Une forêt de sapins pousse(ent)...

Bonsoir,

Permettez-moi de soumettre à votre science infinie, cette proposition archi-banale qui parvient pourtant à créer un désaccord domestique:

"Une forêt de sapins pousse(nt) comme des champignons."

Premier sujet de litige:  doit-on mettre le verbe au pluriel. Evidemment, une forêt peut pousser, comme des groupes peuvent pousser. Donc, le sujet semble bel et bien être une forêt de sapins, singulier. Mais on plaide que ce sont les sapins qui poussent et donc que le pluriel s'impose. Ce ne serait pas le pluriel le plus repoussant, mais pas 100% convaincue...

Deuxième différend :  "une..." comme "des champignons". Ce pluriel qui donne un air de pluriel à la phrase, est un peu bancal. À mon sens, on peut l'accepter, mais il change le mode de la phrase. Quelqu'un a-t-il de l'oreille pour cette question ?

Une forêt de sapins pousse(ent)...

Bonsoir Sonia,

"Une forêt de sapins pousse(nt) comme des champignons."

Premier sujet de litige:  doit-on mettre le verbe au pluriel.

Non, sans l'ombre d'un sapin, d'un doute, pardon ! 

Deuxième différend :  "une..." comme "des champignons".

C'est la vitesse qui est commune, et implicite pour les champignons : la forêt de sapins pousse aussi vite que poussent les champignons.

Muriel

Une forêt de sapins pousse(ent)...

Merci !  Et le singulier me paraît aussi nettement plus sage.

Pour "une forêt de sapins"...  "comme des champignons, bien sûr, le sens est limpide. Et je crois qu'une telle phrase tient tout à fait la route car on compare une chose à un phénomène, et non à d'autres choses. La comparaison se fait entre deux singuliers, malgré l'allure de la phrase.
Je souhaitais seulement savoir si elle choquait l'oreille comme un peu bancale ou pas.