération –qui pourrait s’éterniser- n’est toutefois qu’empirique et pourrait donc risquer d’être contredite par des exceptions.

       Des dictionnaires des difficultés de la langue française indiquent en effet qu'en zoologie, «  les ordres, les classes, les familles s'écrivent avec majuscule dans les ouvrages spécialisés». Citons aussi cet article de l'Académie française, c’est-à-dire de la source même des dictionnaires, il apporte une précision semblable :

               « Majuscules en botanique et zoologie (§6)
 
         Les noms correspondant aux différentes catégories hiérarchisées des classifications scientifiques traditionnelles (règne, embranchement, classe, ordre, famille, genre) s’écrivent avec une majuscule initiale : les Vertébrés, les Mammifères ou les Angiospermes. Cette règle s’applique aussi à tous les niveaux intermédiaires (superclasse, sous-ordre, etc.) sauf aux espèces (dernier niveau). Homme ne prendra une majuscule que lorsqu’il désigne le genre Homo : les origines de l’Homme, les premiers vestiges de l'Homme (mais les droits de l’homme). "

    Cette  majuscule apparaît aussi sur les affiches la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen dans nos écoles et lycées. Mais cette majuscule n’apparaît pas dans le texte original. On peut donc se rallier à l’hypothèse selon laquelle des copistes sont sans doute à l'initiative de cette transformation. C’est qu’ils ont certainement voulu accentuer « l'esprit du texte », mettant en quelque sorte en avant le caractère sacré de l'homme et par conséquent de ses droits fondamentaux. Dans ce cas au moins les choses sont claires et pourquoi pas légitimes; il ne s’agit pas d’emphase mais bien d’une marque de respect absolu, une sorte de couronnement typographique en l’honneur de l’humanité.
    La mise de l’homme en capitales pouvait parfois se trouver dans quelques livres, notamment de la part d’auteurs admiratifs et excités par les découvertes considérables du siècle des Lumières. C’est la puissance de l’intelligence humaine qui était alors saluée.
                                                                         
    « On met la majuscule à homme pour y inclure la femme » est de loin la justification la plus spontanée et toujours véhémente. Mais écrit-on: « j'aime les Chiens  » pour ne pas risquer d'omettre les chiennes? Une féministe radicale se sentirait-elle sincèrement exclue de la phrase : « depuis que l’homme est sur terre » ? Du sujet de philosophie : « l’homme est-il nécessairement un être de désir » ?

    La plasticité de la langue nous autoriserait sans doute à mettre la majuscule par libre fantaisie, par poésie, ou si l'on veut attirer l'attention sur le caractère majestueux de l'homme par rapport aux autres animaux. Mais nous pouvons alors aussi alors arborer une majuscule à tout ce qui  peut nous sembler mériter tel signe distinctif : "le Portable", "la Soupe à l'Oignon", "le Professeur, jadis sur son Estrade", et pourquoi pas, comme on le voit souvent, «  l'Administration  »...

    Il semble donc bien que la majuscule au mot homme ne soit prescrite qu’en référence au genre Homo dans la littérature scientifique de zoologie ou de biologie, etc.

    Nous avons tous le droit d’être anthropocentristes, poètes ou même de nous prendre pour Dieu en nous affublant d’une majuscule à condition de l’assumer, or ce n'est pas les cas avec les prétextes qui sont mis en avant. Sinon c’est une idée philosophique de l’homme qui est subrepticement introduite dans le langage. Voilà ce qui justifie selon nous cette chasse à « l’Homme. »
 
    Le langage mérite d’être surveillé afin que notre pensée et notre comportement ne soient pas altérés sans notre consentement.

9 (Modifié par Spalding 15/01/2017 à 19:38)

Homme avec un grand H

Bravo pour votre érudition et votre sens des finesses !

Vous faites une entrée fracassante sur ce forum, Maurel !

10

Homme avec un grand H

H Maurel a écrit :

    Le langage mérite d’être surveillé afin que notre pensée et notre comportement ne soient pas altérés sans notre consentement.

Oui, mais la majuscule appartient-elle vraiment au langage ? C'est une question d'orthotypographie, domaine où les conventions ont beaucoup varié au cours des siècles, sans que cela affecte aucunement le langage en lui-même.