1

C'était moins beau que le paradis qu'est son île natale

Bonjour à tous,

Un ami anglophone m'a posé une question à laquelle je suis bien incapable de répondre.
Voici la phrase :
"C'était moins beau que le paradis qu'est son île natale."
Et voici sa question :
Pourquoi écrire "qu'est (=que est)" plutôt que "qui est" comme dans "C'est son île natale qui est un paradis".
Mes vagues souvenirs de pronoms relatifs, antécédents, COD, attributs, inversion sujet-verbe et autres comparatifs ne suffisent pas à venir à bout de cette phrase. Y aurait-il parmi vous quelqu'un pour prendre le relais et expliquer ce "qu'est" ?

Merci d'avance !

Emma.

C'était moins beau que le paradis qu'est son île natale

Bonjour.

Tout dépend de la fonction (sujet ou attribut du sujet) du pronom relatif.

On emploie qui en fonction de sujet.
Le paradis qui est son île natale.
Le pronom qui est sujet du verbe être, et "son île natale" est attribut de ce sujet. 
= Le paradis est son île natale.
Ce qui n'est pas le sens ici.

On emploie que en fonction d'attribut.
Le paradis qu'est son île natale.
Le pronom qu' est attribut du sujet "son île natale" :
= Son île natale est un paradis
Ce qui est bien le sens ici.

3

C'était moins beau que le paradis qu'est son île natale

Merci beaucoup pour l'explication, Jehan !

En cherchant une réponse sur ce site, j'ai trouvé un vers de Musset avec un autre "qu'est" :
Ah ! Frappe-toi le coeur, c'est là qu'est le génie.
Je pense qu'il s'agit d'une phrase emphatique avec mise en relief de l'adverbe "là". Cet exemple ne correspond donc pas tout-à-fait à la phrase précédente "...le paradis qu'est son île..." mais peut-on considérer que "là", représentant le COD coeur, est l'antécédent du pronom "que" ? Ou bien ce "que" a-t-il une autre fonction ?

C'était moins beau que le paradis qu'est son île natale

A propos de cette tournure c'est...que des phrases emphatiques, voici l'avis de Riegel (p.432) :

Il est difficile, dans la plupart des cas, de traiter l'élément extrait comme un antécédent du relatif que qui le suit : la substitution est pratiquement impossible […]. Pour cette raison, on peut traiter que comme une conjonction.

5

C'était moins beau que le paradis qu'est son île natale

Merci, Jehan.