Sujets du bac français 2009, série L - Écriture d’invention

Il y avait "Salomon tente" donc pour moi, Kean ne veut pas refaire de théâtre malgré les arguments de Salomon...
Enfin bref, on verra lors des résultats

32

Sujets du bac français 2009, série L - Écriture d’invention

J'ai prit le sujet d'invention également ...
Il fait une copie recto-verso, enfin pratiquement ... est-ce assez ?
J'ai écrit petit et je n'ai pas sauté de lignes.

Sinon, les 2 personnages parlent autant, le langage est familier mais par contre ils se vouvoient... Et pas de langage vulgaire.
Salomon essaie de convaincre Kean de ne pas renoncer à être acteur en lui disant que c'est un acteur qui possède un insurmontable talent, que le public l'aime, que c'est pour ça que les spectateurs reviennent et qu'on parle tant de lui dans les rues.. Que Kean a le pouvoir de téléporter ces spectateurs dans un autre monde, dans l'histoire dont il est le personnage... Mais Kean proteste, il veut qu'on l'aime lui et pas l'acteur blablabla... Mais Salomon essaie de le convaincre que c'est aussi le cas...
Enfin en gros voila.

Y'a un truc qui me fait flipper par contre, c'est qu'à la fin, Kean se fait convaincre, il commence à réaliser qu'il a fait une erreur en agissant de la sorte sur scène, et lorsque Salomon s'en va, Kean réfléchit seul en arrivant à la conclusion qu'il va continuer à être acteur... en bref, est-ce un hors sujet ?

33

Sujets du bac français 2009, série L - Écriture d’invention

LeDonDesFees, je suis comme toi pour le vouvoiement et le tutoiement !
Mais lire cette discussion me fait stresser aussi, je sens que je vais filer, et en vitesse xD
J'ai utilisé du langage courant, limite soutenu parfois, mais est-ce que ce sera "vraiment méga important de la vie" ... A voir. La note nous l'apprendra.
Allons, rassurons-nous, tous,nous avons fait de notre mieux, et au Bac, ma prof m'a dit que le plus important c'était de donner tout ce qu'on avait...

Sujets du bac français 2009, série L - Écriture d’invention

J'ai également pris le sujet d'invention, ayant toujours été à l'aise dans cette discipline que j'affectionne particulièrement, mais j'avoue que ce sujet m'a un peu déconcerté...

Déjà il était préférable d'en connaitre un minimum sur Sartre pour comprendre sa pensée, savoir adopter son langage etc... ce qui bien sûr, n'était pas mon cas... -_-'
Une première question s'est donc imposée à moi: quel langage adopter?
J'ai lu que je n'avais pas eu la meme interrogation... Pour ma part j'ai utilisé un registre courant, le plus neutre.
J'ai hésité aussi sur le ton que devaient adopter les personnages pour s'adresser l'un à l'autre... Confident et valet... Pas évident. Kean emploie donc le "tu" et Salomon lui dit "Monsieur" et le vouvoie. J'espère que ça ira...

Une autre question qui m'a posée du fil à retordre... La présentation des documents indiquait que le texte datait de 1954 mais le terme de "valet" , peu usité aujourd'hui, m'a déconcerté... La pièce se situait-elle à l'époque de sa publication ou dans des temps plus anciens?... Dans le premier cas, ils auraient pu dire "domestique" que ça n'aurait pas été plus mal... -_-
Enfin...

Pour la longueur... J'ai peur d'avoir été longue! 6 pages 1/2 en écrivant petit (mais en sautant des lignes).

Contrairement à certains membres j'ai beaucoup plus fait parler Salomon que Kean. Celui-ci s'enflamme sur le si beau métier d'acteur, le public qui compte sur lui et qu'il n'a pas le droit d'abandonner... (un peu comme tout le monde je crois)
J'ai aussi utilisé l'information qu'ils nous donnaient: le fait que Kean ait été saltimbanque étant enfant. Comme il s'adressait à la foule en disant que des gens l'avaient manipulé pour en faire un monstre... j'ai imaginé qu'on l'avait trouvé dans les rues quand il était petit et j'ai insisté sur la chance qu'ils avaient eu de s'en sortir grace à son talent. J'espère là encore que ça ira...

Il y'avait aussi le problème de cette jalousie qui n'était pas le thème "essentiel". Quel piège! Ils n'en auraient pas parlé que j'aurais développé d'autres arguments. Mais répondez à ma question: ils sous-entendaient bien qu'il fallait QUAND MEME en parler?... Parce que du coup je l'ai fait, et ça m'a servi pour plus d'un argument!
J'ai peur d'etre HS...

A part ça j'ai respecté l'idée d'un dialogue (meme si je m'en serais passé... les petites remarques de Kean coupent l'élan de Salomon plus qu'elles ne le font avancer... J'aurais préféré une tirade... Enfin...)et les didascalies (meme si elles se font plus rares sur la fin ).

Concernant la chute... Kean se faisait-il finalement persuadé?...

En prenant quelques libertés (après tout c'est aussi l'idée de l'invention, non? du moment qu'on respecte les contraintes) j'ai imaginé que dans sa douleur, Kean buvait tout le long de l'entretien jusqu'à devenir saoul... Il n'est donc plus vraiment conscient de ses dires lorsqu'il trinque avec Salomon. D'ailleurs celui-ci lève un verre au théatre et lui ne voit plus qu'Elena... Mais j'ai peur du coup d'avoir rebondi un peu trop sur cette jalousie qu'il fallait éviter...

Bref... que d'interrogations et que de stress avant le résultat!
Je ne sais vraiment pas ce que ça va donner.

Pouvez vous m'indiquer quels sont vos arguments principaux pour Salomon, les contre-arguments de Kean, la chute, le décor, l'époque, le registre... et les libertés que vous avez prises (alcool pour moi) que vous avez utilisé?
Voire publier quelques extraits de votre brouillon?

Et à votre avis: que fallait-il ABSOLUMENT éviter pour ne pas faire de HS et a contrario, ce qu'il fallait ABSOLUMENT respecter?

Beaucoup de bla bla :s ... mais vous l'aurez compris: après mes plutôt très bonnes notes de cette année en invention... un échec me stresse au plus haut point!...

35

Sujets du bac français 2009, série L - Écriture d’invention

J'aurais pu écrire le post précédent tellement c'est moi...
Bonne question pour l'époque de la pièce...
(Argh ! j'avais dis que je ne reviendrai plus sur ce sujet, il me stresse...)

36

Sujets du bac français 2009, série L - Écriture d’invention

Bijour tout le monde,

comment vous dire.... que ce fut la panique en vous lisant ? j'ai fait 2 pages (ok, c'était écrit suuuper petit) et c'était bien creux comparé à vous...

mon kean était calme, il était plutôt désespéré, en train de boire, et d'essayer d'expliquer à Salomon son attitude, son ressenti quant au métier... en gros il lui dit que le public a tué l'homme qu'il était en ne le considérant UNIQUEMENT en tant qu'acteur et non en tant qu'être. j'ai mis quelques références au monde shakespearien (le Globe, Hamlet, le duo Mercutio et Roméo) mais sans citation, sans originalités. super.

salomon n'était pas très enflammé (son maître lui ayant demandé de ne pas s'énerver) mais il essayait de convaincre kean d'aller vivre chez son frere à la campagne, de se ressourcer, tout cela dans le but de recommencer à jouer devant un public sincère, car le théâtre c'était sa vie, son talent, que son nom était sur toutes les bouches du royaume etc.

à la lecture de l'extrait, je ne trouvais pas d'époque précise de la situation d'énonciation, donc j'ai laissé un flou aussi sur la temporalité.

j'ai fait une didascalie initiale de 3-4 lignes sur la mise en place de la scène, puis quelques unes au cours du texte pour indiquer le ton et l'expression des personnages (comme sartre dans l'extrait). je n'en ai pas mis plus car pour moi, un texte de théatre doit laisser une certaine liberté d'interprétation aux acteurs et metteurs en scène.

le contenu est ce qui m'inquiète le plus... kean n'y est pas névrosé, salomon ne s'emporte pas, il ne s'agit pas du tout d'un éloge enthousiaste ou d'un affrontement virulent. bref, rien de dynamique, c'est plat, banal, banCal, très moyen en somme.

à la fin, il réussissait à lui faire dire qu'il n'allait pas quitter le théâtre définitivement. en effet, selon le dictionnaire, le verbe tenter de "Salomon tente..." signifie "entreprendre qqch avec l'intention de le mener à bien", sans précision sur le dénouement. je me suis donc permise cette conclusion.

j'ai envie de dire 'alea jacta est', attendons les résultats, et d'ici là, bon courage à tous !

Sujets du bac français 2009, série L - Écriture d’invention

Bonjour à tous, j'ai également choisi le sujet d'invention, après avoir hésité avec le commentaire, ayant la phobie du hors-sujet :S, car je pense que même si nous avons fait une bonne année en français, rien n'empêche une incompréhension par la magnifique subtilité des sujets . J'étais assez angoissée en sortant de la salle, mais une discussion avec ma prof m'a rassuré, d'après elle je n'ai pas fait de hors-sujet (ce qui m'a fait déjà un grand plaisir ! )

Avec ce sujet, c'était la formulation "Il tente de le persuader...", qui, comme beaucoup d'entre vous d'après ce que j'ai lu, me faisait peur. Mais j'ai compris que Salomon n'était pas forcément censé réussir à convaincre Kean.

Pour le langage que les perso devaient adopter, je n'ai pas hésité : je n'ai pas utilisé le langage familier, car Kean s'était calmé, mais devenu un peu paranoïaque et larmoyant, ne voulant pas qu'on le revoit, il a retrouvé ses esprits mais certaines phrases le faisaient toujours passé pour Othello, ou pour Roméo, à ses dépends. Donc le langage familier ne lui allait pas du toutKean tutoyait Salomon, et Salomon vouvoyait Kean, en l'appelant "Maître" et "Monsieur"... Moi aussi j'ai eu un doute, avec la date de "1954", ça paraît étrange, mais il est dit que c'est une adaptation de Alexandre Dumas, qui est du 19è siècle, si je ne m'abuse... J'ai pris ça pour un genre de réécriture, et j'ai donc gardé un langage assez courant voir soutenu (que je ne maîtrise pas vraiment ').

Je me suis beaucoup amusée à écrire ce sujet malgré la peur, j'ai tourné mon texte (qui fait 3 pages et demi) en ridicule... En faisant apparaître comme je l'ai dit plus haut la folie de Kean, sa paranoïa, et sa résignation à ce que plus personne ne le voit, sur scène ou ailleurs. Salomon avait plus d'esprit que lui, essaye de le résonner, mais mon éloge du théâtre se résume en quelques courtes répliques, à savoir la stupéfaction de Salomon, énonçant les instants de pur bonheur que Kean avait eu et qu'il lui avait confié... La joie de la scène quoi. Mais Kean lui fait comprendre qu'il a trahi le théâtre lui-même, en perdant son calme sur scène par la jalousie du vrai Kean, que l'acteur ne doit pas être lui-même sur les planches...

Pour installer le comique dans la scène, elle commence par Salomon qui va presque défoncer la porte de la maison de Kean. Celui-ci refuse, mais ouvre finalement la porte quand Salomon lui propose son fameux massage de pieds... Hum, j'ai trouvé que ça '. Sur ce coup les didascalies m'ont bien servi ! le dialogue se passe sur ce massage. Bref, je passe les détails qui j'espèrent feront rire mon examinateur, histoire que la note soit rigolote aussi !! '

En fait, c'est une tragi-comédie... Croyant (en bien apparament) que la fin du dialogue était libre, Salomon, déçu de la lâcheté de son maître et ne voulant pas le laisser abandonner le théâtre, le poignarde sur scène,a lros qu'il est endormi dans un fauteuil... Oui, du sang sur scène... J'ai donc, en plus de tuer Kean, assassiner la règle de bienséance de Boileau !! 

Voilà, en gros...mais c'est assez long quand même '. Et j'aurais une question, que j'ai déjà vu ici mais sans voir la réponse... Je n'ai pas parlé de la jalousie de Kean, juste qu'il ne voulait plus entendre parler du prince de Galles... Mais je pense que le sujet invité à en parler quand même, juste 1 ou 2 répliques... Qu'en pensez vous ?

38

Sujets du bac français 2009, série L - Écriture d’invention

Personnellement j'ai beaucoup plus fait intervenir Salomon, évidemment en parlant un peu (sur 1 ou 2 échanges) d'Elena et de la jalousie de Kean envers le prince puis après j'ai "coupé net" !
Et Salomon (que j'ai imaginé comme étant un homme modéré et avec une grande expèrience de la vie) entreprend une histoire qu'il conte à Kean.
Il commence par parler de lui-même il a 10 ans jusqu'au jour, où par le plus rude hiver qu'il n'est jamais connu, il croisa un jeune saltimbanque (dans le sujet il est précisé que Kean l'était) dont il fait l'éloge de toutes ces qualités : un jeune homme qui lui donna une leçon de vie tant il était passionné par le théâtre et décidé à se sortir de sa misérable situation jusqu'à ce qu'il dévoile que ce jeune homme était Kean lui-même. Et qu'à présent il ne le reconnaissait plus, qu'il avait perdu cette flamme qui le rendait si différent des autres Etc...
Kean tout d'abord est ému, puis s'énerve contre Salomon qui à bout, finit par laisser kean seul chez lui. Ce dernier le regarde partir sur le seuil de la porte et lâche un : "Tu as raison mon cher Salomon, tu as tellement raison".
Bon voilà un petit aperçu... Le tout, je l'ai développé en 4 feuilles sur petits carreaux (comme beaucoup d'entre vous apparamment)
Quant à la question, je ne sais pas trop puisque nous n'avions pas énormément travailler sur la représentation en elle-même enfin maintenant on verra bien en juillet, ce qui est fait est fait

Sujets du bac français 2009, série L - Écriture d’invention

Merci ChloeP et Poesie-Harmonie, vous me rassurez un peu...

On verra, oui.
On verra...

Sujets du bac français 2009, série L - Écriture d’invention

Pour le niveau de langue à utiliser, je me pose beaucoup de questions encore.
Ensuite, en revenant ici ( et je crois que je n'aurais pas du  ), je me rend compte que je n'ai peut être pas assez utilisé les ressources d'argumentation pour Salomon, qui parle beaucoup moins (selon moi, ce choix est judicieux vu que Kean avait l'air amateur de tirades...). En lisant vos réponses, j'ai peur d'avoir trop insisté sur la folie de Kean, en négligeant l'argumentation, bien que Salomon a chaque réplique ou presque, tente de convaincre Kean.

Je pense que pour la fin, le choix était libre, non? Personellement, mon Kean (si je puis dire) ne veut pas se résoudre à continuer, ne sachant même plus qui il est mais se trouvant plus lucide que jamais face à sa situation. (Mon) Kean semble sortir d'une tragédie...

Bouh, je n'aurais jamais du chercher à revenir sur le forum, ça fait stresser et se poser beaucoup de questions, qui n'auront de réponse que début juillet (quoique.. une note n'est pas vraiment La réponse à mes questions.. BREF). Je me dis que je ne reviendrais pas, mais je suis certaine que demain je suis là

Bon courage pour l'épreuve de demain & pour les oraux à venir! (Bonne chance surtout )