Hegel, Esthétique - Les choses de la nature se contentent d'être...

Je suis en classe de terminale L et j'ai un commentaire de texte en philosophie sur le texte suivant:

" Les choses de la nature se contentent d'être, elles sont simples, ne sont qu'une fois, mais l'homme, en tant que conscience, se dédouble: il est une fois, mais il est pour lui même. Il chasse devant lui ce qu'il est; il se contemple, se représente lui même[...] Cette conscience de lui même, l'homme l'acquiert de deux manières: théoriquement, en prenant conscience de ce qu'il est intérieurement, de tous les mouvements de son âme, de toutes les nuances de ses sentiments, en cherchant à se représenter à lui même, tel qu'il se découvre par la pensée, et à se reconnaître dans cette représentation qu'il offre à ses propres yeux. Mais l'homme est également engagé dans des rapports pratiques avec le monde extérieur, et de ces rapports naît également le besoin de transformer ce monde, comme lui même, dans la mesure où il en fait partie, en lui imprimant son cachet personnel. Et il le fait pour encore se reconnaître lui même dans la forme des choses, pour jouir de lui même comme d'une réalité extérieure. On saisit déjà cette tendance dans les premières impulsions de l'enfant: il veut voir des choses dont il soit lui même l'auteur, et s'il lance des pierres dans l'eau, c'est pour voir ces cercles qui se forment et qui sont son oeuvre dans laquelle il retrouve comme un reflet de lui même. Ceci s'observe […] jusqu'à cette sorte de reproduction de soi qu'est une oeuvre d'art"
Hegel, Leçons d'Esthétique.

Voilà le professeur a ajouté: La connaissance de la doctrine de l'auteur n'est pas requise. Il faut et il suffit que l'explication rende compte, par la compréhension précise, du problème dont il est question.

Donc pour ma part je pense que le texte traite de la question de la conscience et de l'être humain, Cependant je ne vois aucun plan avec le texte, je ne suis pas trop habile pour trouver un plan correct pourriez m'aider ?

2

Hegel, Esthétique - Les choses de la nature se contentent d'être...

Le mieux je trouve, c'est de trouver le sens du texte: qu'est-ce qu'Hegel cherche à dire?

Il me semble qu'ici, il s'agit des deux consciences de l'Homme: une théorique et une pratique. (l'Homme existe de deux manières).
(ça réponds donc à "De quelle manière l'Homme existe-t-il?) Relis bien le début.
Ses deux modes d'existence sont clairement séparés par le "mais" dans ton texte.
Donc pour le plan, une fois que tu as vu ça c'est assez clair:
I)La conscience théorique
II) La réalisation de cette conscience; l'existence pratique


Son exemple traduit très bien ce qu'il veut dire, l'enfant qui jette un caillou dans la mare: 1je pense, 2je jette un caillou=>réaction de l'eau: mon environnement réagit, il réagit à MON caillou donc J'existe, et j'en prends conscience.

Hegel, Esthétique - Les choses de la nature se contentent d'être...

Je te remercie pour ton aide, j'avoue que j'étais bien perdu et je n'avais pas vu la question sous cette forme. Je vais donc essayer de construire mon commentaire avec tes conseils. Merci à toi.

4

Hegel, Esthétique - Les choses de la nature se contentent d'être...

de rien. si tu as des problèmes pour le découpage du texte (bien que Hegel soit assez structuré); ou même pour comprendre certaines implication (notamment la conclusion sur l'œuvre d'art), fais-moi signe, je viens de retrouver mon cours sur ce texte précisément

Hegel, Esthétique - Les choses de la nature se contentent d'être...

Bonjour à tous et à toutes, j'espère qu'en cette belle journée vous vous portez bien!
En cette journée ensoleillé je suis motivée pour faire un peu de philosophie, mais je bloque un petit peu voici le texte :

" Les choses de la nature se contentent d'être, elles sont simples, ne sont qu'une fois, mais l'homme, en tant que conscience, se dédouble: il est une fois, mais il est pour lui même. Cette conscience de lui même, l'homme l'acquiert de deux manières: théoriquement, en prenant conscience de ce qu'il est intérieurement, de tous les mouvements de son âme, de toutes les nuances de ses sentiments, en cherchant à se représenter à lui même, tel qu'il se découvre par la pensée, et à se reconnaître dans cette représentation qu'il offre à ses propres yeux. Mais l'homme est également engagé dans des rapports pratiques avec le monde extérieur, et de ces rapports naît également le besoin de transformer ce monde, comme lui même, dans la mesure où il en fait partie, en lui imprimant son cachet personnel. Et il le fait pour encore se reconnaître lui même dans la forme des choses, pour jouir de lui même comme d'une réalité extérieure. On saisit déjà cette tendance dans les premières impulsions de l'enfant: il veut voir des choses dont il soit lui même l'auteur, et s'il lance des pierres dans l'eau, c'est pour voir ces cercles qui se forment et qui sont son oeuvre dans laquelle il retrouve comme un reflet de lui même. Ceci s'observe dans de multiples occasions et sous les formes les plus diverses jusqu'à cette sorte de reproduction de soi qu'est une oeuvre d'art A travers les objets extérieurs, il cherche à se retrouver lui même. Il ne se contente pas de rester lui même tel qu'il est : il se couvre d'ornement. Le barbare pratique des incisions à ses lèvres, à ses oreilles; il se tatoue. Toutes ces aberrations, quelques barbares absurdes et contraires au bon goût qu'elles soient, n'ont qu'un seul but : l'homme ne veut pas rester tel que la nature l'a fait."Hegel, Introduction à l’esthétique


Alors voilà mes démarches :
La problématique serais : "De quels manières l'homme existent-il par la conscience "

I] De manière théoriques
a) conscience de soit
b) conscience des autres
c) conscience d'avoir conscience

II] De manières pratiques
a) Transformations du monde à son effigie
b) Changements du corps de la nature ( l'homme ne veut pas rester tel que la nature l'a fait)
c) ...

Voilà alors dites moi ce  que vous en pensais pour l'instant cela vous parait-il cohérent, y aurait-il des choses à rajouter, enlever, modifié ?
Merci à vous de m'avoir lue.