1

Dieu est-il mort ?

Voilà, une question simple, le tout en référence à la célèbre phrase de Nietzsche: "Dieu est mort". Alors, selon vous, cette phrase est elle aujourd'hui d'actualité, ou la religion reste elle Dominante dans le monde et indispensable?

Dieu est-il mort ?

Si chacun fait sa profession de foi (ou d'athéisme, pour certains), je ne vois pas trop l'intérêt du sujet...
Quant à l'importance du religieux dans le monde d'aujourd'hui (politique, droits de l'homme, culture, économie...) il faudrait être aveugle pour ne pas s'en rendre compte... il n'y a pas encore de grande aire du globe qui soit irréligieuse.

Dieu est-il mort ?

je dirai même plus...

Si le religieux a semblé décliner dans notre monde au XIXème face à la science et à l'industrie, ses rites et ses mécanismes ont tout de même été transportés dans la croyance en la science et en le progrès (cf Jules Verne).

De plus, l'importance des bouleversements du XXème (guerre, génocides, blocs idéologiques) n'ont pas amené l'absurde comme le craignaient Ionesco et les autres, mais, avec la fin des nations, des idéologies et du reste dans le grand bain de la mondialisation et de la crise permanente, un irrésistible besoin d'enracinement actif...

A cela, deux solutions, la terre et la foi. La terre d'abord. Le terroir, les ressources, les us. Regain des techniques anciennes, renouveau des friches, ok. Mais aussi guerres de l'eau, du pétrole et de la terre. Le Darfour vient de là. Le Rwanda aussi.

La foi. Retour aux églises, Vatican II, les églises polyvalentes. JMJ, prosélytisme protestant forcené en Inde et Russie. Les coupoles dorées des églises orthodoxes reconstruites, sur les décombres de l'empire déchu. Ou de splendides mosquées (Tachkent, Samarkand, Kazan, 1ère mosquée d'Asie, en Russie...), ok. Mais aussi 11 septembre, Darfour (encore!) et Timor-Oriental, Tibet et tchouktches.

Je multiplie à dessein les clichés. Les images. Comme un aperçu multiforme du monde où nous vivons. Pour que l'on en discute, car chaque image le mérite, chaque exemple doit être reinterprêté. A la lumière de la foi et de la terre, qui sont revenues parmi nous, et qui, comme des fils rouges, traversent et remaillent un monde en perdition. Ou qui se croit comme tel...

A vous la balle... ou le clavier.

4

Dieu est-il mort ?

Le but, n'est pas de faire sa "profession de foi", en évoquant chacun ce que l'on pense de la religion, mais plutôt de se demander si les religions sont en déclin. Personnellement, j'ai du mal à avoir un avis là dessus, c'est pour cette raison que je pose le sujet, pour avoir vos avis, vos analyses, et au final me faire une idée! De plus je trouve cela interessant, car il semble qu'il y'ait dans le monde aujourd'hui depuis une ou deux décennies un léger retour du religieux...Donc la question est ouverte!

Dieu est-il mort ?

Martin 97644 a écrit :

selon vous, cette phrase est elle aujourd'hui d'actualité ?

Oui. Tu n'as pas lu la rubrique nécrologique ce matin ?

6

Dieu est-il mort ?

Bonjour,
Je pense que Martin apprécierait qu'on ne joue pas sur les mots. Le titre du topic peut certes paraître naïf, mais traite d'un tout autre problème : celui de la place qu'entretient la religion dans le domaine politique, social et culturel. Si la société occidentale (européenne) se vante de vivre dans des états laïcs, les récents attentats religieux qui ont eu lieu aux Etat-unis nous indiquent le contraire.
Dans une société où les moeurs évoluent plus rapidement que jamais par l'intermédiaire des médias, il est pertinent de se demander si la religion décline (nombre de fidèles et foi entrenue par chacun d'eux) ou alors si, au contraire, son influence ne progresserait pas.

Pour ce qui est d'une hypothétique réponse, je préfère laisser le soin aux spécialistes (ou, en tout cas, aux moins amateurs que moi )

Dieu est-il mort ?

Bonsoir Utilisateur,

Je te rappelle que cette rubrique est celle des « apprentis philosophes ». Ce qui veut dire que ta pensée et ta parole sont tout aussi importantes que celles des spécialistes (dont ce n'est pas la rubrique !  ). Donc, tu peux y aller !  .

Muriel

Dieu est-il mort ?

ce n'est donc pas qu'une question de philo. La réflexion que l'on s'impose doit dès lors prendre en compte l'histoire et la sociologie moderne, des faits psychologiques et de société, la petite et la grande Histoire...

Commençons dès lors à définir le cadre et les limites.

Cadre : le monde

Limites chronologiques : à partir de la question de Nietzsche dans le Gai Savoir (1882) à aujourd'hui. Cela avec une nette préfèrence pour le XXème siècle. Ouverture possible sur l'avenir.

Limites spatiales : de moins en moins à mesure qu'on s'approche de l'avenir. Peut-être laisser de coté les + arriérés (Indiens d'Amazonie, etc... ou s'en servir comme exemples-témoins).

Bon, maintenant que je suis passé à la nage pour mettre des bouées, on peut réfléchir plus sereinement... prenons notre temps, nous sommes en vacances...

Dieu est-il mort ?

Il y a une aute manière de pendre le problème, presque grammaticale. Si on supprime le substantif Dieu, est-ce que cela n'empêche pas d'exprimer certaines idées qui ont rapport au divin. Par exemple, est-ce que chercher le bien ou chercher la justice ou chercher la vérité dit exactement la même idée que de chercher la volonté de Dieu ? Est-ce que faie abstraction de son intérêt personnel, ou se soumettre à l'avis de la majorité ou se soumettre à l'avis du responsable dit exactement le même chose que se soumettre à la volonté de Dieu ?

10

Dieu est-il mort ?

"Dieu est mort." signé Nietzsche
"Nietzsche est mort." signé Dieu