Guillemets et noms propres

Bonsoir,

2

Guillemets et noms propres

Non les guillemets ici ne sont pas indiqués.

Guillemets et noms propres

bonjour,

Guillemets et noms propres

Disons que dans le cas de "Clémentine", c'est plutôt le nom commun qui s'est inspiré du nom propre...

Dans ma phrase, j'ai utilisé les guillemets.
Pour bien indiquer que je ne parle pas d'une personne nommée Clémentine, mais du mot "Clémentine" en tant qu'élément du langage.

Mais dans tes deux exemples, pas de guillemets, effectivement.
Les prénoms sont bien utilisés en tant que tels.

Guillemets et noms propres

bonjour,

Guillemets et noms propres

Dans tes deux phrases, le fait qu'il soit écrit "s'appeler Henri" et "s'appeler Georges" montre que ces deux mots sont bien utilisés pour nommer quelqu'un, fût-il virtuel .

Mais si j'écris que le prénom "Henri" est issu du germanique, je ne l'utilise pas pour nommer quelqu'un. Je n'énonce qu'un fait de langue. Retour des guillemets.

Guillemets et noms propres

bonjour,

Guillemets et noms propres

Il me semblerait plus logique de mettre les guillemets à chaque fois qu'on utilise le mot en tant que prénom et non en tant qu'il désigne quelqu'un (en mention et pas en usage, autrement dit). Je ne vois pas trop pourquoi les noms propres échapperaient à la règle qui régit les noms communs, alors qu'ils fonctionnent dans ce cas de la même manière.
Cela implique sinon de s'appuyer uniquement sur le contexte de la phrase : contexte éclairant dès qu'on trouve "s'appeler" ou "prénom", mais qui peut l'être beaucoup moins quand il n'y a pas ces indices. Par exemple :
J'aime beaucoup Anaïs.
Le locuteur dit-il son affection pour la personne dénommée Anaïs, ou exprime-t-il son goût pour le prénom?

À mon sens, les guillemets sont requis à chaque fois qu'on parle du prénom, et ils doivent être absents quand on parle de la personne qui le porte. Il faudrait donc plutôt dire : "Ah! Cet Arsène, et toujours pas d'empreintes digitales.", sans guillemets, puisqu'on parle ici de l'individu.

Guillemets et noms propres

À mon sens, les guillemets sont requis à chaque fois qu'on parle du prénom, et ils doivent être absents quand on parle de la personne qui le porte.

En gros, c'est bien ce que je disais...

Petite illustration. Légende d'un des célèbres dessins de Jean Effel dans sa Création du monde. Ève s'adresse au jeune homme dont elle vient de faire la connaissance :

- Joli nom, "Adam"... Et pas répandu.