Poésie - On compte ou on ne compte pas ?

Bonjour tout le monde,

Je suis présentement en train de composer un poème en alexandrins et je fais face à un problème qui ne renvoie que des points d'interrogation dans mon entourage, voici donc le vers en question :

«Dans de divines comédies dignes de Dante»

Selon les règles de métrique que l'on m'a enseignées, le «e» s'élide à la fin dans la comptabilisation des pieds car elle est plus ou moins muette, or, Dante est un nom propre et le «e» de son nom demeure bien prononcé malgré le fait qu'il se trouve en fin de vers.

Donc, lequel choisir?

«Dans| de| di|vi|nes |co|mé|dies| di|gnes| de| Dante|»

ou

«Dans |de |di|vi|nes |co|mé|dies| di|gnes| de| Dan|te|»

Merci beaucoup pour votre aide, je n'arrive tout simplement pas à trouver la règle dans mes ouvrages de référence; peut-être est-ce une libre interprétation pour l'auteur?

Bal

Poésie - On compte ou on ne compte pas ?

Bonsoir Bal,

Moi, je prononce son nom à la française, alors, je n'ai pas de problème avec votre vers que je perçois bien comme un alexandrin.

D'autres vous diront peut-être le contraire...

Édit : je serais plus dérangée par la césure qui passe par co//médies.

Muriel

Poésie - On compte ou on ne compte pas ?

Bonsoir, Bal.

D'accord avec Muriel pour la prononciation.
L'on prononce bien "Dante" à la française, ce qui fait bien ici 12 syllabes.
Dans sa chanson posthume "Entre l'Espagne et l'Italie", Brassens fait d'ailleurs rimer "ardentes" et "Dante"...

Quant à la césure, elle n'est pas systématiquement tenue de tomber à l'hémistiche (6-6).
Ici, l'alexandrin a un rythme 8-4 :

«Dans de divines comédies // dignes de Dante.»

Je note aussi les multiples allitérations en D.
Peut-être un effet "humoristique" voulu ?

Poésie - On compte ou on ne compte pas ?

Merci beaucoup pour vos réponses! Ici, au Québec, j'entends une prononciation différente, peut-être calquée de l'italien, car le «e» est prononcé. Je vais cependant garder votre prononciation, car elle sert habilement mes desseins!

Et, en effet Jehan, cette partie de mon poème est prononcée sur un ton hautement ironique, bien vu!

Je vous remercie encore tous les deux d'avoir éclairé ma lanterne,

Bal

5

Poésie - On compte ou on ne compte pas ?

Si on prononce Dante à l'italienne, il faut garder l'accent tonique sur le "a" : même en prononçant le "e" comme un "é", il ne compte pas en fin de vers en raison de son caractère atone. Mais faire rimer "Dante" et "planté" serait alors foncièrement incorrect (puisque l'accent tonique de planté est sur le "e"). Et on aurait du mal à trouver en français un mot qui puisse rimer.

6

Poésie - On compte ou on ne compte pas ?

Bal a écrit :

Selon les règles de métrique que l'on m'a enseignées, le «e» s'élide à la fin dans la comptabilisation des pieds car elle est plus ou moins muette, or, Dante est un nom propre et le «e» de son nom demeure bien prononcé malgré le fait qu'il se trouve en fin de vers.

Bonsoir.
Tout d'abord, il est incorrect de parler de "pieds" en français. Le pied est un groupement de deux syllabes ou plus, dans les versifications anglaise, latine, grecque entre autres.
Ensuite, le "e" central, parfois appelé "muet", s'élide en poésie devant voyelle ou en fin de vers, mais se prononce devant consonne.